La Maison de Savoie

Le seigneur féodal Maurienne Humbert-aux-Blanches-Mains devint comte de Savoie en 1034. Sa lignée se constitua durant plusieurs siècles la gardienne des passages des Alpes. La Maison de Savoie posséda longtemps la Savoie à titre de comté, puis à titre de duché. En 1232, Chambéry devint la capitale des comtes de Savoie. En 1388, la Savoie acquit le comté de Nice et en 1401 le comté de Genève. En 1416, l'empereur romain germanique Sigismond érigea le comté de Savoie en duché qui acquit le Piémont à partir de 1429.

Désireux de se démarquer de la France, le duc de Savoie, Emmanuel-Philibert (1528-1580), dit Tête de fer, décida d'adopter deux langues officielles pour son duché. Il choisit, d'une part, l'italien de Toscane pour le Piémont et le comté de Nice, d'autre part, le français pour la Savoie et le Val-d'Aoste.

En 1720, la Sardaigne fut attribuée aux ducs de Savoie. Alors que la pauvre Sardaigne est honorée du titre de «royaume», le riche Piémont, où se trouve désormais la capitale n'a que le titre de «principauté». Le traité de Londres de 1720 avait céder la Sardaigne en échange de la Sicile au duc de Savoie, devenu roi de Sardaigne. En même temps, les «États de Savoie» furent aussi appelés «Royaume de Sardaigne» ou «Royaume sarde».

De 1792 à 1815, la Savoie devint française, de même que le comté de Nice et la principauté de Monaco. Le duché de Savoie et ses six provinces devinrent le 84e département français sous le nom de «département du Mont-Blanc».

Le duché de Savoie et le comté de Nice reviendront à la Maison de Savoie en 1815 à la suite du traité de Paris, avant de redevenir définitivement français en 1860. De fait, l'ouest de la Savoie et le comté de Nice furent annexés à la France lors d'un plébiscite (avec 99 % de OUI), alors que la partie orientale de la Savoie et la Sardaigne étaient incorporées au Royaume d'Italie en 1861. L'ancienne Savoie de l'Ouest forme aujourd'hui les départements de la Savoie (73) et de la Haute-Savoie (74). Sans avoir été consultés, les Valdôtains et les Piémontais furent simplement annexés au nouveau Royaume d'Italie.

Page précédente

L'Europe - Valllée d'Aoste

Accueil: aménagement linguistique dans le monde