Latvijas Republikas
(
République de Lettonie)

Lettonie

Lois diverses

(Dispositions linguistiques)

1) Loi sur la presse et autres médias (1990)
2) Loi sur le statut des anciens citoyens de l'URSS qui n'ont pas la citoyenneté lettone ni celui d'un autre État (1995)
3) Loi sur la citoyenneté (1998)
4) Loi électorale de la Saeima (1998)
5) Loi sur le statut des apatrides dans la république de Lettonie (1999)
6)
Loi sur les règles de procédure de la Saeima (1994)
7) Loi sur les marques et indications de provenance géographique (1999)

8)
Loi sur le pouvoir judiciaire (1992-2001)
9) Code de procédure pénale (2005)
10) Loi pénale (2007)

Law on the Press and Other Mass Media
Likums par presi un citiem masu informācijas līdzekļiem

Riga, 20 December 1990

With amending law of 17 April 1997

Section 7.

Information not for Publication

1)
It is prohibited to publish information which is an official secret or other secret especially protected by law that promotes violence and the overthrow of the prevailing order, advocates war, cruelty, racial, national or religious superiority and intolerance, and incites to the commission of some other crime.

Loi sur la presse et autres médias
Likums par presi un citiem masu informācijas līdzekļiem

Riga, le 20 décembre 1990

Avec les modifications à la loi le 17 avril 1997

Article 7

Information pour fins de non-publication

1)
Il est interdit de publier des informations constituant un secret officiel ou tout autre secret protégé par la loi, notamment ce qui favorise la violence et le renversement de l'ordre dominant, les défenseurs de la guerre, la cruauté, la race, la supériorité nationale ou religieuse et l'intolérance, et qui incite à commettre tout autre crime.


 

Law "On the Status of Former USSR Citizens Who are not Citizens of Latvia or Any Other State"
Likums par to bijušās PSRS pilsoņu statusu, kuriem nav Latvijas vai citas valsts pilsonības

April 12, 1995

Article 2.

Rights and obligations of a non-citizen

1)
A non-citizen has those rights and obligations set forth by the Constitution of the Republic of Latvia.

2) Along with those rights and obligations set forth by the Constitution of the Republic of Latvia, a non-citizen holds the following rights:

1. to maintain his/her native language and culture within the limits of cultural-national autonomy and traditions if such do not contravene the laws of the Republic of Latvia;

2. not to be evicted from Latvia, except in cases where such eviction is performed in that procedure stipulated by law and the consent of a foreign country to accept the evicted person has been received; eviction to the country where the person will be persecuted due to race, religion or ethnicity as well as collective evictions are prohibited.

Loi sur le statut des anciens citoyens de l'URSS
qui n'ont pas la citoyenneté lettone ni celui d'un autre État
(1995)
Likums par to bijušās PSRS pilsoņu statusu, kuriem nav Latvijas
vai citas valsts pilsonības

Le 12 avril 1995

Article 2

Les droits et obligations d'un non-citoyen

1) Un non-citoyen a les droits et obligations désignés dans la Constitution de la république de Lettonie.

2) En plus des droits indiqués dans la Constitution de la république de Lettonie, un non-citoyen bénéficie des droits suivants :

1. préserver sa langue maternelle et sa culture dans le cadre de l'autonomie ethnoculturelle et de préserver ses traditions à la condition que celles-ci ne soient pas en conflit avec les lois de la Lettonie; et

2. ne pas être expulsé de la Lettonie, sauf pour le cas où l'expulsion a lieu conformément aux procédures indiquées par la loi et que le consentement d'un État étranger a été reçu pour admettre la personne expulsée; l'expulsion vers un État dans lequel quiconque est persécuté pour des motifs de race, de religion ou d'origine ethnique, ainsi que l'expulsion massive, n'est pas autorisée.  Le 30 mars 2000]

Citizenship Law
Pilsonības likums

Section 12.

General Provisions for Naturalisation

1) Only those persons who are registered in the Population Register may be admitted to Latvian citizenship through naturalisation procedures and:

1. whose permanent place of residence, as of the day of submission an application for naturalisation, has been in Latvia for not less than five years calculated from 4 May 1990 (for persons who arrived in Latvia after 1 July 1992, the five-year period shall be calculated from the moment a permanent residence permit is obtained);
2. who are fluent in the Latvian language;
3. who know the basic principles of the Constitution of the Republic of Latvia and the Constitutional Law “Rights and Obligations of a Citizen and a Person”;
4. who know the text of the National Anthem and the history of Latvia;
5. who have a legal source of income;
6. who have given a pledge of loyalty to the Republic of Latvia;
7. who have submitted a notice regarding the renunciation of their former citizenship (nationality) and have received an expatriation permit from the state of their former citizenship (nationality), if such permit is provided for by the laws of that state, or have received a document certifying the loss of citizenship (nationality), or, if they are citizens of the former U.S.S.R. whose permanent place of residence on 4 May 1990 was in Latvia, a certificate that they have not acquired the citizenship (nationality) of another state; and
8. who are not subject to the naturalisation restrictions specified in Section 11 of this Law.

2) Only those persons who meet all of the requirements set out in Paragraph one of this Section may be admitted to Latvian citizenship through naturalisation procedures.

3) The notice regarding renunciation of their former citizenship, expatriation permit or document certifying the loss of citizenship (nationality) shall be submitted after a person has been officially notified that there are no other impediments to their admission to Latvian citizenship.

4) The procedure for testing knowledge of the basic principles of the Constitution of the Republic of Latvia and the Constitutional Law Rights and Obligations of a Citizen and a Person, the text of the National Anthem and the history of Latvia shall be determined by regulations of the Cabinet.

5) Upon submitting an application for naturalisation, a person shall pay the State fee, in the amount specified by the Cabinet.

6) Persons whose applications regarding matters of citizenship have been rejected, may resubmit them a year after the previous decision was taken.
[16 March 1995; 22 June 1998]

Section 19.

Testing Fluency in the Latvian Language

Fluency in the Latvian language shall be tested in accordance with procedures prescribed by the Cabinet.
[22 June 1998]

Section 20.

Level of Fluency in the Latvian Language

A person is fluent in the Latvian language if they:

1. completely understand information of a social and official nature;
2. can freely tell about, converse and answer questions regarding topics of a social nature;
3. can fluently read and understand any instructions, directions and other text of a social nature; and
4. can write an essay on a topic of a social nature given by the Commission.
[22 June 1998]

Section 21.

Exemptions from the Testing of Knowledge

1) Persons who have acquired primary, secondary or higher education in educational institutions in which the Latvian language is the language of instruction shall be exempt from the test for fluency in the Latvian language.

2) The Cabinet shall prescribe special procedures for testing the knowledge of persons who have been declared disabled.

3) The provisions of Section 20, paragraph four of this Law do not apply to persons who have attained the age of 65.
[16 March 1995; 22 June 1998]

Loi sur la citoyenneté (1998)
Pilsonības likums

Article 12

Dispositions générales pour la naturalisation

1) Seules les personnes enregistrées dans le Registre de la population peuvent être reconnues comme ayant la citoyenneté lettone selon les procédures de naturalisation et :

1. dont le domicile permanent, à partir du jour de la soumission de la demande en vue de la naturalisation, qui ont résidé en Lettonie depuis au moins cinq ans évalués à partir du 4 mai 1990 (pour les ressortissants qui sont arrivés en Lettonie après le 1er juillet 1992, la période quinquennale étant considérée à partir du moment de l'obtention d'un permis de séjour permanent);
2. qui parlent couramment le letton;
3. qui connaissent les principes de base de la Constitution de la république de Lettonie et la Loi constitutionnelle des «Droits et obligations du citoyen et de la personne»;
4. qui connaissent le texte de l'hymne national et l'histoire de la Lettonie;
5. qui disposent d'une source légale de revenu;
6. qui ont donné un gage de fidélité à la république de Lettonie;
7. qui ont soumis un avis de renonciation à leur ancienne citoyenneté (nationalité) et ont reçu une autorisation d'expatriation de la part de l'État de leur ancienne citoyenneté (nationalité), si cette autorisation est prévue par les lois de cet État, ou qui ont reçu un document authentifiant la perte de la citoyenneté (nationalité) ou, s'ils sont citoyens de l'ex-URSS dont le domicile permanent au 4 mai 1990 était en Lettonie, ont reçu un certificat qu'ils n'ont pas acquis la citoyenneté (nationalité) de l'autre État; et
8. qui ne sont pas assujettis aux restrictions sur la naturalisation telle qu'elle est mentionnée à l'article 11 de la présente loi.

2) Seuls les individus qui satisfont à tous les conditions prévues au paragraphe 1 du présent article peuvent être admis à la citoyenneté lettone, selon la procédure de naturalisation.

3) L'avis quant à la renonciation de leur ancienne citoyenneté, l'autorisation d'expatriation ou le document certifiant la perte de la citoyenneté (nationalité) doit être sera soumis après que le requérant ait été officiellement avisé qu'il n'y a aucun autre obstacle à leur admission à la citoyenneté Letton.

4) La procédure pour l'épreuve de la connaissance des principes de base de la Constitution de la république de Lettonie et de Loi constitutionnelle des «droits et obligations du citoyen et de la personne», du texte de l'hymne national et de l'histoire de la Lettonie est déterminée par règlements par le Conseil des ministres. 

5) En soumettant une demande de naturalisation, le requérant doit assumer les une personne payera les frais dus à l'État, selon la somme précisée par le Conseil des ministres. 

6) Les requérants dont la demande en matière de citoyenneté a été rejetée peut soumettre à nouveau une demande une année après que la décision précédente ait été prise.
[ Le 16 mars 1995; le 22 juin 1998]

Article 19

Test d'aptitude du letton

La maîtrise en langue lettone est évaluée conformément aux procédures prescrites par le Conseil des ministres. 
[ Le 22 juin 1998]

Article 20

Niveau d'aptitude du letton

Quiconque maîtrise le letton s'il :

1. comprend entièrement une information de nature sociale et officielle;
2. peut librement communiquer, parler et répondre aux questions sur des sujets de nature sociale;
3. peut couramment lire et comprendre une directive, une consigne et tout autre texte de nature sociale; et
4. peut rédiger une composition sur un sujet de nature sociale donnée par la Commission.
[ Le 22 juin 1998]

Article 21

Exemptions du test d'aptitude

1) Les individus, qui possèdent une instruction primaire, secondaire ou supérieure dans des établissements d'enseignement dans lesquels le letton constitue la langue d'enseignement, sont exemptées du test d'aptitude du letton.

2) Le Conseil des ministres prescrit les procédures particulières pour évaluer la connaissance des individus qui ont été déclarés handicapés.

3) Les dispositions du paragraphe 4 de l'article 20 de la présente loi ne s'appliquent pas aux individus qui ont atteint l'âge de 65 ans.
[ Le 16 mars 1995; le 22 juin 1998]

Saeima Election Law
Saeimas vēlēšanu likums

Article 11

The following documents shall be attached to each list of candidates:

1. a statement signed by each candidate nominated on the list certifying his/her consent to the nomination and the processing of his/her personal data to be performed in accordance with the provisions of this Law;

2. the campaign platform signed by all the candidates on the list, the text of which shall not exceed 4,000 characters;

3. a declaration signed by each candidate on the list stating that the candidate is eligible according to Article 4 of this Law and that the restrictions stated in Article 5 of this Law do not apply to him/her;

4. the following data concerning the candidate confirmed by his/her signature:

a) full name, year of birth, gender, and, if the candidate wishes to declare them, also his/her ethnic background and family status;

b) personal identity number;

c) foreign citizenship (nationality), if any;

d) place of residence (major city, district, town, county or rural municipality);

e) places of employment and positions (including positions in civic, political, religious organisations, associations and trade unions) or if not employed by an employer, nature of work performed, status;

f) completed education (name of institution, year of graduation, educational level achieved or degree earned, area of specialisation);

g) self-assessment of Latvian language proficiency; [...]

Loi électorale de la Saeima (1998)
Saeimas vēlēšanu likums

Article 11

Les documents suivants doivent être joints à chaque liste de candidats:

1. Une déclaration signée par chaque candidat sur la liste attestant son consentement à la nomination et au traitement de ses données personnelles, afin que tout soit conforme aux dispositions de la présente loi;

2. la plate-forme électorale signée par tous les candidats sur la liste, dont le texte ne doit pas dépasser 4000 caractères;

3. une déclaration signée par chaque candidat sur la liste indiquant que le candidat est éligible conformément à l'article 4 de la présente loi et que les restrictions énoncées à l'article 5 de la même loi ne s'appliquent pas à lui.

4. Les données suivantes concernant le candidat confirmé par sa signature:

a) le nom complet, l'année de naissance, le sexe et, si le candidat souhaite les déclarer, son origine ethnique et son statut familial;

b) le numéro d'identification personnel;

c) la citoyenneté étrangère (nationalité), le cas échéant;

d) le lieu de résidence (ville important, quartier, ville, comté ou municipalité rurale);

e) les lieux d'emploi et des postes (y compris les postes dans les organisations civiques, politiques, religieuses, les associations et les syndicats) ou, s'il n'est pas employé par un employeur, la nature du travail effectué, le statut;

f) l'instruction complétée (nom de l'institution, année de fin des études, niveau de formation atteint ou diplôme obtenu, domaine de spécialisation);

g) l'auto-évaluation de la maîtrise de la langue lettone; [...]

Law on the Status of Stateless Persons in the Republic of Latvia
Likums “Par bezvalstnieka statusu Latvijas Republikā”

February 18, 1999

Section 4.

Rights and Obligation of a Stateless Person

1) A stateless person in Latvia has all the human rights set out in the Constitution of the Republic of Latvia.

2) In addition to the rights mentioned in Paragraph one of this Section, a stateless person has the following rights:

1. to freely depart from Latvia and return to Latvia;
2. in accordance with the procedures prescribed in the Law on the Entry into and Residence in the Republic of Latvia of Aliens and Stateless Persons, to receive their spouse, as well as their own minor children and minor children under the care of the spouse, who have arrived from a foreign state;
3. to maintain his or her native language, culture and traditions if they are not contrary to the law; and
4. in judicial proceedings, to receive the assistance of an interpreter; in communication with State institutions, to use the right to choose a language in compliance with regulatory enactments.

3) While residing in the Republic of Latvia, a stateless person has an obligation to comply with the regulatory enactments of Latvia.

Loi sur le statut des apatrides dans la république de Lettonie (1999)
Likums “Par bezvalstnieka statusu Latvijas Republikā”

Le 18 février 1999

Article 4

Droits et obligations d'un apatride

1) Un apatride en Lettonie bénéficie de tous les droits de l'homme reconnus dans la Constitution de la république de Lettonie.

2) En plus des droits mentionnés au paragraphe 1 du présent article, un apatride jouit des droits suivants :

1. de quitter librement la Lettonie et d'y revenir;
2. conformément aux procédures prescrites dans la Loi sur l'entrée et le séjour en république de Lettonie des étrangers et des apatrides, pour accueillir leur conjoint, ainsi que leurs propres enfants mineurs et les enfants mineurs sous la garde du conjoint, qui est arrivé d'un État étranger;
3. de maintenir sa langue maternelle, sa culture et ses traditions si elles ne sont pas contraires à la loi; et
4. dans la procédure judiciaire, de recevoir l'aide d'un interprète; dans ses communications avec les institutions de l'État, d'avoir le droit de choisir une langue en conformité avec les mesures réglementaires.

3) En résidant en république de Lettonie, un apatride a l'obligation de respecter les mesures réglementaires de la Lettonie.
 

Law the Saeima Rules of Procedures (1994)
Saeimas kārtības rullis

Article 18

1)
A deputy who has been convicted of a crime shall be considered expelled from the Saeima as of the date when the court judgment comes into force.

2) A deputy may be expelled from the Saeima by the Saeima decision if, upon approval of his/her credentials, it is found that he/she:

1. has been elected in violation of the provisions of the Saeima Election Law;
2. has no command of the State language at the level necessary for the performance of his/her professional duties;
3. holds a position which is conflicting with the mandate of a deputy;
4. during the period of a current session has been absent from more than half of all the Saeima sittings without a valid excuse;
5. has committed a crime in an irresponsible state or, after committing the crime, has become mentally ill which made him/her unable to be aware of his/her action or to control it;
6. has been legally qualified as incapacitated.

Article 50.

1)
Reviewal of matters at the meetings of the Saeima and its Committees shall be held in the state language.

2) Draft laws, independent motions and other draft resolutions, interpellations questions and proposals as well as the documents attached shall be submitted in the state language.

Loi sur les règles de procédure de la Saeima (1994)
Saeimas kārtības rullis

Article 18

1) Un député qui a été reconnu coupable d'un crime est considéré comme expulsé de la Saeima, à compter de la date à laquelle entre en vigueur le jugement du tribunal .

2) Un député peut être exclus de la Saeima par décision de la Saeima si, sur l'approbation de ses lettres de créance, il est trouvé qu'il :

1. a été élu en violation des dispositions de la Loi sur les élections de la Saeima;
2. n'a aucune connaissance de la langue officielle à un niveau nécessaire pour exercer ses obligations professionnelles;
3. occupe un poste qui entre en conflit avec le mandat d'un député;
4. pendant la période d'une session en cours, il a été absent de plus de la moitié de toutes les séances de la Saeima, sans une excuse valable;
5. a commis un crime dans une situation irresponsable ou, après avoir commis le crime, il a été atteint d'une maladie mentale qui a fait perdre conscience de ses actes ou de les contrôler;
6. a été dûment qualifié comme frappé d'incapacité.

Article 50

1) Toute discussion des sujets amenés aux assemblées de la Saeima et à ses comités doit être tenue dans la langue officielle.

2) Les projets de loi, les motions libres et autres projets de résolution, les questions et les propositions ainsi que les documents joints doivent être présentés dans la langue officielle.
 

Law on Trademarks and Indications of Geographical Origin

Par precu zimem un geografiskas izcelsmes noradem

Adopted: 16.06.1999

Article 6.

Absolute Grounds for Refusal and Invalidation of a Trademark Registration

1)
The following signs shall not be registered as trademarks (if they have been registered, these registrations may be declared invalid pursuant to the provisions of this Law):

4. those which consist solely of signs or indications which have become customary in the current language or in fair and established practices of the trade to designate the goods or services applied for (general designations);

Article 10.

Filing of an Application

7)
The application request, as well as the list of goods and/or services, shall be in Latvian. Other application materials and documents may also be submitted in English, French, German or Russian. The Patent Office is entitled to demand a translation of the submitted materials and documents into Latvian; such translations shall be submitted within the term set by the Patent Office. All processing of the application and correspondence shall be in Latvian.

8) In cases specified in this Law and international agreements, that are binding for Latvia, the application shall include a description of the sign applied for, its translation or other observations as to the character of the sign.

Loi sur les marques et indications de provenance géographique

Par precu zimem un geografiskas izcelsmes noradem

Adoptée le 16 juin 1999

Article 6

Motifs absolus de refus et d'invalidation d'enregistrement d'une marque

1)
Les enseignes suivantes ne doivent pas être enregistrées comme des marques de commerce (si elles ont été enregistrées, ces enregistrements peuvent être déclarés invalides en vertu des dispositions de la présente loi):

4) celles qui sont composées exclusivement de signes ou d'indications devenues usuelles dans le langage courant ou dans les pratiques loyales et constantes du commerce pour désigner les produits et services demandés (appellations générales);

Article 10

Dépôt d'une requête

7)
Toute requête ainsi que la liste des produits et services sont en letton. Toute autre demande de fournitures ainsi que les documents peuvent également être soumis en anglais, en français, en allemand ou en russe. L'Office des brevets est en droit d'exiger une traduction des fournitures et documents présentés en letton; ces traductions doivent être soumises dans le délai fixé par l'Office des brevets. Tout le traitement de la requête et de la correspondance doit être en letton.

8) Dans les cas visés par la présente loi et les accords internationaux, qui sont contraignantes pour la Lettonie, la demande doit contenir une description de l'enseigne demandée, sa traduction ou d'autres observations sur le caractère de l'enseigne.

Law on Judicial Power, 1992-2001
Likums "Par tiesu varu"

Section 21.

Language of Judicial Proceedings

1) Judicial proceedings in the Republic of Latvia shall be conducted in the official language. A court may allow also another language to be used in judicial proceedings if the parties, their advocates and the prosecutor agree to it.

2) For a person who participates in a matter, but is not fluent in the language of the judicial proceedings, a court shall ensure the right to become acquainted with the materials of the matter and to participate in the court process with the assistance of an interpreter, as well as the right to appear before the court in the particular language, in which such person is fluent.

Loi sur le pouvoir judiciaire (1992-2001)
Likums "Par tiesu varu"

Article 21

La langue de la procédure judiciaire

1) La procédure judiciaire dans la république de Lettonie doit se dérouler dans la langue officielle. Un tribunal peut permettre également l'emploi d'une autre langue lors de la procédure judiciaire si les parties, leurs avocats et le procureur donnent leur consentement. 

2) Pour une personne qui participe à une cause, mais ne parle pas couramment la langue de la procédure judiciaire, un tribunal garantit le droit de se familiariser avec les documents de la cause et de pouvoir participer au procès avec l'assistance d'un interprète, ainsi que le droit de comparaître devant la cour dans la langue particulière qu'elle parle couramment.


 

Criminal Procedure Law
Kriminālprocesa likums

Section 11.

Language to be used in Criminal Proceedings

1) Criminal proceedings shall take place in the official language.

2) If a person who has a rights to a defence, a victim and his or her representative, a witness, specialist, expert, auditor, as well as other persons who a person directing the proceedings has involved in criminal proceedings does not speak the official language, such persons have the right to use the language that such persons understand during the performance of procedural actions, and to utilise the assistance of an interpreter free of charge, whose participation shall be ensured by the person directing the proceedings. In pre-trial proceedings, the investigating judge or court shall provide for the participation of an interpreter in the hearing of issues that fall within the jurisdiction of the investigating judge or court.

3) In issuing procedural documents to a person involved in criminal proceedings who does not understand the official language, such person shall be ensured, in the cases provided for by the Law, a translation of such documents in a language understood by such person.

4) A person directing the proceedings may perform a separate procedural action in another language by appending a translation of the procedural documents in the official language.

5) In a criminal proceeding, complaints received in another language shall be translated into the official language only in the case of necessity, which shall be determined by the person directing the proceedings.
[19 January 2006]

Code de procédure pénale (2005)
Kriminālprocesa likums

Article 11

Langue d'usage dans la procédure pénale

1) La procédure pénale doit se dérouler dans la langue officielle.

2) Un justiciable qui a droit à une défense équitable ou une victime et son représentant, un témoin, un spécialiste, un expert, un auditeur ainsi que toute autre personne faisant partie à une procédure pénale, si elle ne parle pas la langue officielle, elle a le droit d'utiliser la langue que ces personnes comprennent au cours de la procédure et de recourir gratuitement à l'assistance d'un interprète, lequel assure la participation à la procédure avec l'autorisation du président du tribunal. Dans la procédure avant le procès, le juge d'instruction ou le tribunal doit prévoir la participation d'un interprète lors de l'audience sur les questions qui relèvent de la compétence du juge d'instruction ou du tribunal.

3) Dans l'émission des documents de procédure à un justiciable impliqué dans une procédure pénale qui ne comprend pas la langue officielle, cette personne doit être assurée, dans les cas prévus par la loi, d'une traduction de ces documents dans une langue qu'elle comprend.

4) La personne qui préside le tribunal peut mener une action distincte au moyen d'une procédure dans une autre langue en ajoutant une traduction des pièces de procédure dans la langue officielle.

5) Dans une procédure pénale, les plaintes reçues dans une autre langue que le letton doivent être traduites dans la langue officielle seulement en cas de nécessité, ce qui est décidé par celui qui dirige la procédure.
[19 janvier 2006]

Criminal Law
Krimināllikums

Section 78.

Instigation of National, Ethnic and Racial Hatred

1) For a person who commits acts intentionally directed towards instigating national, ethnic or racial hatred or enmity, the applicable sentence is deprivation of liberty for a term not exceeding three years or community service, or a fine not exceeding sixty times the minimum monthly
wage.

2) For a person who commits the same acts, if they are associated with violence, fraud or threats, or where they are committed by a group of persons, a State official, or a responsible employee of an undertaking (company) or organisation, or if it is committed utilising automated data processing systems, the applicable sentence is deprivation of liberty for a term not exceeding ten years.
[21 June 2007]

Loi pénale (2007)
Krimināllikums

Article 78

Incitation à la haine nationale, ethnique et raciale

1) Pour toute personne qui commet des actes délibérément orientés vers l'incitation à la haine nationale, ethnique ou raciale, la peine applicable est une privation de la liberté pour une durée n'excédant pas trois ans, des services communautaires ou une amende ne dépassant pas soixante fois le salaire minimum mensuel.

2) Pour une personne qui commet les mêmes actes, s'ils sont associés à la violence, la fraude ou la menace, ou lorsqu'ils sont commis par un groupe de personnes, un agent de l'État ou un employé responsable d'une entreprise (firme) ou d'un organisme, ou si l'acte est commis en utilisant des systèmes de données de traitement automatisé, la peine applicable est une privation de la liberté pour une durée n'excédant pas dix ans.
[21 juin 2007]

 


 

Lettonie

Accueil: aménagement linguistique dans le monde