Les Ruthènes  

 

La Ruthénie est une région d'Ukraine, dite Ukraine subcarpatique (près de la frontière avec la Pologne, la Slovaquie, la Hongrie et la Roumanie), dont les avatars de l'histoire ont fait qu'elle a changé plusieurs fois de mains. Elle a été un territoire constamment conquis et reconquis: elle a appartenu à l'Autriche, à la Hongrie, à la Tchécoslovaquie (1919), puis de nouveau à la Hongrie (1938), ensuite à l'URSS (1945) et enfin à l'Ukraine.

Le nom de Ruthènes provient du mot grec Roussyn désignant une personne qui habitent la Rous (dérivant de la prononciation de Roussénie, puis de Russie), c'est-à-dire les territoires du prince de Kiev au Moyen Âge; les Ruthènes furent appelés Roussènes puis Russiens. Quant aux Ukrainiens, ils furent appelés «Petits Russes» (par opposition aux «Grands Russes» de Russie), puis «Petits Russiens», ce qui désignait l'ensemble de tous les Ukrainiens, sous prétexte qu'ils avaient oublié leur langue et leur culture à l'époque tsariste. Les Ruthènes sont appelés Rusyn’skyj jazyk ou Lemkish (lemkivskyj jazyk) en Pologne, Uhrorus'kij en Russie, Rusyny en Ukraine, Russinski jezik en Serbie et Magyarorosz en Hongrie.

Le traité de Saint-Germain-en-Laye (10 septembre 1919) créa la région autonome de Ruthénie au sein de la République tchécoslovaque. L'article 10 de ce traité précisait: 

La Tchécoslovaquie s'engage à organiser le territoire des Ruthènes au sud des Carpates dans les frontières fixées par les principales puissances et associées sous la forme d'une unité autonome à l'intérieur de l'État tchécoslovaque, munie de la plus large autonomie compatible avec l'unité de l'État tchécoslovaque.

En même temps, les Ruthènes furent répartis entre trois États. Ceux de Bukovine et de Bessarabie furent englobés dans la Roumanie. La Ruthénie tchécoslovaque fut libérée en 1944 par les Soviétiques qui firent approuver l'incorporation de ce territoire à la République soviétique d'Ukraine

Les Ruthènes qui viennent de cette région subcarpatique sont aujourd’hui près de 700 000 et sont généralement de confession gréco-catholique de rite uniate, contrairement aux Ukrainiens qui sont, du moins généralement, de religion orthodoxe. On compte des Ruthènes en Ukraine, en Roumanie et en Slovaquie, mais il existe de petites communautés en Pologne, en Croatie, en Serbie (Voïvodine) et en Hongrie (sans oublier les États-Unis).  En Ukraine, les Ruthènes habitent le sud-Ouest, dans la région des Subcarpathes. En Pologne, c'est la région des Carpathes et la région de Lemko au sud-est du pays. En Slovaquie, les Ruthènes sont installés au nord-est, dans la région de Presov, alors qu'en Serbie, ils sont en Voïvodine.

Les Ruthènes parlent une langue très proche de l’ukrainien et utilisent l’alphabet cyrillique. La langue ruthène se distingue de la langue ukrainienne du fait que, selon les régions où l’on parle le ruthène (Ukraine, Roumanie, Slovaquie, etc.), des particularités locales se sont introduites dans le vocabulaire.

 De plus, le ruthène a été fortement influencé par la langue liturgique de l’Église slavonique uniate, tandis que, depuis le XVIIe siècle, la littérature ruthénienne a évolué de façon distincte de celle des Ukrainiens. Voici quelques exemples à partir de noms de lieux en trois langues: russe, ukrainien, ruthène:

Russe

Ukrainien

Ruthène

Baranincy Baranynci Baranynci
Brestov Brestiv Brestov
Brod Brid Brod
Bukovcevo Bukivceve Bukovc'ova
Cernogolova Cornoholova Cornoholova
Cernyj Potok Cornyj Potik Cornyj Potok
Certiz Certiz Certez
Cinadievo Cynadijeve Cinjad'ovo
Cyganovcy Cyhanivci Cyganovci
Dubrinic Dubrynyc Dubrynyci
Hudlovo Xudl'ove Chudl'ovo

Dans les faits, les différences entre les Ruthènes et les Ukrainiens sont moins d’ordre linguistique que culturel. Pour toutes ces raisons, les Ruthènes n’acceptent généralement pas d’envoyer leurs enfants dans les écoles ukrainiennes.

Page précédente

UkraineRoumanieSlovaquie

Accueil: aménagement linguistique dans le monde