Commentaires des internautes

Année 2005

Le 28 décembre 2005

Le peintre (et défenseur des minorités linguistiques), Ben Vautier, m'a signalé la carte linguistique de la France que propose votre site. Je l’ai consultée et ne peux que me réjouir de voir là un beau travail pédagogique pour montrer que la France n'est pas le bloc uniforme que l'on croit parfois, de loin notamment. Je me réjouis tout particulièrement de voir cet effort venir du Québec où le souci de la défense du français peut parfois conduire à être moins attentif aux langues qui ont du mal à survivre dans le voisinage du français de France.

Permettez-moi néanmoins de regretter deux "s" de trop dans votre carte. Tout en étant très conscient du caractère relatif des notions de «langues» et de «dialectes» (et à cause de cela même!), il m'apparaît que la pluralisation en «langues d'oc» va à l'encontre de la cause de la défense de l'occitan ou langue d'oc (ou provençal: «lato sensu») à travers ses variétés, de même que les parlers d'oïl ne gagnent rien à ce qu'on parle de «langues d'oïl» au pluriel. Il me paraît de ce côté-là aussi plus pertinent de faire passer l'idée que le français ne se réduit pas son standard.

Merci donc si j'ai su vous convaincre de nous rendre l'occitan et le français, l'oc et l'oïl, au singulier (ce qui est de plus la tradition culturelle et philologique généralement reçue).

Avec mes meilleures salutations et mes meilleurs voeux pour l'an nouveau.


Patric Sauzet, Université de Toulouse II

Le 24 décembre 2005

Merci de votre chef-d'oeuvre. Je voudrai savoir s'il y a un site pour la langue bambara, une langue du mali. J'ai besoin de réviser un peu. Merci.
 
Douga Ba, Mali

Le 17 décembre 2005

Je voulais juste vous envoyer un petit mot pour vous féliciter pour votre site sur l'aménagement linguistique dans le monde. Je le trouve super: tout y est clair et bien détaillé. La recherche de l'information désirée se fait très facilement et, chose assez rare sur le net, ce n'est pas bourré de fautes d'orthographe! Bravo!

Jeenie D. (sans lieu).

Le 13 décembre 2005

Bravo pour votre site que je découvre avec ravissement ! Quelle source d'information formidable.

Stéphanie Bougaran, France

Le 7 décembre 2005

Je voulais vous signaler que, le 1er décembre dernier, l'oblast de Perm et le district autonome des Komis-Permiaks ont fusionné pour donner naissance au kraï de Perm. C'est la première fusion d'une série qui pourrait être longue. Le 1er janvier 2007, les districts autonomes des Evenks et des Taymyrs fusionneront dans le kraï de Perm. Cordialement,

Fabien Antoine, Strasbourg, France.

Le 5 décembre 2005

J'ai visité votre très beau site. Félicitations. [...] Continuez votre beau travail. NOS RESPECTS.

Pierre Larouche, président Les Compagnons de Jacques Cartier.

Le 4 décembre 2005

Bravo!! Quel travail! J'ai appris beaucoup de choses en parcourant votre site que j'ai découvert ce soir par hasard en cherchant des renseignements sur le Honduras et que je vais mettre dans mes favoris. La formation et la déportation des Garifunas m'a beaucoup marqué... puis je suis passé à d'autres langues. Je partage avec vous le souci du respect des droits linguistiques.

Je n'ai pas su trouver parmi les langues présentées la langue d'oc ou occitan ( France, Val d'Aran, Vallées du Piémont italien ) qui fut celle des troubadours ni le breton, langues qui tentent de survivre en France dans un contexte très difficile... mais je n'ai peut être pas assez fouillé et je ne maîtrise pas encore toutes les possibilités et ressources de votre site....Il est si riche et si vaste. J'y retournerai... Encore bravo. Adiu!

Gil Mercadier, France.

Le 4 décembre 2005

Déjà je voulais vous dire que votre site était très bien construit, mes félicitations. En fait, j'aurai voulu savoir si vous aviez connaissance du nombre d'organismes internationaux qui utilisent l'espagnol en «langue officielle» et, si oui, lesquels. Je fais actuellement des recherches sur la langue castellan et c'est vrai que pour cette question j'ai du mal à trouver des sources d'information. Je vous remercie par avance. Cordialement.

Severine Settier, France.

Le 2 décembre 2005

Je viens de découvrir votre site et j'en reste ébahie ! Je ne suis pas universitaire mais simple amateur et curieuse de 44 ans, mais je ne manquerai pas d'indiquer votre site. Je m'intéresse depuis quelques semaines à la création de Frenchville en Pennsylvanie, depuis que j'ai lu en France une chronique villageoise datant de 1898 parlant d'émigrants français partis en Amérique en 1832 et y ayant créé une ville. J'ai trouvé sur le Net un témoignage sur la persistance du français à Frenchville «Le dernier francophone à Frenchville PA par Dean Louder».

Voir: www.cvfa.ca/InformationsF/cvfa/travers/27_04_04/27_04_04.htm.

Connaissez-vous ou avez-vous des renseignements sur Frenchville PA (2000 habitants) ? [...] À bientôt de vos nouvelles, souhaitant vous avoir intéressé. Salutations

Elisabeth Rouvier-Pons, Millau (Aveyron - France).

Le 30 novembre 2005

J'ai pris connaissance de votre site Aménagement linguistique dans le monde pendant un cours de Terminologie et terminotique donné par Jean Quirion, à l'Université du Québec en Outaouais. Dès la page d'accueil, il m'a semblé que ce site serait très intéressant. De retour à la maison, je me suis empressée de regarder ce que vous aviez noté sur la France (pays d'où je viens). Et je dois dire que je me suis trompée. Votre site n'est pas intéressant, il est captivant. Et quel travail! Tous ces liens, tous ces recoupements! C'est dur de s'arrêter de lire. Il y a peut-être certains «commentaires» qui me font tiquer, mais ceci est seulement une différence de point de vue. Je trouve vraiment votre travail formidable et je ne fais que commencer à lire.

Le but de mon courriel, qui est plus long que je ne l'aurais pensé - désolée -, est d'oser attirer votre attention sur des coquilles que j'ai pu repérer. Non pas que je les ai cherchées, et je pense qu'il est tout à fait normal d'en faire dans un travail aussi colossal, mais parce que je trouve bénéfique de vous en faire part. De plus, je ne pense pas que vous soyez homme à vous en offusquer.

Dans la France - situation géopolitique et démolinguistique - :

- paragraphe 3.1 traitant de l'Alsacien, à la troisième ligne :[...] 1998 révèle qu'un Alsacien sur (et non du) deux [...];
- paragraphe 5, troisième sous-paragraphe, deuxième ligne : Les Turcs sont également en nette progression [...];
- quatrième sous-paragraphe, première ligne : [...] du regroupement familial [...];
- cinquième sous-paragraphe, avant-dernière ligne : [...] sont d'abord l'arabe (pas arable) [...].

Voilà, c'est tout pour l'instant. J'espère ne pas vous avoir offusqué, mais je trouve que ce ne serait pas faire honneur à tout ce merveilleux travail que de ne pas mentionner ces fautes d'inattention. Si vous voulez, comme je sais que je vais retourner sur ce site, je pourrais vous avertir si je trouve autre chose. Encore une fois, vous avez vraiment fait un travail formidable et très bien écrit. Cordialement.

Corinne Marandel, Québec-France

Le 30 novembre 2005

Je viens de lire sur le Net votre site qui est très complet, mais je suis un peu étonné des chiffres que vous avancez à propos du français dans le monde, qui est un peu contradictoire ; en effet vous dites que le français n'est parlé que par 72 millions de personnes dans le monde. Je suppose que vous avez comptabilisé la France, le Québec, le Nouveau Brunswick, la Suisse, et la Belgique. Ce qui, à mon avis, correspond à plus de 72 millions. Mais surtout, que faites vous des pays africains francophones? le Liban, le Vietnam, le Cambodge et le Laos? Bien que dans certains pays le français ne soit pas langue officielle, cette langue est pratiquée couramment, en particulier en Afrique du Nord.

Cette phrase de votre site me parait donc un peu inexacte : «Avec ses 72 millions, le français est également une langue internationale parce qu'il est parlé dans plus de 30 États.» En effet, les 30 États représentent plus de 72 millions d'habitants, même si ses personnes utilisent parfois une autre langue. Moi-même, je parle une langue régionale (le picard) et je me considère comme francophone.

Benjamin, Picardie, France.

Le 30 novembre 2005

Par un pur hasard, en effectuant des recherches historiques au sujet du Cambodge, je suis tombé sur votre site qui m'a, je dois l'avouer, surpris par la qualité de l'information, déstabilisé à cause de la mine de renseignements qu'il contient, ébahi tellement l'amour des langues qui semble le vôtre rejoint le mien avec cette différence : je n'ai pas votre érudition.

Le souci que vous apportez à ce projet où se mêlent la clarté de la présentation et le foisonnement du détail, m'amène à vous signaler une coquille. Dans une des pages qui traitent de l'histoire de la langue française, vous donnez l'an 177 de notre ère comme fin du règne de Trajan, alors qu'il a pris fin en 117. Coquille, vous disais-je. Ma main tendue pour vous dire merci,

Kevin Vigneau, Montréal

Le 28 novembre 2005

Votre site «L'aménagement linguistique dans le monde» permet un très agréable voyage à travers tous les pays du monde pour tous ceux qui s'intéressent à la description et à l'histoire des langues, mais aussi aux problèmes suscités par les rencontre de minorités ethniques de langues différentes. J'y suis revenu plusieurs fois, toujours avec le même plaisir et n'ai aucun reproche à faire ni au texte ni à sa présentation.

J'ai peut-être néanmoins relevé une petite erreur sur la troisième carte de l'article consacré aux Pays-Bas, ( celle des «dialectes des Pays-Bas). Il semblerait qu'il y ait une interversion des termes Frankisch et Saksisch. Qu'en pensez vous? Je vous prie de croire à l'intérêt que je porte à la lecture de vos pages. Avec toute ma sympathie.


Christian Gaillard, France.

Le 27 novembre 2005

Bonjour (et bravo pour ce travail considérable). En lisant la page suivante (http://www.axl.cefan.ulaval.ca/monde/anglais4.ModernE.htm) sur l'histoire de l'anglais, j'ai bien aimé l'idée du texte comparatif de Orwell où les mots d'origine latine sont en bleu et les mots d'origine germanique sont en vert. Cependant, on trouve des mots en vert qui sont en fait d'origine latine ou "françaises" (Frank, Old french, Old northern french, etc.) Voici quelques exemples: bombarbed, air, language, detail, peasant, farm, people, enemy, etc. J'ai pu vérifier l'étymologie de ces quelques exemples dans un dictionnaire mais aussi sur le site anglais http://www.etymonline.com/. Ma remarque n'est formulée que par le goût de la précision et de la curiosité.

José Delfosse, Paris.

Le 23 novembre 2005

Félicitations Monsieur Leclerc. J'ai visité les pages relatives à La Grenade et Andorre... c'est très intéressant. Le site est d'un plan simple et chaque présentation nationale reprend des structures similaires. Bravo.

Gérard Désaulniers (sans lieu)

Le 16 novembre 2005

Monsieur,

Je suis une élève de Terminale scientifique, et je travaille actuellement sur «Les Droits humains en Algérie». Je me suis appuyée sur l'étude que vous avez faite sur votre site Internet, et j'aurais une question à vous poser en ce qui concerne l'arabisation... Est elle toujours présente en Algérie actuellement? D'après la lecture que j'ai faite, il m'a semblé que oui... mais que l'actuel président Bouteflika n'est pas pour (puisque vous citez ces paroles :« Il est impensable [...] d’étudier des sciences exactes pendant dix ans en arabe, alors qu’elles peuvent l’être en un an en anglais.» (http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/afrique/algerie-2Histoire.htm )

De plus, le berbère est aujourd'hui une langue acceptée et reconnue à l'échelle nationale en Algérie. J'entends bien qu'une modification de telle sorte ne peut pas s'établir du jour au lendemain... et que les islamistes algériens s'opposent sûrement à la fin de l'arabe classique. Cependant, j'aurai voulu savoir où se situe réellement l'Algérie par rapport à l'arabisation? Je crois savoir que les écoles coraniques sont toujours présentes. Il m'a semblé aussi que on pouvait apprendre le français ou l'anglais à l'université, mais quand est-il pour les enfants? Je vous remercie par avance. Veuillez agréer monsieur, mes respectueuses salutations.

Marie Bouilhol, France

Le 15 novembre 2005

Je suis Yahaya Moussa, journaliste à La Voix du Sahel. Je suis kanouri de Maïné-Soroa (sud-est du Niger). J'ai visité votre site pour la première fois et je suis sous le charme de vos efforts. Je vous encourage énormément.

Moussa Yyahaya, Niger

Le 5 novembre 2005

Monsieur, mes respects, votre monumental et magnifique travail vous rend honneur. J'ai pas encore bien fouillé votre oeuvre parce que l'accès à l'Internet ne m'est pas très facile, mais c'est fascinant. Si possible, j'aimerais bien conserver des relations avec vous. Veuillez agréer mes considérations distinguées.

Emmanuel Bigendako, Bujumbura (Burundi)

Le 23 octobre 2005

Je vous félicite et vous admire sans réserve. Persévérez, je vous en prie.
 
Gérard Caron, né le 3 décembre 1927

Le 18 octobre 2005

Je suis d'origine nicaraguayenne et mon pays n'appartient pas à l'Amérique du Sud, sinon à l'Amérique centrale. Le Nicaragua ainsi que les autres pays de l'Amérique centrale, vous les avez classifiés sur ''Amérique du Sud et Antilles''. Ça serait bien de le corriger pour donner plus de véracité à votre site, car partout dans nos écoles on parle de l'Amérique du Nord, de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud. Merci.

Martin Montiel, Genève

Le 18 octobre 2005

Monsieur Leclerc, je voulais vous remercier pour votre site très bien géré, clair et concis. Je suis une étudiante de l'université de Louvain (Belgique) et je dois faire un travail pour mon cours de linguistique.  Je suis Coréenne, et ai donc choisi de présenter la langue coréenne comme facteur politique d'unification, voire d'isolationnisme (Corée du Nord). J'ai à présent de bonnes pistes pour commencer mon travail. Félicitations et remerciements.

Melle Jin-hee Dieu, Louvain (Belgique)

Le 12 octobre 2005

Bonjour Monsieur Leclerc et bravo pour votre site si quasi exhaustif. Un tout petit détail de traduction sur la page Jamaïque:
http://www.cefan.ulaval.ca/axl/amsudant/Jamaique.htm. Dans le tableau, la traduction de "take the children to school" me semble inexacte «amenez» et non «prenez». Et une question aussi, d'après vous, de quelle autre situation linguistique celle du berbère se rapproche-t-elle le plus? politique de non-intervention, plurilinguisme mais non territorialisé... j'aimerais comparer, effectuer une mise en perspective, auriez-vous une idée?

Il m'est tout à coup venu à l'idée qu'il était possible qu'on dise «prendre les enfants à l'école» en français canadien... est-ce le cas? Si oui, veuillez excuser mon ethnocentrisme linguistique français de France. Merci d'avance.

Myriam Abouzaid, Grenoble

Le 3 octobre 2005

Bravo, c'est un travail colossal, d'une grande précision... J'ai pu le vérifier sur les langues de Corse et de Sardaigne que je connais assez bien. Cordialement.

Marcel Montisci, Haute-Corse

Le 1er octobre 2005

Just a few words to congratulate you on votre excellent site sur "L'aménagement linguistique dans le monde". Traducteur, équilingue réel (franco-américain) et polyglotte, I have to commend you on your outstanding achievement. I am currently learning Swedish and Finnish, et j'ai trouvé vos pages sur la Finlande of particular interest. Merci d'avoir mis à portée du plus grand nombre such a wonderful fount of knowledge! Bravo!

Pascal L. Virmoux (Lanester, Bretagne, France)

Le 25 septembre 2005

Je tiens à vous féliciter sur la complétude de votre site sur l'Aménagement linguistique dans le monde. Il est une mine d'informations, en français qui plus est, sur les langues, et la navigation y est aisée. [...] Cordialement.

Matthieu Molinier, Finlande

Le 24 septembre 2005

Salut, je suis très content de découvrir votre site. Je suis beaucoup flatté. Je viens pour vous demander des renseignements sur l'Estonie. J'ai envie de venir visiter votre pays.

Charles Sendo, France

Le 24 septembre 2005

Bonjour et merci pour la page sur la Francophonie. Je cherchais des info pour aborder ce thème avec des élèves de cycle 3, en particulier pour faire des liens avec l'histoire (colonisation, expansion et influence démographique puis militaire...). Votre page m'a beaucoup apporté de renseignements précis et bien illustrés. À bientôt et merci encore.

Antoine Martin, AM-Pédagogie, site de ressources pour le cycle 3 (France)

Le 20 septembre 2005

Vous me suggérez de vous proposer un texte de remplacement là où j'ai eu le sentiment qu'une erreur pouvait être corrigée. Pour autant que je puisse en juger, seul un chiffre serait à modifier, mais la prudence m'incite à opérer certaines vérifications avant de le faire. Quoi qu'il en soit, ayant poussé plus loin ma lecture de votre étude, je reste pantois d'admiration, n'étant cependant pas spécialiste des questions sur lesquelles vous vous penchez, devant vos connaissances sur les spécificités linguistiques de notre Communauté. Je suis donc navré, et peu fier en tant que Belge francophone, des réactions que votre présentation des choses suscite auprès de nombre de mes "proches".

En ce qui me concerne, je me suis au contraire senti plutôt flatté qu'outre Atlantique on puisse s'intéresser d'aussi près à la modeste entité institutionnelle à laquelle j'appartiens. Bien sûr, le risque - et vous l'avez dit vous-même - est que vous commettiez certaines erreurs d'ordre factuel qui pourraient paraître invraisemblables de la part d'un "autochtone", mais à côté de cela, vous en savez beaucoup plus que la plus grande majorité des gens qui vivent ici, au milieu de ce qui les concerne, dont ils n'ont cependant qu'une vue très partielle et très partiale (cf. Fabrice del Dongo en pleine bataille de Waterloo). Au demeurant, quelles que soient les inexactitudes que l'on pourrait relever dans votre exposé (pour ma part, à première lecture et sans être, comme je l'ai dit, spécialiste, je n'ai repéré que des coquilles et ce point concernant les chiffres de population, jusqu'à présent), l'insulte ne me paraît pas le moyen le plus intéressant ni le plus élégant de dialoguer. Je peux certes deviner quels passages ont pu déranger la bonne conscience de quelques-uns de vos grossiers contradicteurs, mais je pense que vous prenez le recul ou les garanties suffisants pour ne pas devoir prêter le flanc à l'accusation de «partialisme».

Je reviendrai, dès que je le pourrai, à cette question de Bruxelles-Capitale et de sa population, des chiffres, donc, à prendre en compte pour la détermination exacte du nombre de sujets à considérer comme relevant de la juridiction de la Communauté française (de Belgique)*.

* Je mets "de Belgique" entre parenthèses parce que notre Constitution ne parle que de la "Communauté flamande" et de la "Communauté française" : l'adjonction "de Belgique" n'est qu'une commodité que l'on adopte vis-à-vis de l'étranger, pour éviter toute confusion avec ce qui serait une communauté des ressortissants français, par exemple.

Avec ma considération la meilleure,


Richard MARTIN, fonctionnaire belge francophone.

Le 19 septembre 2005

Je me nomme Frédéric Morneau, j'ai onze ans et je suis présentement le programme de secondaire II à Sherbrooke au Québec. Je tenais à vous remercier d'avoir apporté la correction (http://www.cefan.ulaval.ca/axl/amnord/amnordacc.htm) si rapidement. Je commence tout juste à découvrir vraiment votre site et il m'intéresse beaucoup. C'est un travail monumental et de très longue haleine. En plus, je suis conscient qu'il y a des mises à jours continuelles à y apporter. Malgré certains commentaires négatifs reliés à des erreurs possibles, je vous encourage à continuer votre travail. J'ai découvert votre site dans le cadre de mes recherches pour le programme de géographie/histoire de secondaire II.

Frédéric Morneau, Sherbrooke (Québec)

Le 19 septembre 2005

On restera en communication. Vous avez une des meilleures pages linguistique du MONDE !!! C'est la qualité canadienne !!

Une bonne journée ! Cordialement,

Marcel Munta, un Roumain établi en Allemagne

Le 16 septembre 2005

J'adore les langues et je trouve votre site Web absolument intéressant. Je le garde dans mes liens pour pouvoir en lire des parties régulièrement. Je quitte l'an prochain pour le Japon, j'y resterai un an pour approfondir mon apprentissage de la langue (que vous décrivez d'ailleurs très bien).

Je me suis toujours demandée si mes études ne s'orienteront pas vers la linguistique un jour. Votre site m'en donne encore plus le goût. Merci!

Valérie Harvey, Québec

Le 16 septembre 2005

Monsieur, juste un petit mot pour dire que votre excellent travail et les renseignements dans votre site Internet sont tout à fait exceptionnels, et très appréciés. Sincèrement,

Dr Fernand de Varennes, Australie

Le 15 septembre 2004

J'ai découvert votre site un peu par hasard et j'y ai passé plusieurs heures. Les informations qu'on y retrouve sont bien présentées et compréhensibles même par un néophyte.

Je n'ai toutefois pas trouvé la réponse à ma question de départ. J'ai déjà posé cette question à plusieurs professeurs de français et d'espagnol sans jamais obtenir une réponse satisfaisante. Je pense que vous connaissez probablement la réponse à cette question. Je me permets donc de vous la
poser.

L'espagnol est, à ma connaissance, une des seules langues où la langue écrite est identique à la langue parlée. Il en est tout autrement en français ; les gens qui ont à apprendre le français doivent, à toute fin pratique, en apprendre deux, une parlée et une écrite. Pourtant l'espagnol et le français ont les mêmes origines. Comment peut-on historiquement expliquer cette différence importante entre ces deux langues ?

Vous répondez peut-être indirectement à cette question sur votre site. Si oui, pouvez-vous m'indiquer quelles sections je devrais relire pour trouver
une réponse à ma question. Merci d'avance.

Jacques Martel. bachelier en physique de l'université de Laval, Montréal.

Le 15 septembre 2005

Votre site est extraordinaire, c'est un bijou d'informations très bien détaillées que je consulte toutes les semaines depuis au moins trois ans, mais quel déception quand j'ai lu la page sur la Colombie-Britannique! J'y vis depuis un an et ni il n'y a pas une seule ligne sur les minorités immigrantes! Il est incontournable de parler des communautés chinoise, japonaise, philippines, coréenne et punjabi en Colombie-Britannique. Ces communautés sont importantes en nombre et elles ont contribué à l'histoire de la Colombie-Britannique! Par exemple, les Chinois ont construit le réseau d'aqueduc du Vieux-Vancouver il de ça assez longtemps! J'espère que vous allez améliorer la page sur la Colombie-Britannique. Un sincère lecteur assidu,

Ulric Gaudreault, Vancouvert, C.-B.

Le 14 septembre 2005

Je suis étudiante mexicaine de sociologie. La raison pour laquelle je vous écris, c'est parce que je connais votre site depuis presque deux ans, et depuis le premier moment je l'ai trouvé génial et je le trouve toujours. Je m'en sers beaucoup et il m'a donné beaucoup d'outils, non seulement pour ma thèse, mais pour quelques travaux ou même pour l'intérêt de le lire.

En ce moment, je travaille sur le créole en Haïti, le titre provisionnel est «La langue comme exercice de domination et résistance; le créole haïtien». C'est un peu difficile, car les sociologues au Mexique s'intéressent très peu ou même rien aux langues; et les linguistes, très peu aux conditions sociales et politiques des langues; mais j'arrive quand même, et j'espère un jour avoir les commentaires de quelqu'un comme vous.

Enfin, félicitations pour votre travail, il est vraiment admirable.

Martha Hernández, Mexique.

Le 13 septembre 2005

Monsieur, cela fait plusieurs jours que je consulte vos pages et je suis ébloui par la qualité de vos informations. Je suis professeur d'anglais à Nevers, en France, (mais si hostile au tout-à-l'anglais que je pense me réorienter rapidement). Je vous signale à tout hasard que je viens de lire un rapport de l'Inspection générale de l'Éducation nationale sur le système éducatif à Wallis-et-Futuna, où il est, entre autres, question de l'enseignement du français, gros problème, vous le savez, pour les élèves de ce TOM. Encore bravo!

Anonyme
, Nevers, France

Le 6 septembre 2005

C'est un travail colossal qui est sur votre site. J'ai trouvé votre site avec Copernic, je faisais des recherches sur différents pays pour connaître les États souverain et les territoires. Je m'intéresse depuis un certain moment à la carte géopolitique de la planète et ces nombreux bouleversements à travers les années. Je viens de lire dernièrement l'histoire de la France et celle de l'Angleterre, qui montrent le jeux perpétuel des frontières dans le temps. Comme le prouve l'actualité, ce mouvement est encore présent de nos jours, bien que dans une proportion moindre.

Comme je l'ai mentionné au début, c'est une quantité impressionnante d'informations à notre portée que vous nous offrez, qui plus est, en français. Félicitations pour votre site. Je constate même qu'il suit l'actualité. Une mention de la bande de Gaza évacuée est déjà présente sur la page d'Israël. Je crois bien en avoir pour des heures et des heures à consulter votre site. Cela fait déjà plusieurs visites que j'y effectue, mais ce soir c'est la plus longue (environ 4-5 heures). [...] Avec les visites éventuelles que je devrais faire sur votre site il est fort possible (et c'est normal) de découvrir quelques anomalies comme celles mentionnées plus haut. Dans mon travail, j'ai souvent à faire des vérifications de ce type. Si vous voulez bien, je peu vous les faire parvenir. Merci pour ce site magnifique.

Martin Grenon, Causapscal (Québec)

Le 1er septembre 2005

Votre site est formidable. J`y ai trouvé tellement d'informations utiles! Bravo et merci de mettre vos connaissances à ma disposition, comme à bien d'autres, je n'en doute pas.

Guy Chenette, Mirabel (Québec)

Le 25 août 2005

J'aime beaucoup votre site où vous décrivez les pays et régions du monde et leurs spécificités réciproques que souvent on ignore. Parfois même, on les ignore car certains sont minoritaires et c'est toujours la même chose avec les minorités, mais une minorité peut devenir une majorité et en expulser un autre ...c'est ça la vie et les générations qui se suivent qui peuvent changer. Mais il y a quelques erreurs comme entre George Bush et Bill Clinton, car c'est ce dernier qui s'était exprimé en espagnol lors de sa campagne présidentielle et non Georges Bush.

En ce qui concerne la Galice, elle n'est plus gouvernée par des anciens franquistes et elle a évolué même si vous mettez sa dernière mise à jour en 2005 .... C'est vrai que le monde peut changer rapidement. C'est bien parfois de montrer le français contre l'anglais, mais n'oubliez pas que le français, comme l'espagnol ou l'anglais est très artificiel dans beaucoup de régions du monde où les ethnies ont adopté la langue du colon. Et je suis content que le thaï ou taï subsiste dans les affaires en thaïlandaises malgré l'injustice concernant les montagnards, etc. Cela prouve aussi qu'il est toujours bien d'apprendre les langues, même les langues non européennes, car en Europe on ne fait pas assez la promotion des autres langues indo-européennes, même petites et des langues asiatiques, et autres.

Mais votre site est très bien et cela nous éveille au monde. Sincères sentiments,

Fabrice Bertrand, Danemark

Le 23 août 2005

Je vous écris afin de vous féliciter pour la richesse et la qualité de votre site que je consulte régulièrement avec plaisir, étant moi-même étudiant en langues. J'aimerais en outre attirer votre attention sur un phénomène qui mériterait d'être traité sur ce site : le développement de l'intercompréhension dans l'espace linguistique roman. Cordialement.

Jérémy Mattera

Le 21 août 2005

Cher Monsieur, chercheuse en sciences de l'éducation et particulièrement intéressée par l'enseignement des langues, je vous ai déjà écrit, il y a de cela quelques années, mais mon message ne vous est sans doute pas parvenu. Je me permets donc de vous contacter à nouveau. Je souhaite tout d'abord vous féliciter pour la richesse des informations présentées sur votre site, la multiplicité des "entrées", votre souci d'éclairer le présent par des réalités historiques, dans un domaine aussi sensible que complexe. Je voudrais cependant formuler quelques remarques en ce qui concerne votre présentation de la situation en Belgique et plus particulièrement en Communauté française. [...]. Enfin, toujours en ce qui concerne la Communauté française, la situation en matière d'enseignement des langues et de langue d'enseignement a été complètement modifiée en 1998: les cours de langue (allemand, anglais ou néerlandais, sauf dans les communes à statut linguistique spécial) ont été généralisés dès la 5e primaire et l'immersion linguistique a été autorisée, à certaines conditions. Une actualisation me semble d'autant plus indispensable que le site annonce fin juillet 2005 comme date d'actualisation.

Si vous souhaitez des informations complémentaires sur la situation en Belgique, particulièrement en Communauté française et en Communauté germanophone, n'hésitez pas à me le faire savoir: je pourrai soit vous répondre moi-même, soit vous mettre en contact avec d'autres personnes plus compétentes. Bien à vous,

Christiane Blondin, Liège, Belgique

Le 20 août 2005

Monsieur, juste merci, merci, merci, pour ce site! Bravo...

Pascale, maman d'une fille de 9 ans qui se pose plein de questions sur les langues en Belgique (Liège)

Le 18 août 2005

Incroyablement bien fait, recherche splendide, un gros bravo. Ce site sera maintenant une référence pour moi, merci pour tous les efforts mis dans ce projet que vous rendez public à tous. Je vais faire passer le lien vous pouvez en être certain, soyez fier. Lâchez pas.

Clément Chapados-Girard, Québec

Le 13 août 2005

Je m'appelle Stéfan, j'ai 16 ans, et je suis le webmaster d'un site dont le but est de faire connaître la Moldavie à tous les visiteurs francophones. L'adresse URL du site est le suivant: http://www.moldova-fr.com. J'ai trouvé votre site à l'aide d'un moteur de recherche, et je dois vous dire que j'y ai trouvé les informations les plus complètes sur la Moldavie qu'on ne peut retrouver sur n'importe quel site.

Construire un site est un peu compliqué, et construire son contenu l'est encore plus. C'est pour cela, Monsieur Leclerc, que je demande votre autorisation a ce que je puisse publier sur mon site certains de vos textes sur mon site. En attente d'un réponse, que j'espère, positive de votre part, je vous prie d'accepter mes meilleures salutations.

Stefan

Le 12 août 2005

Après avoir passé quelques mois en Nouvelle-Calédonie, je suis en quête de toute information me permettant de mieux comprendre ce pays et surtout ses habitants et les liens qui se sont tissés ou non entre eux. J'ai découvert votre site par hasard et avec un réel plaisir. Il est clair, concis et complet à la fois, et surtout objectif. Ma surprise a été d'autant plus énorme lorsque j'ai découvert l'ampleur de votre oeuvre, car je n'avais dans un premier temps consulter que la partie sur la NC, que je trouvais déjà fort complète et réaliste sur la situation du pays. Votre travail est colossal, et si la justesse de vos propos se retrouve dans toutes les fiches, ce site devrait être référencé dans tous les offices de tourisme du monde, entre autres.... Il m'a de plus donné le goût et l'intérêt pour la sociolinguistique . Merci pour tout. Avec toute mon admiration

Christine Malaval, Paris

Le 12 août 2005

Monsieur, je vous écris pour vous remercier pour la qualité de votre site. Je suis étudiant en troisième année à l'Institut d'études politiques de Grenoble. Je viens d'achever la rédaction d'un mémoire (110 pages) intitulé : «Géopolitique des langues: le multilinguisme en Belgique et au Canada». Je serai étudiant à McGill pour l'année universitaire à venir. Mon sujet de départ portait sur la francophonie; je me suis ensuite concentré sur le parallèle entre ces deux pays, parallèle que je supposais cohérent sur plusieurs points (le rapport de force entre les communautés linguistiques, les politiques linguistiques, le système politique, les risques de sécession).

Je tenais donc à vous informer que j'ai fait référence à votre travail dans mon mémoire, qui sera soutenu le 19 août. Le site est dans la bibliographie, et trois pages sont citées en note :

-http://www.cefan.ulaval.ca/axl/francophonie/HISTfrQC_s1_Nlle-France.htm
-http://www.cefan.ulaval.ca/axl/amnord/cndpollng.htm
-http://www.cefan.ulaval.ca/axl/EtatsNsouverains/bruxelles-capitale.htm.

Si vous désirez d'autres détails, ou le cas échéant un exemplaire du document (en pdf), n'hésitez pas à m'en faire part. Merci.

Thomas Pokoïk, Grenoble

Le 9 août 2005

Bonjour, je suis brésilien et j'ai trouvé un problème de traduction dans la page dont le lien est http://www.cefan.ulaval.ca/axl/amsudant/bresil.htm. Le problème, c'est que la traductrice a fait une traduction littérale du mot "accueil" qui ne serait pas Acolhimento, mais "Página Inicial" ou "Página Principal" (au moins en portugais du Brésil). En fait le mot Acolhimento ne dit rien dans cette situation. J'ai compris parce que j'ai vu le mot en français. Respectueusement,

Alyson Souto Diniz Vilela, Brasil

Le 6 août 2005

Bonjour Monsieur, votre site est une mine d'informations sur la linguistique ; passionnant ! J'aimerais savoir si vous pourriez le mettre à la disposition des internautes sous la forme d'une archive compressée (.zip, .tar.gz ou tar.bz2). Bien cordialement.

Nicolas Darnajou, France

Le 4 août 2005

Monsieur Leclerc, je vous remercie grandement pour la rapidité de votre réponse. Je vais envoyer à mes correspondants, de façon régulière, les adresses URL concernées. Ainsi, je vais m'assurer qu'ils accordent à cette information toute l'importance qu'elle mérite. De plus, je vais leur indiquer l'endroit où je trouve ces informations (peut-être, ainsi, auront-ils le goût d'aller visiter votre site).

Permettez-moi, en terminant, de vous féliciter pour votre excellent travail. Des sites Internet comme le vôtre me réconcilient avec la technologie et des personnes comme vous me réconcilient avec la race humaine. Au plaisir.

Gilles Chartrand, Lévis (Québec).

Le 3 août 2005

Félicitations pour votre remarquable travail. Dans le but de vous aider, je vous signale qu'il est faux de dire que Singapour est le seul pays du monde à être officiellement quadrilingue puisque c'est aussi le cas de la Suisse. Bonne journée

Gérard Verna, professeur de management international, Université Laval, Québec

Le 3 août 2005

Je vous écris pour vous féliciter pour votre site, qui comporte une masse importantes d'informations pertinentes. J'aimerais obtenir de votre part l'autorisation de reproduire certaines parties de la page suivante pour l'intégrer dans le recueil de notes que j'ai colligé pour mes étudiants dans le cadre d'un cours de littérature québécoise:

http://www.cefan.ulaval.ca/axl/francophonie/Rbritannique_Durham.htm (consulté le 19/07/05 à 10 h 51).

Merci de votre collaboration

Francois Garceau, enseignant Langue et Littératures, cégep régional de Lanaudière (Terrebonne), Québec

Le 3 août 2005

Tout d'abord, laissez-moi vous féliciter pour le travail que vous avez accompli en élaborant votre site Internet, qui est d'une qualité exceptionnelle, tant les données présentes sont exhaustives et utiles dans le cadre de l'élaboration de mon mémoire traitant de la protection des langues régionales et minoritaires dans le droit comparé. Les pays cible de mon étude sont la France, l'Italie et l'Espagne.

J'aurais souhaité par la présente, vous demander l'autorisation d'insérer dans les annexes de mon mémoire, un certain nombre de tableaux, pouvant illustrer la situation démolinguistique dans ces pays. Bien entendu, la source de ces derniers sera citée selon les critères universitaires habituels.

Dans l'attente de vos nouvelles, veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Richard Dutour

Le 1er août 2005

C’est parce que j’ai beaucoup appris en parcourant votre site que je me permets de vous soumettre un commentaire à propos de la consultation des navarrais sur le statut de leur communauté forale. Vous écrivez (et je me permets de noter en caractère gras) :

«Bien que la Navarre fasse partie historiquement du Pays basque, la plupart des Navarrais défendent l'idée que leur région est une entité absolument distincte du Pays basque. D’ailleurs, lors d’un référendum tenu avant 1980, la Navarre a majoritairement refusé d’être incorporée au Pays basque et a obtenu de se constituer en communauté distincte: la Comunidad Foral de Navarra, ce qui se traduirait en français par Communauté forale de Navarre.»

J’attire aussi votre attention sur le fait que ce point est relativement crucial en ce moment où les tenants du courant de libération nationale proposent des discussions/négociations sur les questions liées à la territorialité du Pays basque et à l'exercice du droit à l’autodétermination des habitants de ce pays. Il est vrai que, dans l’immédiat, rien ne changerait certainement en Navarre au terme d’un référendum sur le statut de cette province. Mais ce serait en revanche très différent au niveau du principe. Il suffirait de reconnaître à la Navarre le droit de se prononcer sur sa «basquité» pour que les organisations de libération nationale relâchent la pression.

De toute façon, il est intéressant de noter que certaines sources, dont les vôtres, s'obstinent à prétendre que la Navarre a été consultée à ce sujet et que, lorsqu'on les presse de s'expliquer, elles présentent comme preuve le fait que les électeurs se sont rendus aux urnes et ont fait leur choix lors de la consultation pour élire leurs représentants à l’ex-«diputación» devenue «comunidad foral».

Merci de m’avoir prêté votre attention et merci encore d’avoir monté un site remarquable. Meilleures salutations.


Margaita Etxegarai, UNDP, Sao Tome & Principe

Le 29 juillet 2005

Félicitations sincères pour votre magnifique travail. L'histoire me passionne de même que l'évolution des langues. J'ai été heureux de trouver, entre autres, votre documentation sur les langues indo-européennes. Pour résumer, tout y est très intéressant. Avez-vous pensé à compiler un "eBook" (livre électronique)? Si oui, je serai intéressé à l'acheter quand il sera prêt. [...]. Ce serait un bel ajout à ma bibliothèque électronique. Étant à la retraite depuis 23 ans, (j'ai 84 ans), c'est pour moi un loisir très enrichissant. Merci de m'avoir lu.

Louis Philippe Caron, Lévis (Québec)

Le 28 juillet 2005

D'amicales salutations depuis Paris. Votre site est passionnant. J'y suis tombé par hasard en cherchant des informations démographiques sur l'Ulster, histoire de comprendre un peu mieux le contexte du «dépôts des armes» de l'IRA. Merci et bonne continuation,

Hugues Sicard, Paris

Le 24 juillet 2005

Je me présente : Je suis Gatien Mouly agé de 21 ans, je suis Français habitant Paris et d'origine aveyronnaise (occitan). J'ai découvert votre site il y a un an, je suis passionné de ce site qui nous explique l'évolution de la démolinguistique mondiale, c'est un site exhaustif tout points, vous y traiter même l'identité occitane, ainsi que voir comment le français évolue dans le monde face à l'anglais. Tout ceci est très intéressant. Croyez moi votre site est un grand site de référence, si ce n'est le seul le plus exhaustif de tous concernant la démolinguistique mondiale. Et en plus je constate que ce site évolue en permanence. Sinon, j'ai une question, pourquoi ce site n'est pas traduit en anglais ? Même si je suis tellement fier de ma langue française, une traduction anglaise permettrait aux Anglo-Saxons de voir que leur langue n'est pas langue maternelle pour tous. Pour conclure, bravo Monsieur, je me passionne pendant des heures devant votre site, continuez, je vous encourage. Au revoir.

Gatien Mouly, Paris

Le 14 juillet 2005

Je suis Chergui Bouziane, professeur formateur au Centre de formation des professeurs du primaire à Oujda, ville du Maroc. Ce centre est l'équivalent des IUFM en France. J'ai trouvé EXTRÊMEMENT INTÉRESSANT votre page Web sur les langues dans le monde; j'en ai tiré plein d'informations utiles, aussi je vous exprime toute ma reconnaissance d'avoir mis ce site à la disposition du public.  Par la même occasion, comme je m'intéresse à l'étymologie du français, je vous prie de m'indiquer toute source que je pourrai consulter en la matière. Je vous prie d'accepter mes respects les plus sincères.

Chergui Bouziane, Oujda, Maroc

Le 12 juillet 2005

Félicitations pour votre site que je trouve très riche, très intéressant et très convivial. Je vous invite à y mettre une présentation de l'espéranto dont la neutralité et la régularité en font la langue internationale idéale. Il y a actuellement plusieurs millions de personnes qui pratiquent cette langue dans le monde et sa généralisation serait un immense progrès pour l'humanité en établissant un système linguistique mondial efficace et équitable.

Benoît Calmels, France
 

Le 10 juillet 2005

C'est en faisant une recherche sur l'espéranto que j'ai trouvé votre site : c'est très intéressant. Toutes mes félicitations ! Je m'empresse de le signaler à d'autres personnes intéressées par la problématique linguistique. Salutations distinguées.

Germain Pirlot, Oostende (Belgique)

Le 8 juillet 2005

Je viens de passer l'après-midi à "feuilleter" votre dossier sur l'aménagement linguistique dans le monde. Votre site est une mine d'or et m'a apporté beaucoup d'éléments d'informations pour compléter mes connaissances sur mon île: la Martinique. Merci beaucoup et bonne continuation.

Marie-Anne Munier, Martinique.

Le 24 juin 2005

Cher Monsieur, je voulais juste vous féliciter pour votre excellent site! Je ne sais pas si on peut mieux faire, sincèrement! Amicalement,

José Calvete, France.

Le 17 juin 2005

Je vous remercie beaucoup pour l'attention que vous avez accepté d'accorder à ma demande. Je profite de l'occasion pour m'excuser quant à la maladresse dont j'ai fait preuve, mille excuses, cher monsieur, pour tout le respect que je vous dois. Les informations que j'ai reçues me sont d'un très grand apport et j'espère pouvoir compter sur vous dans le futur. Je suis Atche Djedou, étudiant en thèse d'anglais, option Linguistique à l'Université de Cocody-Abidjan (Côte d'Ivoire). Je m'intéresse beaucoup à la sociolinguistique, c'est pourquoi j'ai choisi de travailler sur les langues de mon pays. Je vous serai gré de bien vouloir garder le contact avec moi.  Grand merci, cher monsieur.

Atche Djedou, Abidjan

Le 15 juin 2005

Je suis déjà allé à Montréal, à Rouyn-Noranda, à Québec: c'est très joli! Mais que le français y est mal pratiqué! La nourriture y était infecte, par ailleurs. Quant à l'accent, il est tel que tout allophone voulant apprendre le français a intérêt à éviter le Québec! Votre site est très mauvais, en ce qui concerne la Région wallonne. [...]. À bientôt, gros nounours! Toute mon affection!

Alain Vandenberghe, professeur d'histoire et de français à Yvoir (Belgique)

Le 14 juin 2005

J'aimerais que vous corrigiez une erreur qui s'est glissée sur le site suivant: www.cefan.ulaval.ca/axl/europe/belgiqueetat.htm. Cette erreur se trouve sur la première page, à l'endroit où vous évoquez les langues officielles de la Belgique. Il y en a bien trois. Mais s'il est vrai que les Flamands parlent le néerlandais, il est faux de dire que les Wallons parlent le français. En réalité, les Wallons, qui appartiennent à la Région wallonne, parlent en majorité le français, mais aussi, pour quantité bien moindre l'allemand. Il suffit de regarder la carte de la Wallonie, qui n'a pas pour critère l'appartenance linguistique, contrairement à la Communauté française de Belgique. Celle-ci comprend en fait tous les Wallons francophones, en plus des Bruxellois francophones (environ 90 % des Bruxellois).

La réalité politique belge est d'une complexité telle que bien des Belges s'y perdent eux-mêmes. Je ne peux donc que vous féliciter de vous investir dans une tâche aussi périlleuse que d'expliquer mon pays sur le web. Je vous conseillerais donc de remplacer le terme "Wallons" par celui de "francophones". Bien à vous,

Alain Vandenberghe, un Belge wallon d'expression française et d'origine flamande, résidant à Yvoir, dans la belle province de Namur.

Le 4 juin 2005

Bonjour, je vous écris de l'Argentine, je prépare un travail sur les mots savants pour le professorat du français; je suis étudiante. J'ai lu beaucoup d'articles à vous et je vous admire. Je vous remercie. Mes salutations cordiales.

Valentina Beletti, Argentina

Le 3 juin 2005

Je viens de découvrir votre site et je tiens à vous féliciter pour le travail colossal que vous avez accompli. Votre site est un véritable site de référence. Bravo. Je me permets une suggestion. [...] Enfin, avez-vous pensé à créer quelques liens sélectionnés sur les pages des pays afin de permettre à vos visiteurs d’accéder à des informations complémentaires, permettant aussi, si je peux me permettre, d’élargir la présentation que vous faites des pays, afin de «contexter» vos travaux sur les langues. Ma suggestion n’est pas désintéressée, vous vous en doutez bien. À cet effet, je vous soumets à tout hasard l’adresse de mon site Web dont l’une des sections traite du Népal. En terminant, je vous réitère mes félicitations pour vos travaux et je vous souhaite bon succès dans vos entreprises futures.

Serge-André Lemaire, Québec

Le 31 mai 2005

Monsieur, je viens de lire votre monographie sur Madagascar et notamment sur la place de la langue française à Madagascar. J'ai vécu à Madagascar et je suis très attaché à ce pays du fait de mes liaisons familiale. C'est donc avec un très grand intérêt que j'ai lu cette monographie. Je dois vous féliciter pour votre fine analyse, très précise et juste. On jurerait que vous avez passé du temps sur place! Respectueusement,

Rémi Laganier, Lyon

Le 31 mai 2005

Well yes, that basically describes the situation. However, the Gibraltarians are fairly bi-lingual, although the official language taught in schools and used for business is English language, Spanish is widely used and sometimes both at the same time.

Jim Watt, Gibraltar

Ce qui signifierait: «Bien oui, cela décrit essentiellement la situation. Cependant, le Gibraltariens sont relativement bilingues, bien que la langue officielle apprise dans les écoles et employée pour les affaires soit l'anglais, l'espagnol est communément employé et parfois tous les deux en même temps.»

Le 25 mai 2005

Monsieur,

Un court message pour vous féliciter pour votre site. Je cherchais depuis longtemps une explication claire des variantes du norvégien et je l'ai trouvée sur votre site. Il mériterait quelques dollars pour se faire refaire une beauté et un peu de publicité. L'Université Laval y gagnerait beaucoup. Au plaisir,
 
Stéphane Vigneault, DESS en gestion d'organismes culturels, HEC, Montréal

Le 22 mai 2005

Je découvre votre site qui me paraît d'une richesse incroyable par la masse de renseignements fournis. Bravo! Je ne suis nullement linguiste , mais historien et c'est à ce titre que je vous suggère pourtant d'élargir et même d'étoffer considérablement les bibliographies citées concernant les pays en cause, ce qui vous permettrait de corriger quelques approximations, voire plus grave. Ainsi pour la Guinée espagnole, on peut difficilement dire qu'elle date de 1856. Vous trouverez, je l'espère, dans la bibliothèque de Laval , mon Spanish Africa-Afrique espagnole. Études sur la fin d'un empire (1957-1976), Éditions Pélissier, 2005, qui vous renseignera sur ce pays, Ifni et le Sahara occidental (ex-espagnol), et ce, de façon précise Même chose pour l'Angola et le Cabinda. On ne peut pas dire que le Cabinda constituait à lui tout seul le Congo portugais: longtemps, il fut une partie du district intitulé Congo portugais, lequel s'étendait également sur les deux provinces actuelles du Zaïre et de l'Uige. Voyez mes «Guerres grises» et «La colonie du Minotaure».

Je suppose que vous trouverez d'autres détails concrets, utiles pour vous, sur le Mozambique, la Guinée-Bissau et le Timor oriental dans les quatre autres volumes que j'ai consacrés à ces pays, et qui apportent des données plus sûres que ce que vous puisez dans tel ou tel article de la grande presse française que vous citez pour l'histoire de ces contrées. Je ne parle évidemment que de ce que je connais un peu, et pour les langues je ne me prononce pas. Mais comme vous avez eu l'excellente idée de fournir des résumés historiques, autant qu'ils soient fiables en tous points. Comme je suis le seul historien francophone à avoir défriché le passé récent de ces pays, vous me pardonnerez de prêcher pour mes travaux. Votre bibliothèque doit avoir — ou alors c'est à désespérer de la francophonie — tous mes livres (douze au total), dont la plupart comportent un index.

En tout cas, pour le peu que je connais de la colonisation danoise et néerlandaise en Amérique, vous vous êtes surpassé et je vous admire. Alors pourquoi pas la même démarche minutieuse pour les ibérophones dont je traite? Félicitations!

René Pélissier, Orgeval (France).

Le 18 mai 2005

Cher collègue,

Étant tombée par hasard sur votre site, je me permets de vous signaler que j'ai écrit un ouvrage sur Le conflit linguistique aux États-Unis, publié aux Presses Universitaires de Rennes en 2001 (en français) et que vient de paraître chez le même éditeur Parole et pouvoir : enjeux politiques et identitaires auquel j'ai contribué par une monographie intitulée «Aqui habla Ingles: Langue, pouvoir et identité, les Latinos aux États-Unis»
(je ne suis pas l'auteur de cet ouvrage collectif qui a été réalisé par Martine Schuwer, professeur de linguistique et organisatrice du colloque). Un premier colloque avait donné lieu à publication en 2003: Parole et pouvoir: le pouvoir en toutes lettres (même éditeur). Sincères salutations.

Félicitations pour votre site. Petite "critique" : je ne mettrai pas les USA dans la liste des pays qui ont une langue officielle, car comme vous le dites par ailleurs l'anglais l'est de fait.

Sylvia Le Bars, France.

Le 18 mai 2005

Merci, pour votre site, une mine d'or d'informations enrichissantes, des exemples forts pertinents. Continuez !!!

Véronique Mazet, France.

Le 10 mai 2005

J'ai lu votre dernière mise à jour sur les langues de la République démocratique du Congo. Et je tiens à vous faire remarquer que le kinyarwanda n'est pas une langue du Congo et que l'anglais n'est pas l'une des langues officielles du Congo. C'est archifaux. Vous n'étoufferez jamais la vérité. Et la vérité se trouve dans les documents que je vous envoie en attachement. Nous ne sommes pas des aveugles; on connaît la vérité et on connaît la complicité de votre pays, le Canada, dans les préparatifs du «génocide rwandais» et la participation criminelle de votre pays aux côtés des États-Unis dans l'accomplissement du génocide congolais. Monsieur, vous êtes un menteur!

Robert Mbelo, Kinshasa (RDC).

Le 7 mai 2005

Votre site est remarquablement clair et informatif.

 Jacques Népote, chercheur au CNRS (spécialisé sur l’Asie du Sud-Est)

Le 4 mai 2005

Monsieur, je m'intéresse beaucoup aux langues, c'est pourquoi j'ai trouvé «L'aménagement linguistique dans le monde». Je suis un élève allemand qui est en train de faire son Abitur et je voudrait simplement vous remercier pour avoir créé cette page merveilleuse. Elle est vraiment un trésor est on peut oublier le temps en y «faisant du surf». Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mon profond respect.

Leonhard Becker, Butjadingen (Allemagne)

Le 28 avril 2005

J'ai découvert aujourd'hui votre site, alors que je cherchais des informations sur l'Inde, pays ou je réside pour le moment. Je me suis alors rendu sur les pages de mon pays, la Belgique. Je ne suis certainement pas le premier francophone belge à vous écrire pour vous dire le scandale que représente le contenu de votre torchon, je ne vois pas d'autre mot pour désigner ce texte écrit en mauvais français, bourré de fautes, de conclusions hâtives, de manque de rigueur, de prise de parti et d'ignorances historiques.

J'ai bien lu votre mise au point au début de la page sur la communauté flamande. Laissez-moi vous dire qu'elle est très mal à propos, je trouve honteux de se permettre d'introduire un texte qui a l'allure d'une analyse scientifique en disant que ce n'est que l'avis des autres. Soit vous faites une présentation objective et puis vous confrontez les opinions, soit vous ne faites pas. Mais mettre une dizaine de ligne pour avertir que dans les 20 pages qui suivent, il s'agit d'une opinion et pas de faits, c'est partir sur une pente très dangereuse, surtout quand on peut lire: «Ceux qui ne comprennent pas le néerlandais n’ont qu’à demander leurs documents en français. De toute façon, les Wallons ont recours aux mêmes pratiques en Wallonie à l’égard des Flamands habitant des communes avec facilités en néerlandais» (il ne faut plus laisser le clavier à votre fils de cinq ans).

Je me demande quelle mouche vous a piqué pour partir dans de tels détails sur une situation que vous ne connaissez manifestement pas. Et quand je dis détails... on ne compte plus la quantité de chiffres, de statistiques, de soit disant "état de fait" pour lesquels aucune source n'est citée! J'ai bien noté votre emploi extensif du conditionnel, ce n'est pas non plus une manière de procéder. Ha oui, j'oubliais, il s'agit d'une opinion pas d'une étude, alors on a le droit de citer au conditionnel des chiffres en l'air...

[...] Voilà, je ne suis même pas sûr que vous m'ayez lu jusqu'au bout et de toute manière pour laisser un texte aussi mal fait en ligne alors que je suis certain que vous avez du recevoir des centaines de courriers de francophones (et aucun de néerlandophones, j'en suis certain), c'est que vous n'acceptez pas les critiques. En résumé, mon conseil est que vous feriez mieux de retirer tout ce que vous avez mis sur la Belgique si vous voulez garder un minimum de crédibilité pour le reste de votre site.

Olivier Dwelshauvers, Gurgaon, Inde

Le 25 avril 2005

Je vous adresse mes compliments pour la qualité de votre site, contenu et contenant. Je suis la directrice d'une école de français langue étrangère en Dordogne (http:www.perigord.tm.fr/fle) et je souhaiterai mettre l'adresse de votre site, si vous le permettez. Dans l'attente d'une réponse favorable, je vous prie de croire, à l'expression de ma sincère considération. Pour l'Association Périgord Linguistique et Culturel,

Françoise Lipchitz, Périgord, France

Le 23 avril 2005

Je vous félicite pour l'état linguistique du monde fort détaillé par pays. Je l'ai découvert en recherchant le génocide arménien. En parcourant le Congo Kinshasa, je constate que certaines données sont erronées: la population congolaise dépasse 60 millions d'âmes. S'agissant des locuteurs du Kinyarwanda, vous les évaluez à 250 000, alors que vous affirmez d'autre part que Hutus et Tutsis congolais constituent 10 % de la population congolaise, soit plus de quatre millions! Ce qui est certain, ils constituent 45 % de la population du Nord-Kivu, soit environ 1,5 million. Vous dites que le Rwanda et le Burundi ont chacun une superficie 20 fois moindre! C'est près 100 fois moins chacun! Bravo pour votre site enrichissant.

Frank Amani, Congo-Kinshasa

Le 21 avril 2005

Je viens de naviguer avec plaisir sur votre site. J'ai passé plus de temps sur la page du Bénin puisque j'y ai vécu quelques années. J'ai noté que vous ne citez que six départements. Depuis la loi de décentralisation, les anciens départements ont tous été séparés en deux: Mono = Mono + Couffo, Atlantique = Atlantique + Littoral, Oueme = Oueme + Plateau, Zou = Zou + Collines, Borgou = Borgou + Alibori, Atacora = Atacora + Donga. Il y a maintenant 12 départements et les anciennes sous-préfectures sont devenues des communes. Ça ne gâche pas le plaisir de naviguer sur votre site.

Jean Cauzid (sans lieu)

Le 21 avril 2005

Je tiens à vous remercier très chaleureusement de votre excellent site que j'ai beaucoup utilisé (et cité) pour mon livre A Love Affaire with: Language: linguistic resistance in France, à paraître en 2006 chez Multilingual Matters (R.U.). J'aurais tant aimé être parmi vos étudiants! Comme je viens de trouver la page où vous nous demandez de demander une autorisation avant de vous citer, je crains qu'il ne soit trop tard, le manuscrit étant actuellement entre les mains de l'éditeur. Mais une autorisation, même après coup, me rassurerait. Encore une fois, toutes mes félicitations et grand merci !!

Robin Adamson, University of Western Australia, Crawley

Le 19 avril 2005

Je suis une étudiante en sciences du langage à Paris VIII. J'ai consulté votre site «L'aménagement linguistique dans le monde» et je souhaiterai insérer une carte dans mon mémoire sur la langue kabyle. En effet, la carte sur la répartition des berbères en Afrique du nord m'intéresse beaucoup. M'autorisez-vous à faire une copie de cette carte? Par avance, je tiens à vous remercier. Je tiens également à vous dire que votre site est vraiment bien constitué. De plus, êtes-vous l'auteur du livre paru en 1986 aux éditions Mondia, Qu'est-ce que la langue?  Si oui, je voudrai souligner que ce livre m'a été d'un grand recourt... très cordialement,

Laurence Lainard (sans lieu)

Le 18 avril 2005

Je viens de lire votre page sur les cantons bilingues en suisse. Vous parlez de Berne qu'ils utilisent le suisse alémanique comme langue. Cette formulation me semble dangereuse, car il n'existe pas vraiment de schwyzerdüütsch, mais un dialecte par canton, et cela, à ma connaissance, et très flagrant à Berne ou parle le bernerdüütsch. Sincères salutations.

Antoine Dorcier, Lausanne, Suisse

Le 16 avril 2004

Félicitations pour votre site que je viens de découvrir. Une évolution vers une langue universelle dans le futur vous paraît-elle probable ? Pour ma part, je ne le souhaite pas. Pouvez-vous m'éclairer sur ce sujet ? Merci d'avance.

Michèle Mallet, France.

Le 13 avril 2005

Pour votre site, il est extrêmement intéressant, depuis que l'ai découvert il est devenu mon site de chevet... J'ai pour projet de postuler à l'Alliance française, vos pages m'éclairent sur un grand nombre des enjeux de la politique linguistique dans le monde. Bravo et merci.

M. C., Bayonne (France).

Le 12 avril 2005

Je suis jeune professeur des écoles en France ; dans le cadre de ma formation professionnelle je prépare un mémoire dont le thème est la francophonie. Votre site m'a été d'une grande utilité pour préparer mes séances avec des élèves de CM (9 ans), les textes sont clairs et, en accompagnant leur lecture, compréhensibles pour eux, je vous en remercie. Je suis actuellement dans la phase de rédaction du mémoire, m'autorisez-vous à citer le nom de votre site ? Car c'est principalement grâce à son contenu que mes élèves ont acquis des connaissances sur les pays francophones. Par ailleurs, pourriez-vous me faire savoir votre profession et votre formation, comment vous avez récolté toutes ces informations ? Vous remerciant par avance de votre réponse. Salutations distinguées.

Isabelle Langlois, France

Le 12 avril 2005

Après de longues heures passées sur votre site tout à fait passionnant, il me vient une petite question. En consultant la page sur l'Azerbaïdjan, je constate que l'azéri est une langue du groupe "altaïque" au même titre que le turc et toutes les langues s'y rapportant (mongol, etc.). Mais, à ma grande surprise, vous dites que l'azéri est aussi parlé en Estonie. Effectivement, instinctivement, il pourrait sembler logiques que les langues des familles altaïque et ouralienne sont proches mais apparemment ce n'est pas du tout le cas sur votre site. Il s'agit de deux familles différentes. C'est pourquoi, je ne comprends pas pourquoi il y a une communauté de personnes parlant l'azéri en Estonie. Est-ce qu'il y aurait tout de même un lien entre les langues altaïques et ouraliennes ? Si on regarde l'histoire, on peut aisément imaginer que les Huns (ancêtres des Mongols actuels) et leur chef Attila aient pu amener avec eux leur langue jusqu'en Turquie actuelle en passant par la Hongrie (il y a d'ailleurs énormément de gens prénommés Attila en Hongrie). Pour m'éclairer un peu, pourriez-vous SVP me dire quels sont les liens entre les deux familles ? L'azéri parlé en Estonie serait-il dû à ce lien entre les familles ? Merci d'avance.

Alexander Demoge, France

Le 9 avril 2005

Tout d'abord, merci pour ces informations fort utiles. Je suis éditeur au centre de documentation pédagogique de Nouvelle-Calédonie et nous publierons bientôt un cahier de documents à destination des élèves du secondaire. Dans le cas d'un exercice en histoire nous pourrions être intéressés par votre carte des îles Marshall telle que présentée sur votre site. Cela nous permettrait également d'orienter les élèves vers votre site... pour en savoir plus! Est-il envisageable de pouvoir reproduire cette carte? et dans l'affirmative, par quelle moyen? En vous remerciant et bien cordialement.

Yves Jacquier, Nouvelle-Calédonie

Le 9 avril 2005

Je suis un Béké martiniquais ayant passé toute mon enfance en Martinique. La lecture de votre article sur la Martinique m'a permis de relever de nombreux détails qui ne correspondent pas du tout à mon expérience de l'île. [...]  Pour conclure, là où vous insistez sur un clivage langue vernaculaire / langue coloniale, la réalité que je connais renvoie plutôt à une complémentarité langue populaire/langue officielle ou soutenue. Cette situation, d'un point de vue sociolinguistique, est très comparable à la distinction arabe dialectal/arabe standard ou chinois dialectal/mandarin, ce qui entraîne une approche sensiblement différente de certaines des questions que vous soulevez. Félicitations néanmoins pour la richesse de votre site.

Aymeric de Poyen, Martinique

Le 8 avril 2005

J'ai découvert votre site que je suis en train de visiter avec beaucoup d'intérêt. Depuis hier soir, j'ai surtout regardé les pages qui me concernent directement, c'est-à-dire la Suisse, où je réside depuis très longtemps et l'Italie, dont je suis originaire. Je vous félicite de l'énorme travail accompli et de la précision des renseignements historiques et politiques, assortis de quelques commentaires critiques peu accommodants, comme il est parfaitement juste qu'ils soient! La diversité des langues est notre richesse culturelle et doit être cultivée, préservée et, finalement aujourd'hui, placée hors des contextes chauvinistes pour lesquels "nous avons déjà donné", et beaucoup trop. Derniers en date: les Européens des Balkans. [...]. J'ai découvert des fautes assez voyantes sur la page concernant la Sicile (et son dialecte latin - plus qu'italien). J'ai tout expliqué dans l'annexe. En ce qui concerne les cantons suisses uniquement francophones, Neuchâtel s'est doté d'une nouvelle constitution entrée en vigueur le 1.1.2003 (remplaçant celle de 1858, en annexe pdf) où à l' article 4 (''La langue officielle du canton est le français'') et l'article 24 (''La liberté des langues est garantie.'') En ce qui regarde la Constitution fédérale, ce qui est cité dans votre site est juste!

Avec mes compliments et mes cordiales salutations,

Cesare Spoletini, La Chaux-de-Fonds (NE)

Le 8 avril 2005

Je viens de parcourir votre site qui est une bonne base documentaire de départ pour quelques recherches. À propos de Monaco, j'ai été surpris par quelques imprécisions et erreurs historiques flagrantes, issues sans doute d'une documentation historique ancienne et dépassée. Depuis une trentaine d'années les recherches historiques sur Monaco ont fait un énorme progrès, notamment à travers des publications scientifiques de caractère universitaire. J'en suis l'un des acteurs depuis 1975 par la publication de près de 80 ouvrages, articles, etc. En ce qui concerne la langue Monégasque, mêmes remarques. Depuis 1982 existe l'Académie internationale des langues dialectales, qui a tenu son 11e colloque international (participants monégasques, italiens, français, allemands) en novembre 2004. Les Actes vont paraître en juin 2005. L'Académie a été fondée avec le soutien de S.A.S. le prince Rainier III, notre souverain qui vient de nous quitter. À votre disposition et bien cordialement

Claude Passet, historien, monégasque

Le 4 avril 2005

Monsieur, je vous écris pour vous faire part de ma grande admiration pour l'effort que vous avez fournis pour la construction de ce site. Bref, je le trouve génial, j'adore la présentation en plus beaucoup d'info, c'est une vrai encyclopédie. Veuillez accepter, Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus respectueux.

Jamai Abdellah, Maroc

Le 5 avril 2005

Au sujet de: http://www.cefan.ulaval.ca/axl/europe/suisse_front-lng.htm. «Röstigraben» est masculin. Seuls quelques rares sites canadiens, français ou belges se trompent. On écrit «rösti» bien plus facilement que «roesti» (même si au moins sept graphies ont cours), surtout dans l'expression «la barrière de rösti» (154 fois «rösti» contre 5 fois «roesti» trouvés par Google). Cf. en outre Dictionnaire suisse romand (par André Thibault, sous la dir. de Pierre Knecht), articles «Rösti(s)» et «Röstigraben». D'où ma suggestion de modification de la dernière ligne au-dessus de la carte: (ou le Röstigraben : «la barrière de rösti»).

Et je félicite l'auteur en passant! Je surfe sans cesse sur ce site depuis longtemps. Bien à vous.

Raphaël Maître, Suisse romande

Le 31 mars 2005

Un site exceptionnel!!!! Quel fabuleux travail. Merci du plaisir que vous nous donnez.

David Carrette (France), un passionné de géopolitique et d'histoire.

Le 26 mars 2005

Monsieur, je dois vous féliciter pour la précision que vous avez apportée sur la situation linguistique en République tchèque. C'était une lecture très détaillement travaillée et exacte. Continuez dans ce style, s.v.p. Bon courage!

Petr Vanek, Tcheque de la Moravie, francophone

Le 25 mars 2005

Je voulais vous remercier! Mon conjoint est irlandais par son père et sa mère. Je suis généalogiste amateure et les textes sur l'Irlande que je trouvais étaient tous en anglais (pas de problème, puisque je suis bilingue) mais TRÈS politiques. Je n'avais pas de texte avec un oeil extérieur. Vous m'avez aidé à comprendre beaucoup sur le pays et les informations sont nombreuses et écrites clairement. C'est pour cette raison que j'aimerais bien me servir de quelques informations pour parler de l'Irlande à des jeunes du primaire (de tous les degrés). Je leurs parle déjà de la Saint-Patrick et un peu (selon les âges) de la Grande Famine. Mais j'ai très peu sur l'Irlande même. Est-ce que je pourrai me servir de quelques photos et des informations sur votre site ? Merci de me répondre et encore félicitation pour le site.

Danielle Gagnon, Saint-Lambert-de-Lauzon

Le 25 mars 2005

C'est avec joie que j'ai découvert votre site, il est clair et précis. Pourriez-vous si cela était possible et si vous avez surtout le temps de faire des recherches :

- évoquer dans vos pages une langue disparue en France (vers 1970 ?) le judéo-comtadin (ou Chaoudit, je ne suis pas sûr de cette graphie) langue parlée par les juifs du Comtat-Venaissin.

- vérifier une donnée également sur le Comtat-Venaissin qui figure sur le tableau des anciennes provinces françaises. Il y a eu deux capitales (et non chef-lieu) au début Venasque (d'où le nom) et Carpentras. Avignon me semble t'il avait un autre statut (Cité-État ? État pontifical ?). Je peux me tromper sur ces assertions n'étant ni spécialiste ni chercheur. Je vous remercie pour votre apport à la Connaissance.

François Chardon

Le 22 mars 2005

Je viens de parcourir votre site. Je tiens à vous féliciter pour votre travail. À une époque où les Balkans et l'ex-Yougoslavie ont été sous le feu des médias, où des générations spontanées de spécialistes ont écrit tout et n importe quoi sur ce pays, vous avez gardé une distance, une objectivité et une méthode, ce que devrait faire tout intellectuel ou universitaire. [...] En espérant vous lire peut-être dans un numéro de Balkanologie.

Serge RAJEVIC (ancien étudiant à l INALCO (serbo-croate/albanais/turc + balkanologie)

Le 19 mars 2005

J'ai eu le plaisir de découvrir votre site, car je suis chercheur dans le domaine de la sociolinguistique, en particulier je m'intéresse aux pays de l'Est. La nécessité de vous adresser ce message est dû au fait que certaines informations concernant la Lettonie ont besoin d'être corrigées ou carrément supprimées. Par exemple: '' Il faut bien se souvenir qu’à partir de 1940 le letton a perdu son statut de langue officielle au profit du russe.'' Sur quelle source est basée cette information? Autant que je sache, c'est faux. ''... l’apprentissage du letton dans les écoles russes était facultatif, etc.'' Ce n'est pas l'apprentissage, mais l'examen de letton qui était facultatif, ce qui n'est pas la même chose.

''En effet, 73,7 % des votants se sont prononcés pour l'indépendance totale lors du référendum organisé le 3 mars 1991.'' La date est fausse. ''En 1997, on comptait encore plus de 300 000 non-citoyens détenteurs d’un permis de résidence.'' Ce chiffre est trop fantaisiste, car en 2004, on comptait plus de 500 000 non-citoyens. Malheureusement, le reste contient tant d'erreurs que j'ai des doutes au sujet de la crédibilité de ce site.


Serge Panov, ancien résidant de Lettonie, docteur en sciences du langage,

Le 16 mars 2005

Je suis venu par hasard pour des informations basiques sur l'île de Man et j'y ai trouvé une page d'information passionnante sur une île étonnante, merci. J'ai remarqué deux coquilles suivantes sur cette page [...]. Si cela peut contribuer à votre travail, bien cordialement,

Raphaël Tournoy, France

Le 16 mars 2005

De manière totalement «cavalière», je m'adresse à vous tout d'abord pour vous remercier d'avoir publié de nombreuses indications intéressantes quant à la rédaction des titres de livres sur la page :
www.cefan.ulaval.ca/axl/monde/regles-2TITRES.htm

Aucune documentaliste ou bibliothécaire de ma commune (proche de Grenoble) ne connaissait ces règles. Il reste, me semble-t-il, un problème essentiel à résoudre : pourquoi ces règles aussi précises existent-elles ? Quelle est la logique (historique ?) qui les fonde et les justifie ?

Bertrand Bisson, Meylan (France)

Le 6 mars 2005

Je voudrais vous donner une idée pour mettre dans votre site. Vous devriez mettre les villes les plus importante (les métropoles) parce que, moi, je suis en sec1 et je fais une recherche sur Quito, la capitale de l'Équateur, et il faut que je trouve une fiche descriptive comme vous avez faites avec les pays. Alors, j'ai pensé que sa serait bien d'envisager d'insérer les fiche des capitales. Merci beaucoup. Si vous avez des information sur la végétation, la monnaie et la religion, j'aimerais les consulter. Merci.

Catherine.

Le 5 mars 2005

Monsieur, je viens de découvrir ce jour votre site, bravo. Je vais de ce pas m'y instruire. Cordialement,

Florent Gomes (sans lieu)

Le 4 mars 2005

Je m'appelle Frédéric Bouchan et je suis professeur à l'université de technologie Mara (UITM), à Penang, en Malaisie. Je vous écris tout d'abord pour exprimer toute mon admiration pour le site que vous avez créé. Ces articles ont une valeur précieuse. La qualité de leur contenu est, la plupart du temps, remarquable et j'espère qu'il en sera encore ainsi. Je souhaiterais apporter un complément d'information constructif à propos de l'article sur la Malaisie (http://www.cefan.ulaval.ca/axl/asie/malaysia.htm). [...]

Frédéric Bouchan, Penang, Malaisie

Le 1er mars 2005

C'est avec un véritable plaisir que je découvre, grâce à un lien du Conseil de l'Europe, votre site, qui doit être le seul au monde qui donne un aperçu réaliste et concis de la situation lamentable du sicilien dans mon pays. C'est d'autant pour vous féliciter pour votre excellent travail que pour vous informer que quelque chose finalement bouge que je vous écris.

En effet, du 12 au 15 mai 2005 se tiendra en Sicile une conférence sur le 59 ans d'autonomie sicilienne, au programme de laquelle il y aura, entre autres, une table ronde sur le thème «Le sicilien, une langue à défendre et développer». Nous comptons déclencher, à l'aide de cette table ronde, le processus de révision de la malencontreuse loi no 482 du 15 décembre 1999, avec laquelle l'État italien croit avoir transposé les obligations découlant de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Comme vous dites, il a manifestement appliqué différents critères aux différents groupes linguistiques/ethniques et ainsi la Sicile et les Siciliens, «la minorité la plus imposante d'Italie», ont perdu...

Ayant visité la Belle Province pour des raisons professionnelles en 1997, je me permets aussi par la même occasion d'envoyer mes meilleures salutations à vous et au phare de civilisation dans l'Amérique du Nord que constitue toujours le Québec, avec son histoire douloureuse et complexe, dont je ne connais qu'un tout petit peu. Juste assez pour avoir constaté le courage des Québécois vis-à-vis de la répression des Britanniques d'abord et des Anglo-Canadiens par la suite et le fait qu'ils n'ont pas cédé à ce jour.

Veuillez accepter, Monsieur, l'expression de ma très haute estime,

Massimo Mauro, Sicile.

Le 24 février 2005

Je visite souvent votre très intéressant site sur l'Aménagement linguistique dans le monde. J'y devine un énorme travail de synthèse de votre part: la gestion des pages avec leurs nombreux hyperliens exigent de toute évidence une somme colossale de travail. Aussi, je ne m'étonne guère de trouver quelques erreurs parmi les centaines de pages que vous nous offrez..

Je me permets donc de vous soumettre une petite liste des erreurs que j'ai pu  y trouver. Il s'agit pour la plupart d'erreurs sur les adresse URL. Le fichier Excel que vous trouverez attaché à ce courriel compte trois onglets : le premier se réfère à quelques index de votre site où j'ai noté des erreurs; le second onglet porte sur les pays et le troisième contient un image corrigeant une contradiction relevée sur une page qui contient deux cartes. 

Je donne, pour chaque erreur, la page où se trouve l'erreur (avec un chemin d'accès pour y arriver si cela m'apparaissait utile) le texte en cause, le type d'erreur (essentiellement une adresse URL ou un texte erronés), l'adresse url erronée, la nouvelle adresse qui, selon moi, devrait être utilisée et/ou une note sur le texte erroné s'il y a lieu; j'ai ajouté également un champ 'remarque'. Notez que parfois je n'étais pas certain qu'il s'agissait de véritables erreurs : dans ces cas un point d'interrogation est ajouté. Continuez votre excellent travail : dans un domaine de recherche comme celui-ci, les mises à jour ne sont jamais terminées…

Gib. Barbeau, Sherbrooke (QC)

Le 22 février 2004

Tout d'abord, toutes mes félicitations pour votre superbe site fort bien documenté, très lisible et fort intéressant. Je me permets de vous signaler une petite coquille : la page http://www.cefan.ulaval.ca/axl/EtatsNsouverains/presentation_gnrale.htm est intitulée "États bon souverains" au lieu de "non souverains". Cordialement.

Didier Lebouc, France

Le 13 février 2005

Je tiens à vous féliciter de votre EXCELLENT site Internet Aménagement linguistique dans le monde, qui se montre d'une très grande utilité dans la traduction d'anglais en français que je fais actuellement d'un livre traitant de la linguistique du Pacifique. Si j'ai trouvé la plupart de mes réponses sur votre site, et je vous en remercie sincèrement, il subsiste néanmoins encore quelques questions. Plus précisément, je recherche vainement, depuis des jours, la traduction française des langues de Tikopia, Sikaiana et Luangiua : tikopien ? Sikaianais ? Sikaianéen ? Luangiua ? etc. Auriez-vous des suggestions à faire à ce sujet ou des sites à recommander en particulier ? En vous remerciant d'avance de votre attention,

Dr Kevin Mendousse, The University of Auckland, Nouvelle Zélande

Le 11 février 2005

Je suis arrivée par hasard sur votre site «L'aménagement linguistique dans le monde» en étant à la recherche d'informations sur la Belgique. Je fais des recherches généalogiques et, dans ce cadre, j'essaie de mieux comprendre le contexte historique dans lequel les ancêtres ont vécu. Je rédige un livre à l'attention principalement de mes enfants dans lequel j'explique d'où venaient les ancêtres, mais aussi les conditions économiques et historiques dans lesquelles ils ont vécu. J'ai trouvé fort intéressante la page sur les conséquences linguistiques en Belgique. Puis-je m'en inspirer pour expliquer le contexte linguistique aux XVIIIe et XIXe siècles ? Le chapitre sur les règles typographiques est fort utile également. Bravo et merci d'avoir mis ce travail d'une grande ampleur au service des gens.

Christine Wirtgen-Devaux, Belgique

Le 8 février 2005

J'ai eu la chance de visiter votre site sur l'état de la langue au Liban: www.cefan.ulaval.ca/axl/asie/liban.htm. J'ai remarqué l'utilisation du terme arabe syro-libanais pour désigner le groupe linguistique majoritaire. Bien que vous ayez raison et que ce terme en est un qui est utilisé dans la littérature linguistique, je dois vous mentionner que l'on est extrêmement sensible à l'appellation que l'on donne à notre parler et que le préfixe syro- en est un qui choque, surtout lorsque l'on considère la situation politique actuelle: occupation et subjugation syriennes du Liban, accompagnées d'une propagande prosyrienne et pro-arabe visant à changer l'état culturel libanais, auparavant plus ouvert sur l'Occident. D'ailleurs, ce fait est attesté sur votre site qui mentionne la modification de la constitution de 1943. C'est pourquoi moi et plusieurs compatriotes aurions préféré l'appellation libanais ou le terme neutre parler levantin.

Daniel Sanchez, Bruxelles

Le 8 février 2005

Tout d'abord, je trouve votre site très intéressant et très bien fournis. Bravo pour ce travail remarquable! Je crois qu'une petite erreur c'est glissée concernant les données historiques du Basque en Espagne, les pages sont les suivantes:
http://www.cefan.ulaval.ca/axl/europe/espagnenavarre.htm
http://www.cefan.ulaval.ca/axl/europe/espagnebasque.htm

Vous avez écrit: le royaume basque de Pampelune fut fondé en tant qu'entité politique indépendante vers 1830. Je pense que c'est plutôt 830. Encore une fois merci et bravo pour votre site. Amicalement.

Daniel Sanchez, Bruxelles.

Le 7 février 2005

J'ai lu votre exposé sur les îles Anglo-Normandes qui comportent indéniablement de très intéressants renseignements sur ces îles. Toutefois, permettez-moi d'apporter quelques petites rectifications. Les noms de Jersey et Guernesey ne sont pas d'origine celte, mais d'origine germanique (saxonne ou scandinave); cf. les noms d'îles de pays germaniques se terminant par -ey tels que Grímsey, Heimaey et Papey en Islande, Anglesey (origine viking ou saxonne), Orkney (Orcades, d'origine très probablement viking) du Royaume-Uni, Nordeney en Allemagne (Basse-Saxe). Aurigny qui, par ailleurs, s'appelle Alderney en anglais a certainement dû avoir un nom finissant également en -ey à l'origine; le nom Aurigny est probablement un calque de langue d'oïl sur le nom, Aurignac (du domaine d'oc). [...] L'utilisation du mot anglo-normand en référence à la langue parlée dans ces îles peut porter à confusion; en effet il est tentant de l'utiliser puisque l'on parle des îles Anglo-Normandes, mais selon un spécialiste de la dialectologie normande de l'Université de Caen, René Lepelley, l'anglo-normand n'aurait pas grand chose à voir avec... le normand, ce qui est peut-être contestable vu le nombre de mots d'origine normande importés en anglais. [...] Bien amicalement et encore bravo pour votre article.

Xavier Ouitre, Normand émigré au Danemark, tout juste passionné par la linguistique et les rapports entre les cultures

Le 6 février 2005

Bonjour , je suis une fille des îles françaises (Mayotte). J'ai été très émue de voir la carte de mon île apparaître sur l'Internet grâce à vous. Toutes mes félicitations, Monsieur, pourriez-vous un jour faire en sorte qu' on puisse voir à l'intérieur des villes, par exemple, lire les rues, voir les maisons, etc.!

Gerson77, Mayotte

Le 5 février 2005

 J'ai visité avec beaucoup d'intérêt votre site Internet et je suis du peuple bissa du Burkina Faso et je voudrais avoir la confirmation que nous ne valons que 3 % de la population burkinabè, chose que je n'arrive à accepter, bien que je lise toutes les infos de votre site Internet avec beaucoup de sérieux. Veuillez, Cher Monsieur, aller à nouveau à votre source et me tenir au courant de ces nouvelles investigations, je suis étudiant. Je vous présente mes encouragements pour le travail que vous faites. Merci.

Loure Francis, France.

Le 4 février 2005

Votre site m'est d'une précieuse aide pour les fins d'une recherche sur la Turquie. Par contre, il y est mentionné que sa démographie est de 61,1 millions millions d'habitants (http://www.cefan.ulaval.ca/axl/asie/turquie_1general.htm). J'ai vu à plusieurs reprises dans différents articles de journaux et livres des chiffres ressemblant plutôt à 67 jusqu'à 70 millions. Où est l'erreur? Y a-t-il eu récemment une scission dans le pays expliquant cette fluctuation? Et si vous dites vrai, pouvez-vous me donner votre source? En vous remerciant à l'avance et en vous félicitant pour votre travail fort utile.

Luc Fournier, Université Laval (Québec)

Le 2 février 2005

Depuis que j'ai découvert votre site, la relation avec ma femme ne cesse de se détériorer. En effet, Cottorra (c'est le nom de ma femme) me reproche de passer plus de temps avec votre site qu'avec elle. Ma femme a raison : votre site est tellement intéressant et tellement complet que Cottora à côté... parait fade, inerte, sans saveur, sans couleur. Je ne sais trop que faire.

Pourtant, j'aime ma femme et je serais malheureux si elle me quittait et me laissait seul.... avec votre site. Je ne peux quand même pas vous demander de rendre votre site moins.... moins intéressant. Non, ce ne serait pas juste pour les autres internautes. Peut-être devrais-je fermer mon ordinateur plus tôt le soir et consacrer plus de temps à Cottora et moins à l'étude de la linguistique à travers le monde.

Vous voyez où ça mène, les chefs-d'oeuvre ? À l'impasse, cher monsieur, à l'impasse. Je sais que ce n'est pas votre faute ce qui m'arrive. Mais c'est quand même à cause de votre site que je vis ce gros problème matrimonial, non !  Enfin, peut-être devrais-je consulter le fameux Dr Smog. Enfin, félicitations pour votre site et surtout ne vous en faites pas pour moi, je trouverai bien une solution.

Réal Fortier, Québec

Le 2 fécrier 2005

Bonjour, je fais une recherche sur le Laos. Je m'appelle Shana, j'ai 10 ans je suis laotienne. Je veux savoir si vous auriez pas plus d'info. Merci de votre collaboration.

Shana Thammixay, Laos

Le 30 janvier 2005

Je visite régulièrement votre site parce que je le considère comme étant extrêmement complet et totalement utile ! D'ailleurs, je pense qu'il serait très utile d'y installer un forum (un peu genre PHPBB) afin que les gens puissent discuter de sujets tels que l'actualité, les langues, etc. J'y participerais avec plaisir en tout cas. Au revoir !

Archibald Dupont, sans lieu

Le 30 janvier 2005

Je viens de consulter votre site et je m'étonne de lire que les États-Unis sont un pays unilingue. Les États du Sud n'ont-ils pas deux langues officielles: l'anglais et l'espagnol?

Merci de me répondre. Dolorès Delgado, France

Le 29 janvier 2005

Merci pour ce site magnifique et tout le travail accompli derrière... Je voudrais tout lire et tout retenir et me prends même parfois à rêver de pouvoir "pénétrer" toutes ces quelque 6700 langues!

Isabelle Nasrin, étudiante à l'université du Mans (France), en master: Diversité linguistique et culturelle et apprentissages

Le 22 janvier 2005

Bravo pour le site fort intéressant. Je vous signale cependant une petite erreur à la page:
http://www.cefan.ulaval.ca/axl/francophonie/HISTfrQC_s1_Nlle-France.htm.

Le traité d'Utrecht a lieu en 1713 et non en 1763. D'ailleurs, cela doit être une erreur de frappe puisque vous mentionnez la bonne date une ligne plus bas. Je continue avec un grand plaisir la lecture de ces données sur l'origine des immigrants en Nouvelle-France et de leur langue parlée ici. Fascinant ! Au plaisir,

Francine Gélinas, Québec(province)

Le 22 janvier 2005

Que vous dire d'autre que 1000 félicitations pour votre site. Il est plus que superbe. Je le consulte chaque jour depuis que j'en ai pris connaissance ( et + d'une x par jour ). Permettez moi de vous dire simplement mais très sincèrement MERCI.

G. Georges, Neupre (domaine), Belgique

Le 19 janvier 2005

Est-il exact que l'on puisse considérer la langue du piémont non comme l'italien comme votre carte linguistique l'indique, mais comme une variante du catalan ? C'est ce que pense un professeur de l'université de Pavie qui semble féru de l'histoire des peuples et des langues.  Bravo pour votre site !

E Carasso

Le 18 janvier 2005

Je me nomme Anne Sophie Beaudoin et j'écris pour l'Impact Campus de l'Université Laval. Je travaille présentement sur la convergence des médias et je suis tombée sur votre site, ma foi fort intéressant, sur entre autres des pays comme la Corée du Nord où le contrôle des médias est extrême. Je me demandais si vous n'auriez pas des commentaires additionnels sur le sujet, à savoir l'impact que le contrôle des médias peut avoir sur certaines sociétés, et si vous n'auriez pas d'autres exemples de pays qui sont dans cette situation. Je crois que le courriel électronique demeure le moyen de plus rapide et le plus efficace pour me faire part de vos impressions, et aussi de me faire part de votre formation qui doit être très intéressante également. Merci beaucoup à l'avance de votre collaboration!

Anne Sophie Beaudoin, Université Laval, Québec

Le 12 janvier 2005

Votre website est superbe et très bon. Merci beaucoup, mais il n'y a pas information sur langue ouïghoure (une langue altaïque). Je voudrais savoir si c'est possible. Merci, au revoir.

Ali, Suisse

Page précédente

Accueil: aménagement linguistique dans le monde