Les langues nigéro-congolaises

Les langues de la famille nigéro-congolaise ne sont pas faciles à classer et les linguistes ne s'entendent pas toujours sur les critères de classement. C'est pourquoi il existe plusieurs façons de classer cette multitude de langues. Ainsi, plusieurs linguistes incluent les langues kordofaniennes et les langues bantoues (ou bantoïdes) dans cette grande famille. Ce n'est pas le choix qui a été fait ici, puisque ces deux groupes de langues sont considérées comme des familles distinctes: la famille kordofanienne et la famille bantoue. Dans le cadre de cette présentation, les langues dites nigéro-congolaises occupent donc une aire géographique située entre celle des langues chamito-sémitiques et nilo-saharienne au nord et celle des langues bantoues au sud (voir la carte de l'Afrique linguistique). La couleur verte associée aux langues nigéro-congolaises et aux langues bantoues témoigne des liens de parenté entre les deux groupes.

Les langues de la famille nigéro-congolaise sont réparties en sept principaux groupes comptant plus de 500 langues au total, parlées par plus de 105 millions de locuteurs. On peut dire que trois Africains sur quatre ont pour langue maternelle une langue nigéro-congolaise.

 

Groupe

Nombre
des langues

Langues

1 ouest-atlantique 64 baga, banda, badjara, balante, bandial, bassari, bulom, diola, fulani (ou fulfudé), kissi, koniagi (ou wamey, landouman, limba, mandjaque, nalou, non, oniyan, peul (ou poular), safran, séré, sérère, wolof, zande, etc.
2 mandingue (mandé) 68 bambara, bandé, bissa, bozo, dialonké, dioula, jahanqué, kagoro, kakabé, kono, kpellé (ou guercé), lélé, loma, macagne, malinké, mandé, maninka, mano, marka, mogofin, mwa, soninké, soussou, toma, ziolo, etc.
3 voltaïque (gour ou gur) 98 bariba, kulamgo, sénoufo, yorouba, ibo, palaka, viemo, wara, kurumfé, buli, bomu, mossi, kasélé, moba, gan (kaansa), gourmantché, sisala, vagala, laamba, kirma, lobi, siamou, etc.
4 adamawa-oubangien 160 adamawa: kam, longuda, fali, awak, dadia, donga, taram, mumuye, duru, kotopo, kumba, témé, waka, tupuri, libo, munga, bua, koké, gula, etc.
oubangien: gbaya, ngbandi, sango, ndogo, tagbu, sélé, mundu, baka, bomasa, gundi, banda, golo, etc.
5 ijoïdo-défaka 10 ijoïde: izon, kalabari, nembé, béti, etc.;
défaka: défaka
6 kwa 80 gbè, adja, fon, akébou, igo, abé, abidji, adioukrou, attié, alladian, avikam, adélé, ébrié, akan, baoulé, goun, mina, ouatchi, péda, pla, popo, etc.
7 méridional 18 limba, bullon, kissi, gola, baga, themne, etc.

Le GROUPE OUEST-ATLANTIQUE compte quelque 30 millions de locuteurs répartis en plus de 60 langues, notamment au Sénégal, en Gambie, en Guinée, en Guinée-Bissau, en Sierra Leone et au Liberia. Seuls le fulani (1 million), le peul (1 million), le wolof (3,2 millions) et le sérère (1 million) sont considérés comme des langues numériquement importantes.

Le GROUPE VOLTAÏQUE (GUR), avec ses 20 millions de locuteurs, peut comptabiliser une bonne centaine de langues parlées surtout au Mali, en Côte d'Ivoire, au Nigeria, au Burkina, au Ghana, au Togo et au Bénin.  Parmi ces langues, l'ibo (18 millions) se distingue de toutes les autres, ainsi que le yorouba (465 000), le sénoufo (260 000) et le bariba (100 000).

Le GROUPE MANDÉ (ou mandingue) regroupe plus d'une soixantaine de langues dans l'ouest de l'Afrique, notamment en Guinée, au Sierra Leone, en Gambie, au Sénégal, En Côte d'Ivoire, au Burkina Faso et en Guinée-Bissau. Ces langues sont parlées par plus de 20 millions de locuteurs; parmi ces langues, mentionnons le bambara (2,7 millions), le dioula (1,3 million), le mandingue (1,4 million), le kpellé (800 000), le bisa (430 000), le malinké (340 000), le soninké (150 000) et le bozo (100 000).

Le GROUPE ADAMAWA-OUBANGIEN est parlé par quelque 12 millions de locuteurs répartis entre 160 langues du Nigeria, du Cameroun, du sud du Tchad, de la République centrafricaine et du nord du Congo-Kinshasa. À l'exception du sango (360 000) et du mumuye (400 000), toutes ces langues ne sont parlées que par un nombre de locuteurs relativement réduit.

Le GROUPE KWA, regroupant quelque 80 langues, occupe une aire de 20 millions de locuteurs comprenant une partie de la Côte d'Ivoire (sud-est), le Ghana, le Togo, le Bénin et le sud-ouest du Nigeria. L'akan (7 millions au Ghana) et le baoulé (2,3 millions en Côte d'Ivoire) sont les langues numériquement les plus importantes.

Le GROUPE MÉRIDIONAL ne compte qu'une vingtaine de langues parlées par quelque deux millions de locuteurs, surtout en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia. La seule langue atteignant le million de locuteurs est le themne de la Sierra Leone (1,2 milion); mentionnons aussi le kissi de la Guinée (286 500) et le gola du Liberia (99 000).

Enfin, un GROUPE IJOÏDO-DÉFAKA (IJOÏDE) ne compte qu'une dizaine de langues parlée au total par quelque 1,6 million de locuteurs. L'izon regroupe à lui seul un million de locuteurs, les autres langues numériquement importantes étant le kalabari du Nigeria (258 000) et le kirike (248 000).

Ajoutons que le DOGON, parlé par 600 000 locuteurs (dont 77 % au Mali), constitue une langue nigéro-congolaise isolée.

Dernière mise à jour: 16 avr. 2016

Page précédente

Familles linguistiques

Accueil: aménagement linguistique dans le monde