Règles
typographiques 1

Les majuscules / minuscules


N.B.: Ces règles respectent, pour l'essentiel, celles élaborées par l'Imprimerie nationale de France, mais aussi celles en usage par l'Office québécois de la langue française. En cas de divergences, les deux normes sont présentées.

L’emploi des majuscules dans les noms propres ne cause généralement aucun souci chez la plupart des  usagers. En effet, n’importe qui sait écrire avec une majuscule initiale des mots comme Belgique, Cuba, Eusèbe, Marilyn, etc. 

Il n’en est pas de même avec des dénominations qui ne comportent pas nécessairement de noms propres: la Première Guerre mondiale, le IIIIe Congrès international des biotechnologies, le journal Le Devoir, la revue Science et Avenir, le Biodôme, la Maison-Blanche, le ministère des Affaires culturelles, le pôle Nord, la mer Noire, le mont Blanc, le Sud-Est asiatique, la Voie lactée, etc. Sur quels mots doit-on mettre une majuscule initiale? Là, il faut l’avouer, règne souvent l’arbitraire. Et c’est là que réside le problème.

Qu’est-ce qu’une dénomination? C’est un groupe de mots (ce qui exclut les mots employés seuls) dont l'ensemble désigne une réalité géographique, toponymique, administrative, politique, culturelle, historique, etc.

le mont Blanc
la rue des Érables
le boulevard des Capucins
le Parti libéral
la Révolution française
la République française
la révolution d'Octobre
le Conseil de la magistrature
la Première Guerre mondiale

Ces diverses dénominations acquièrent ainsi le statut de nom propre – en comprenant bien qu’une telle dénomination ne contient pas nécessairement de nom propre – et prennent au moins une majuscule, soit au premier mot de l'ensemble (p. ex.: la Révolution française), soit au terme spécifique (2e terme) d’un ensemble (p. ex.: la révolution d'Octobre), soit à tous les éléments reliés par un trait d’union dans un mot composé (p. ex.: la Maison-Blanche). 

Si ces mots prennent une majuscule, c'est parce qu'ils acquièrent ainsi une signification qu'ils n'auraient pas avec une minuscule. On parle alors d'une majuscule de signification, laquelle s'oppose à une majuscule de position (le premier mot d'une ligne). Contrairement à la majuscule de position, la majuscule de signification est chargée de sens. C’est pourquoi elle est utilisée comme premier signe distinctif du nom propre, mais elle est employée également pour certains noms communs et même certains adjectifs qui, en raison de leur contexte, acquièrent ainsi le statut de nom propre. Bref, au moyen d’un artifice typographique (la capitale initiale), on accorde alors une valeur symbolique au mot. Voici quelques exemples de noms ou d’adjectifs illustrant l’opposition sémantique résultant de l’emploi ou du non-emploi de la majuscule:

Langue commune (minuscule) Majuscule de signification
un individu pacifique
une robe noire
le
français (langue)
au
nord de la province
des
grands lacs
un important congrès
en piètre
état
la vie des anges  
un billet
vert  
les
érables rouges
le Pacifique (océan)
une
Noire (race)
les
Français (peuple)
la province du
Nord (région)
les
Grands Lacs (région)
le
Congrès américain (organisme politique)
un
État fédéral (pays)
la baie des
Anges (nom spécifique du toponyme)
le lac
Vert (nom spécifique du toponyme)
 la rue des
Érables (nom spécifique d’un odonyme)

Cependant, le fait d’écrire l’Institut national de la recherche scientifique avec une majuscule initiale sur le premier mot ou sur tous les mots (l’Institut National de la Recherche Scientifique) ne change pas le sens. Il s’agit seulement dans le second cas d’une «maladie» appelée la majusculite. Ce phénomène n'est pas considéré comme une maladie en anglais, en espagnol, en italien ou en portugais, c'est «normal». Le français, pour sa part, fonctionne autrement. Et, lorsqu'on traduit des dénominations à partir d'une autre langue (laquelle contient ses propres règles), on ne doit pas reproduire les règles de la langue de départ, puisque la langue d'arrivée n'en est plus tributaire.  En voici quelques exemples:

Vocabulário Ortográfico da Língua Portuguesa 
= Vocabulaire orthographique de la langue portugaise

Associação Brasileira de Lingüística
= Association brésilienne de linguistique

Indigenous and Tribal Peoples Convention (angl.)
= Convención sobre Pueblos Indígenas y Tribales (esp.)
=
Convenção Relativa aos Povos Indígenas (port.)
= Convention relatives aux peuples indigènes et tribaux (fr.)
=
Convenzione relativa ai popoli indigeni e tribali (ital.)

Charte européenne des langues régionales ou minoritaires (fr.)
= European Charter for Regional or Minority Languages (angl.)
=
Carta Europea de las Lenguas Minoritarias o Regionales (esp.)
=
Carta europea delle lingue regionali o minoritarie (ital.)
=
Charta der Regionalen und Minderheitssprachen (all.)

Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne

Italien        = Carta dei diritti fondamentali dell'Unione europea 
Espagnol   = Carta de los Derechos Fundamentales de la Unión Europea 
Portugais   = Carta dos Direitos Fundamentais da União Europeia
Anglais      = Charter of Fundamental Rights of the European Union 
Allemand   = Charta der Grundrechte der Europäischen Union 
Irlandais     = Chairt um Chearta Bunúsacha den Aontas Eorpach  
Néerlandais = Handvest van de grondrechten van de Europese Unie

Déclaration universelle des droits de l'homme

Anglais      = Universal Declaration of Human Rights
Catalan      = Declaració Universal de Drets Humans
Aymara     = Akapach jaqe walinkañapataki inoqat aru
Basque      = Giza eskubideen aldarrikapen unibertsala
Bichlamar (vanuatais) = Deklereisen Blong Raet Blong Evri Man Mo Woman Raon Wol
Frison        = Universele ferklearring fan de rjochten fan de minske
Créole haïtien = Declarasyon inivesel dwa de Lom
Ouzbek      = Inson huquqlari umumjahon deklaratciyasi
Polonais    = Powszechna Deklaracja Praw Czlowieka
Tahitien     = Fa'ira'a ha'ati i te mau tl'amanara'a o te ta'ata-tupu
Tonguien   = Caambilizyo ca mulawo wa masi oonse wa lwaanguluko lwa muntu mataliko

- Majuscules / minuscules & capitales / bas de casse 

Selon qu'on utilise une terminologie grammaticale ou typographique, on parlera de majuscules ou de capitales. En langage d'imprimerie, les lettres majuscules sont appelées capitales parce qu'elles sont fréquemment utilisées en tête (du latin caput «tête») d'un paragraphe, d'une ligne ou d'un mot. Les capitales peuvent être de deux sortes: les GRANDES CAPITALES (majuscules proprement dites) et les petites capitales. On emploie les petites capitales quand on croit que la visibilité des GRANDES CAPITALES serait trop apparente.

Bien entendu, les termes majuscules et capitales s'opposent à minuscules et à bas de casse. En typographie, on emploie l'expression bas de casse parce que, à l'époque de la composition au plomb, on rangeait les petites lettres (minuscules) en bas de la casse (du latin cassa, «caisse»: boîte divisée en casiers contenant les caractères d'imprimerie nécessaires au typographe); on distinguait même le bas de casse (pour les lettres fréquemment utilisées) du haut de casse (pour les majuscules, moins fréquentes). C’est ainsi qu’on parlera, par exemple, de bas de casse pour la transcription du mot organisme, de majuscule pour la première lettre dans Organisme et de petites capitales pour le mot organisme et de grandes capitales pour ORGANISME. Dans certaines applications pratiques, on a recours aux abréviations suivantes (toutes invariables): cap.,bdc., maj., min.

- Terme générique / terme spécifique

Pour savoir s’il faut placer une majuscule au premier plutôt qu’au second mot d’une dénomination, il faut être capable de distinguer certaines notions. Dans une dénomination, on distingue souvent un terme générique et un terme spécifique.

Le générique est le terme (presque toujours un nom commun) qui désigne un type, un ensemble, un genre entier, et se trouve normalement au premier mot de la dénomination: la rue des Érables, le lac Léman, le ministère de l’Éducation, le musée Louis-Pasteur, la guerre de Sécession.

Le terme spécifique est le mot qui désigne le «nom particulier» de la dénomination, on le retrouve généralement au deuxième mot d’une dénomination: la rue des Érables, le lac Léman, le ministère de l’Éducation, le musée Louis-Pasteur, la guerre de Sécession. Ce nom particulier peut être un nom propre (la rue Caron, l’île de Montréal, la république d’Indonésie), un nom commun (la rivière à la Tortue, la place d’Armes, la guerre de Sécession) ou même un adjectif dans le cas des toponymes et odonymes (le boulevard Industriel, la mer Morte). Dans tous les cas, le terme spécifique acquiert le statut de nom propre et prend la majuscule initiale.

- Les accents sur les capitales

Dans la mesure où les claviers des appareils permettent d'obtenir des majuscules accentuées, il faut placer tous les accents et les signes diacritiques sur les capitales, sauf pour les sigles et les acronymes lorsqu'ils sont écrits en capitales.

- un coup d'État, l'État français, l'Église catholique, Évangéline, etc.
- À partir d'aujourd'hui... Évitez de vous rendre... À l'article 2, il est indiqué...
 
- PALAIS DE L'ÉLYSÉE
- LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
- COMMUNAUTÉ FRANÇAISE DE BELGIQUE
- ARRÊTÉ DU 14 OCTOBRE 1985
- MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION
- UN QUÉBÉCOIS TUÉ AUX ÎLES FÉROÉ
- LE PRÉSIDENT CHAHUTÉ
- UNE EMPLOYÉE DESTITUÉE
- UN TITRE COTÉ À LA BOURSE
- UN INTÉRÊT DÛ
- VILLE D'ANGOULÊME
- VILLE DE BALLAN-MIRÉ
- MUNICIPALITÉ DE SAINT-IRÉNÉE
- VILLE DE TROIS-RIVIÈRES
- VIN ROSÉ À VENDRE

Mais pour les sigles et acronymes :

- les HEC (Hautes Études commerciales)
- le CNES (Centre national d'études spatiales)
- l'UQAM (Université du Québec à Montréal)

Remarque: les sigles et acronymes, qu'ils soient français ou étrangers, s'écrivent en capitales sans point abréviatif et sans accent, sans espace et sans trait d'union entre les lettres. De plus, ils sont invariables.
 


1 Les peuples, habitants et races

Quand on parle de peuples ou d’ethnies, d’habitants (d’un pays, d’une ville ou d’une région) ou de races, il convient de distinguer les noms des adjectifs, car c’est ce critère qui détermine l’emploi de la majuscule et de la minuscule.

Règle 1

Les noms désignant un peuple, une race, un groupe ethnique, les habitants d’un pays, d’une ville (appelés gentilés) ou d’une région, prennent la majuscule initiale.

Peuple: une Allemande, des Canadiens, un Américain, les Juifs et les Arabes
Ethnie: un Wolof, un Hutu, une Amérindienne, un Azéri
Race: une Noire, des Blancs
Habitants d’une région: un Alsacien, des Québécois, des Valdôtains,
une Guadeloupéenne
Habitants d’une ville: un Marseillais, une Montréalaise, des Verdunois, les New-yorkais

Règle 2 

Les adjectifs (quelle que soit leur fonction syntaxique) de peuples, de races, de groupes ethniques, d'habitants d'une ville (appelés gentilés) ou d'une région, etc., prennent la minuscule.

Fonction épithète: les pays baltes
Fonction épithète: un Canadien français
Fonction épithète: un Amérindien cri
Fonction épithète: une étudiante noire
Fonction attribut: Elle est britannique (Mais C’est une Britannique.)
Fonction attribut: Il est montréalais (Mais C’est un Montréalais.)
Fonction apposition: Cette jeune étudiante, sénégalaise d’origine, est en médecine.

Règle 3 

Les mots composés désignant un peuple (un groupe ethnique, un gentilé, etc.) ne sont pas reliés par un trait d'union quand ils sont formés à la fois d'un nom (majuscule) et d'un adjectif (minuscule).

les Basques français [N + adj.]
les Canadiens français [N + adj.]
les Suisses alémaniques [N + adj.]
les Belges flamands et Belges wallons [N + adj.]

Règle 4 

Tout nom ou adjectif désignant une langue ou les locuteurs d'une langue prend la minuscule.

le français, l’arabe, l’anglais, l’allemand, la littérature française; c’est en français;
les francophones, les arabophones, les anglophones, les germanophones, une russophone, une
hispanophone, des lusophones (portugais), etc.


2 Les toponymes et les odonymes

Règle 1 

Dans les toponymes (noms de lieu) et les odonymes (voies de circulation), seul le terme spécifique (qu'il soit un nom propre, un nom commun ou un adjectif) prend la majuscule initiale, le terme générique, pour sa part, conservant la minuscule.

le lac des Hirondelles [n.c.]
l'océan Atlantique [adj.]
le mont Tremblant [adj.]
la rue des Érables [n.c.]
l’île aux Grues [n.c.]
le col du Grand Saint-Bernard [adj.+ n.p.]
l'autoroute de la Capitale [n.c.]
la 3e Avenue [n.c.]
la place de la Cathédrale [n.c.]
la baie Géorgienne
le fleuve Saint-Laurent
[n.p.]
la baie des Chaleurs [n.c.]
le boulevard des Capucins [n.c.]
la mer Rouge [adj.]
la rivière des Mille Îles [adj./ n.c.]
la promenade des Anglais [n.c.]
la municipalité de Ferme-Neuve [n.c. + adj.]
le chemin de la Péninsule [n.c.]

Règle 2 

Dans les dénominations anglaises, tous les noms (communs et propres) et adjectifs prennent la majuscule.

Sussex Drive 
N
un’s Island 
L
ake Ontario
Trout River 
Stuart Avenue 
P
ark Street 
B
lack Sea
Nelson Road

3 La religion et les idéologies politiques, artistiques, etc.

Règle 1 

Les noms de religions ainsi que la fonction de leurs dirigeants et leurs membres prennent toujours la minuscule.

Religion: l'islam, le bouddhisme, le catholicisme, le judaïsme
Dirigeants: le pape, le cardinal, l’archevêque, le rabbin, l’imam, le dalaï lama
Membres: les catholiques, les musulmans, les protestants, les bouddhistes
, les juifs, un huguenot

Règle 2

Le premier substantif du nom officiel d'un parti politique prend la majuscule ainsi que l’adjectif qui le précède, mais l’adjectif qui suit conserve la minuscule initiale.

le Parti libéral; le Parti travailliste; le Parti institutionnel révolutionnaire,
le Conseil national de la résistance pour la démocratie
l'Union pour la démocratie
le Mouvement de la libération nationale
le Nouveau Parti
démocratique

Note. – Lorsque deux noms juxtaposés ne sont pas reliés par une préposition et servent de dénomination officielle à un parti politique, ils prennent tous deux la majuscule.

le Parti Égalité [Québec] 
le Parti Baas
[Irak]
le Parti Siumut [Groenland] le Parti Liberté [Autriche]
le Parti Rénovation nationale [Chili] 

Mais: le Parti de la liberté

Règle 3 

Le nom des membres d'un parti politique ainsi que les adeptes de toute idéologie artistique, scientifique, etc., prend toujours la minuscule.

les libéraux
les conservateurs 
les travaillistes
les romantiques
les républicains 
les démocrates 
les cubistes
les classiques / romantiques
les socio-démocrates
les écologistes


4 Les organismes et les sociétés

Ce type de dénomination fonctionnent soit selon la règle de la capitale initiale (4.1), soit selon la règle de la minuscule au générique et de la majuscule au spécifique (4.2).

4.1 La capitale au premier substantif 4.2 La minuscule au générique et la majuscule au spécifique

Règle 1 

Les mots Parlement, Sénat, Congrès, Hôtel de Ville, Ville, etc., prennent la majuscule s’ils sont employés seuls et désignent le gouvernement ou un corps administratif.

Le Parlement a adopté une nouvelle loi.
le Parlement européen
Le Sénat a ratifié cette loi.
Les membres du Congrès américain ont protesté auprès du président.
L’Hôtel de Ville a fait des dépenses somptuaires.

 

 

 

Règle 1 

Les mots parlement, hôtel de ville, etc., prennent la minuscule s'ils sont suivis d'un nom propre ou désignent un bâtiment.

le parlement de Lisbonne
les murs de l'hôtel de ville
les fenêtres du parlement
c'est une jolie ville

Note 1. – Les termes génériques qui ne réfèrent aucune réalité spécifique conservent la minuscule (surtout avec l’article indéfini et le pluriel):  

un gouvernement autoritaire
les parlements européens
un sénat
les républiques baltes

un parlement provincial / fédéral

Règle 2 

On met la majuscule au premier substantif de la dénomination des organismes gouvernementaux, tant nationaux (ou régionaux) qu'internationaux, ainsi qu’à l'adjectif qui le précède. 

Note. – Les dénominations relatives aux ministères n’entrent pas dans cette catégorie puisque ministère est considéré comme un générique.

la Délégation générale à la langue française
l'Office de la langue française
l'Assemblée nationale
la Cour suprême
le Trésor public
le Parlement fédéral
la Haute Cour de justice internationale
[adjectif qui précède]
la Banque mondiale
le Fonds monétaire international
l'Organisation des Nations unies
[N.B.: majuscule à Nations, par valeur symbolique]

Règle 2 

Seul le terme spécifique d'un ministère prend la majuscule; le mot ministère conserve la minuscule parce que c’est un générique.

le ministère de l'Agriculture
le ministère de l'Environnement
le ministère des Affaires culturelles
le ministère de la Chasse et de la Pêche
[noms en parallèle]
le ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports [idem]

Note 1. – Employé seul (par ellipse), le mot Ministère peut s’écrire avec une majuscule s’il désigne un ministère en particulier: Le Ministère a décidé d’intervenir.

Note 2. – En France, le mot Ministère s'emploie généralement avec une majuscule initiale et une minuscule sur le terme spécifique: le Ministère de l'éducation nationale. On écrit aussi par ignorance: le Ministère de l'Intérieur (avec deux capitales).

 

 

Règle 3 

Les dénominations désignant le régime politique d’un pays ou d’une région (type fédération, empire, république, royaume, principauté, province, etc.) prennent la majuscule initiale s'ils sont immédiatement suivis d'un nom commun (complément du nom) ou encore d'un ou de plusieurs adjectifs.

la Confédération helvétique..........................[N + Adj]
le Pays basque...........................................[N + Adj]
l'Empire romain...........................................[N + Adj]
la République française...............................[N + Adj]
la République arabe unie.............................[N + Adj + Adj]
la République démocratique du Vietnam.......[N + Adj + N]
l'Union des républiques socialistes soviétiques.........[N + N + Adj + Adj]

Règle 3 

La dénomination officielle d’un régime politique relatif à un un pays, un État ou une région conserve la minuscule lorsque le générique est immédiatement suivi d'un nom propre complément (du générique).

la république d'Indonésie 
la fédération de Russie
le royaume de Belgique 
l'union de Birmanie
la principauté de Monaco 
la province de Québec
le val d'Aran
[en Espagne] 
l'empire des Indes
le pays de Galles
[en Grande-Bretagne]

Règle 4 

Les dénominations désignant une société commerciale, une entreprise, un établissement public (santé, éducation, culture, sciences, etc.) ou une association professionnelle prennent généralement la capitale initiale au premier substantif lorsque celui-ci est suivi d’un adjectif ou d’un nom commun.

l’Agence culturelle de coopération technique
l'Association des artistes d’expression africaine
la Bibliothèque nationale 
le Centre communautaire de Beaupré
le Centre national d'études spatiales
le Collège des médecins
le Conservatoire de musique
la Fédération des médecins spécialistes 
l’Hôpital général de Paris, de Trois-Rivières, d'Ayamé
le Musée des beaux-arts 
la Société protectrice des animaux
l’Union des écrivains

Règle 4

On ne met pas de majuscule initiale lorsque le générique est suivi d’un nom propre, car le terme spécifique a déjà une majuscule.

l’hôpital Fleury 
le palais du Luxembourg
le centre Pompidou
la libraire Champigny
l’église Notre-Dame
le musée Pasteur
la bibliothèque Victor-Hugo

 

 

 

 

Règle 5 

Les termes génériques désignant un établissement d’enseignement (du type école, collège, lycée, cégep, académie, institut, université, etc.) prennent la majuscule s'ils sont suivis d'un nom commun (complément du nom) ou d'un adjectif.

le Collège de secrétariat moderne
l'École polytechnique
l'École de médecine vétérinaire
l'Institut d'hygiène alimentaire
le Collège des médecins
l'Académie de musique ancienne
la Faculté de médecine
l’Université libre de Bruxelles

Règle 5 

S'il est suivi d'un nom propre, tout terme générique désignant un établissement d'enseignement prend une minuscule.

le collège de Maisonneuve
le lycée Victor-Hugo 
l'école Évangéline
l'institut Teccart 
l’académie Sainte-Cécile
l’université du Wisconsin

 

 

Règle 6 

On met une majuscule au nom des entités administratives lorsqu'on veut souligner le caractère unique des entités représentées.

la Direction des services pédagogiques
la Faculté de droit
le Département de français
le Service du personnel
le Conseil d'administration

Note. – Dans les dénominations anglaises, tous les noms (communs et propres) et adjectifs prennent la majuscule: Staff Service, Spanish Department, Board of Directors, etc.


5 Fêtes, événements et périodes historiques

Règle 1 

On emploie une majuscule au premier substantif de la dénomination des grandes manifestations d'ordre artistique, commercial, sportif, etc., ainsi qu’à l'adjectif qui le précède.

le Carnaval de Rio
les Médiévales 
les Jeux floraux
le Salon du livre
le Grand Prix
[par ellipse]
les Jeux olympiques
la VI
e B
iennale de la langue française

Règle 2

Le nom des grandes époques scientifiques, des mouvements littéraires (ou philosophiques) et des courants artistiques prennent la minuscule.

Époque scientifique: le paléolithique, le cambrien, le quaternaire, l'âge du bronze
Courant artistique: le baroque, le cubisme, le rococo, l’impressionnisme
Mouvement littéraire: le classicisme, le romantisme, le symbolisme, le surréalisme, l’existentialisme, la postmodernité

Règle 3 

Dans une dénomination désignant un événement historique, on met une minuscule au générique et une majuscule au spécifique.

la bataille d'Angleterre 
le traité de Paris
la guerre de 1914 
la monarchie de Juillet
la révolte des Patriotes
la guerre de Succession
la guerre du Golfe
la déportation des Acadiens 
la guerre des
Six Jours

 

 

Règle 3

Lorsqu’il n’y a pas de terme spécifique dans la dénomination historique, le générique prend la majuscule (ainsi que l’adjectif qui le précède).

le Moyen Âge
la Belle Époque
la Renaissance
l’Ancien Régime
la Première Guerre mondiale
la Troisième
République

Note. Les termes relatifs aux grandes divisions de la préhistoire ne sont pas considérés comme des événements historiques et ils conservent la minuscule initiale.

le néolithique, le quaternaire, le paléolithique, etc.
l’âge de la pierre polie, l’âge du bronze, etc.

Règle 4 

Les noms de fêtes civiles ou religieuses prennent une minuscule au générique et une majuscule au spécifique.

la fête des Mères 
la fête du Travail
le jour du Souvenir
le lundi de Pâques
le jour des Rois
le mercredi des Cendres

Règle 4

Si le nom de la fête est employé seul ou s’il est suivi d'un adjectif, il prend la majuscule (ainsi que l’adjectif qui le précède).

Le Vendredi saint, le Nouvel An, le 14 Juillet, la Fête nationale 

Note. – Le nom des temps liturgiques demeure en minuscule: le carême, l’avent, le ramadan, etc.

Règle 5 

Les mots médailles, ordre et prix prennent la majuscule s'ils sont suivis d'un adjectif. 

l’Ordre national du Québec
l'Ordre international des artistes créateurs

Note. – Employé seul: 

- le Grand Prix [employé seul, par ellipse, avec un adjectif placé devant]
- la Légion d’honneur [toujours en majuscule pour une décoration]

 

Règle 5 

Les mots médailles, ordre et prix prennent la minuscule s'ils constituent des génériques suivis de leur spécifique (nom propre ou nom commun).

l'ordre de la Jarretière
la médaille du Mérite scolaire
le prix Nobel de littérature
le prix Gongourt
le prix Femina
le grand prix des Amériques

Note. – À l’exemple des titres nobiliaires et des titres de fonctions, les termes désignant le titulaire d’une décoration prennent la minuscule: chevalier de l’ordre du Canada, officier de la Légion d’honneur, etc.


6 Les titres de civilité et titres de fonction

Dans cette catégorie, on compte non seulement les titres de civilités (madame, mademoiselle, monsieur, etc.) et les titres de fonctions (président, directeur, consul, juge, maître, docteur, etc.), mais aussi les titres des dirigeants politiques (président, gouverneur, premier ministre, ministre, etc.), les titres nobiliaires (roi, reine, duc, marquis, etc.), religieux (pape, cardinal, archevêque, rabbin, iman, etc.) et militaires (maréchal, général, colonel, lieutenant, etc.). Le principal critère qui sert distinguer l’emploi de la majuscule de la minuscule, c’est le fait qu’on s’adresse à quelqu’un (majuscule) OU qu’on parle de quelqu’un (minuscule).

Règle 1

Tous les titres de civilité et tous les titres de fonction prennent la majuscule lorsqu'on s'adresse directement aux personnes à qui sont destinés ces titres et fonctions.

Madame la Directrice, je n'ai pas reçu votre demande.
Monsieur le Ministre, nous vous souhaitons la bienvenue.
Veuillez recevoir, Maître, mes salutations les meilleures.
Je vous prie, Madame la Présidente, d'acquiescer à notre demande.
Madame la Juge, je voudrais vous adresser une requête.
Votre Excellence, auriez-vous l'obligeance de présider notre cérémonie?
Monsieur le Premier Ministre, veuillez prendre la parole.
Mesdames, Messieurs, je vous souhaite un bon colloque.
Monsieur le Président de la République française...
Madame la Secrétaire générale...

Règle 2

Les titres de civilité et titres de fonction prennent la minuscule lorsqu'on parle de quelqu'un ou lorsque le titre est suivi d'un patronyme (nom propre).

On parle de quelqu'un Je voudrais me plaindre de monsieur Jabaud.
Le premier ministre l'a promis.
J'ai parlé à la vice-présidente de l'association.
Je vous avertis, monsieur le juge est arrivé.
La supérieure générale est absente aujourd'hui.
Le président de la République exerce les fonctions de chef d'État.
Le maire de Bordeaux a pris la parole en premier.
Le bureau de la présidente est situé tout de suite après la porte de gauche.

L'usage d'un titre suivi d'un patronyme exclut en principe qu'on s'adresse à la personne:

J'en ai fait la demande au ministre Tremblay.
Êtes-vous allée voir le docteur Taffard?
La ministre Dutrisac s'est présentée à 19 heures.

NON PAS: Monsieur le ministre Jablonski, c'est à vous la parole. MAIS: Monsieur le Ministre, c'est à vous la parole.
                                                                                               
OU : Monsieur Jablonski, c'est à vous la parole.

Règle 3

Les titres nobiliaires, religieux et militaires conservent la minuscule.

Titres nobiliaires: le roi, la reine, un duc, le marquis, etc.
Titres religieux: le pape, un cardinal, le rabbin, l'iman, le dalaï lama, un jésuite, une dominicaine, etc.
Titres militaires: le général, le maréchal, un colonel, un lieutenant, une capitaine

Mais si on s'adresse à ces mêmes personnes, c'est la règle 1 qui s'applique:

Votre Majesté, Votre Sainteté, Votre Éminence, Mon Colonel, Monsieur le Curé, etc.


7 Le pluriel et l'indéfini

Toute dénomination perd son statut de nom propre et la capitale, lorsqu'elle est employée au pluriel ou n'est pas précédée d'un article défini: les associations de traducteurs, les parlements européens, une cour suprême, etc.

On écrit aussi: la Constitution (américaine, française, italienne, etc.), mais une constitution et les constitutions; la Loi sur les langues officielles, mais une loi sur les langues officielles.

Cette règle ne s’applique pas aux mots état et église, car il ne s’agit pas de dénominations mais de mots employés seuls. On écrit: un chef d'État, les États américains, les Églises du monde, l'Église catholique.

Mais: un état civil, des églises blanches.


Dernière mise à jour: 26 mars 2013

Page précédente

 

Règles typographiques

Accueil: aménagement linguistique dans le monde