Règles
typographiques 2

L'écriture des titres

(journaux, volumes, lois)


N.B.: Ces règles respectent, pour l'essentiel, celles élaborées par l'Imprimerie nationale de France, mais aussi celles en usage par l'Office québécois de la langue française. En cas de divergences, les deux normes sont présentées.

Les noms de journaux ou de périodiques
et les œuvres littéraires ou artistiques 

Lorsqu’on rédige un texte, l’écriture des titres est soumise à des règles strictes en ce qui a trait à l’emploi de la majuscule initiale, particulièrement dans le cas des noms de journaux ou de périodiques ainsi que dans le cas des œuvres littéraires ou artistiques. Cependant, tel n’est pas le cas pour les ouvrages généraux (non littéraires), c’est-à-dire les ouvrages techniques, utilitaires, scientifiques et tout autre type de livres, puisque, dans ce cas, les règles demeurent très simples.

Cela dit, on remarquera que l’écriture des titres sur la couverture d’un livre ou au générique d’un film ne correspond pas nécessairement aux mêmes règles typographiques. En effet, sur la couverture d’un livre et au générique d’un film, le graphiste et le cinéaste visent l’effet auprès du lecteur et du spectateur.

Lorsqu’on transcrit le titre d’un journal, d’une revue, d’un film ou de toute œuvre littéraire (roman, poésie, théâtre, conte, fable, nouvelle, chanson, etc.) ou artistique (cinéma, peinture, musique, sculpture, etc.), il faut donc savoir appliquer les règles typographiques. On retiendra qu’une œuvre artistique comprend les œuvres cinématographiques à caractère artistique, ce qui exclut les documentaires; une œuvre artistique inclut aussi les émissions de radio ou de télévision à caractère artistique (comme les téléromans ou les spectacles), ce qui exclut les émissions sportives, les jeux, les informations, etc.

Or, il ne convient pas, dans un texte, de restituer l’effet visuel, esthétique ou calligraphique, car il faut demeurer fonctionnel et neutre. Pour cette raison, on ne doit jamais se fier à la façon dont on a orthographié ou présenté le titre d'un livre ou d'une revue sur la page de couverture, voire le titre d’un film sur le générique. Il est préférable d'appliquer intégralement les règles de la majuscule, qui régissent l’emploi des titres dans un texte.

Attention: n’est pas graphiste qui veut !

Sur la couverture d’un livre, par exemple, le graphiste peut décider de n'employer que des bas de casse (minuscules d’imprimerie), même dans les noms propres; il peut mettre des majuscules initiales à tous les mots ou même utiliser systématiquement les capitales sur toute la page. 

Au cinéma, on peut même non seulement privilégier la couleur, mais surtout le mouvement et toutes sortes d’effets visuels laissés à l’imagination de l’artiste. On comprendra que le graphiste ou l’artiste a tout avantage à jouer sur les formes graphiques, notamment les majuscules, les capitales, les bas de casse, la perluète (&), etc. Il s'agit là de procédés strictement calligraphiques qui ne tiennent pas nécessairement compte des règles relatives aux titres.

1 Les titres des ouvrages généraux

Rappelons que les «ouvrages généraux» comprennent tous les ouvrages ou documents non littéraires et non artistiques (par exemple les ouvrages utilitaires, techniques, scientifiques, etc.), les émissions radiophoniques ou télévisuelles à caractère informatif ou utilitaire, le cinéma documentaire, les titres d’articles de journaux ou de périodiques, etc.

Règle 1 

Les titres d'articles et d'ouvrages généraux, techniques, scientifiques, etc., ne prennent la majuscule qu'au premier mot (et aux noms propres).

Écrivez vos mémoires (volume)
Respiration, circulation, système immunitaire (volume)
«Évaluer la santé d’un groupe» (article de journal)
Initiation à l’astronomie (film documentaire)
D
ictionnaire des mots croisés

Règle 2 

Lorsque le titre d'un article ou d'un ouvrage général commence par un article, seul celui-ci porte la majuscule.

La recherche clinique en Europe (volume)
Le guide des auberges et relais de campagne (volume)
Les plantes aquatiques du Québec (volume)
La langue française en Belgique (volume)
«La controverse des porcheries en Bretagne» (article)

Règle 3

Les titres de volume, d'un de nom de journal, d'une œuvre artistique, y compris au cinéma, prennent l'italique, alors que les titres d'articles de journal ou d'une revue prennent les guillemets ouvrants et fermants.

La langue française en Belgique (volume)
«La controverse des porcheries en Bretagne» (article)
Le film Le Locataire de Roman Polanski a été réalisé en 1976.
CRÉPIN, André. «Le plurilinguisme de l'Angleterre médiévale» dans Carnet d'atelier de sociolinguistique, no 7, Amiens, Université de Picardie, 2007.


2 Le titre des textes juridiques 

Les titres de textes juridiques comprennent les noms de codes ainsi que les noms de recueils de lois, de règlements, d’arrêtés, de décrets, etc. En règle générale, le titre d’un texte juridique n’est pas marqué par l’italique mais par la seule capitale initiale. 

Cependant, pour des raisons de commodité ou de précision, il est toléré d’utiliser l’italique: par exemple, l’italique permet de savoir que «Nouveau-Brunswick» fait partie du titre de la loi dans Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick. Les mots les plus usuels pour faire partie d’un titre à caractère juridique sont les suivants: constitution, loi, règlement, code, décret, arrêté, ordonnance, édit, statut, etc.

Règle 1 

Les titres désignant des textes juridiques prennent la majuscule seulement au premier substantif si celui-ci est suivi d'un nom commun complément ou d'un adjectif.

- la Loi sur les publications officielles [le mot Loi est suivi d'un nom commun complément].
- la Charte de la langue française [le mot Charte est suivi d'un nom commun complément).
- la Loi sur la procédure pénale ([le mot Loi est suivi d'un nom commun complément).
- la Constitution [par ellipse].
- la Constitution française
(canadienne, belge, suisse, américaine, italienne, etc.) [le mot Constitution est suivi d'un adjectif].
- le Règlement sur l’aménagement du territoire [le mot Règlement est suivi d’un nom complément].
- la Loi constitutionnelle [le mot Constitution est suivi d’un adjectif].
- le Statut d'autonomie de la Catalogne [le mot Statut est suivi d'un nom commun complément].

Règle 2 

Les termes désignant des textes juridiques prennent la minuscule s'ils sont suivis d'un nom propre, d'un numéro ou d’une date.

- numéro: la loi 10; la loi n° 75-1349 du 31 décembre 1975 relative à l'emploi de la langue française.
- numéro: le décret no 84-153 du 29 février 1984
- date: le règlement du 3 avril 1995
- date: l'arrêté du 20 mars 1984
- nom propre: la loi Tubon
- nom propre: le traité de Versailles

Note 1. - On identifie ainsi un texte juridique pour signifier que la loi n'a pas de titre spécifique ou qu'elle est désignée autrement que par son titre véritable: son numéro d'entrée au parlement, sa date de promulgation, le nom de son proposeur (p. ex.: Tubon) le nom de la ville où le traité a été signé (p. ex. Versailles), etc. Tel n'est pas le cas avec les titres suivants:

le Traité sur les minorités
la Loi sur les accidents de travail
le Décret relatif aux relations de travail

Note 2. - Les articles le, la, l' et du ne font jamais partie du titre d'un texte juridique et s'écrivent donc avec la minuscule.

la Constitution
la réforme du Code civil
l’édit de Nantes

Règle 3 

Tout autre déterminant que l'article défini singulier précédant le titre commande la minuscule.

les constitutions écrites (article pluriel)
un code civil (article indéfini)
notre constitution (possessif)
cette loi (démonstratif)

Note. - Dans une phrase complète, on écrira:

Le gouvernement a adopté une loi sur les publications officielles.
La Hongrie s'est dotée d'une nouvelle constitution.

Règle 4 

Le nom d’une loi incluse dans une autre loi conserve la majuscule initiale originale.

la Charte de la langue française > la Loi modifiant la Charte de la langue française
le Code du travail > le Décret relatif au Code du travail

Règle 5 

Le mot article prend toujours la minuscule, sauf s’il est placé en tête d’un groupe de mots (majuscule de position).

Dans un texte: L’article 8 de la Loi sur les produits pharmaceutiques stipule que...
Majuscule de position: Article 12 – Tout citoyen qui se trouve dans une cour de justice...


3 Le nom des journaux et des oeuvres artistiques 

Les règles qui régissent normalement l’emploi des majuscules (noms propres, noms de lieu ou de bâtiment, organismes gouvernementaux, etc.) continuent de s’appliquer dans les titres. De plus, que les titres soient en italique ou entre guillemets, les mêmes règles ayant trait aux majuscules initiales continuent également de prévaloir.

Règle 1

Quand le nom d'un journal ou d'une revue ainsi que le titre d’une œuvre littéraire ou artistique commence par un article défini, on met une majuscule à l'article défini initial et au premier substantif (jamais au second).

Le Soleil (journal) 
L
e Canard de bois (roman)
Le Courrier du soir (journal) 
L
e Camelot (film)
Le Fleuve (journal) 
L
e Hussard sur le toit (roman et film)
La Revue du cinéma (magazine) 
L
a Dame aux camélias (roman)

Note 1. – Lorsqu’un adjectif ou un adverbe (ou les deux) précède le nom, on met une majuscule à l’article défini, à l’adjectif (et à l’adverbe) et au premier nom.

Le Nouvel Observateur (magazine)
La Libre Belgique (journal)
Les Plus Belles Années de ma vie (roman)

Note 2. Lorsque le titre est composé seulement d'un adjectif suivi d'un substantif, et ce, sans article défini, on met la majuscule initiale aux deux termes.

Plein Vol (périodique)
N
oir Tango (roman)

Note 3. – Lorsque le titre est formée d’une phrase ou d’une proposition (avec un sujet et un verbe), seul le premier mot prend la majuscule initiale.

Le roi se meurt (théâtre)
Les fées ont soif (théâtre)
La femme qui marchait dans la mer (film)
Pour qui sonne la glas (roman)

Règle 2 

Dans le nom d'un journal ou d'une revue ainsi que dans le titre d’une oeuvre littéraire ou artistique, tout adjectif placé après un substantif prend la minuscule.

La Tribune libre (journal)
Larmes fatales (film)
Le Malade imaginaire (pièce de théâtre)

Règle 3 

On met des majuscules aux différents substantifs mis en opposition ou en parallèle, c’est-à-dire reliés par les conjonctions et, ou, ni.

Science et Avenir (magazine)
Le Rouge et le Noir (roman)
Candide ou l’Optimisme (conte)
Le Bon, la Brute et le Truand (film)

Note. Lorsque le nom d'un journal ou le titre d’une oeuvre littéraire ou artistique est composé seulement de deux substantifs successifs, on met la majuscule initiale aux deux termes.

Québec Ski (magazine)

Règle 4 

Les titres qui ne commencent pas par un article défini (et ne correspondant pas aux règles précédentes) ne prennent la majuscule qu'au premier mot.

Un simple soldat (Un = article indéfini)
Analyse fatale (Analyse = nom + adjectif placé après)
À la recherche du temps perdu (À = préposition)
Pas de vacances pour les blues (Pas = adverbe de négation)
Ces dames aux chapeaux verts (Ces = déterminant démonstratif)
Des crimes et des hommes (Des = article indéfini)
Bain de moutarde (Bain = nom)
Être ou ne pas être (Être = verbe)

Règle 5 

Dans les titres en langue anglaise (oeuvres artistiques ou non), tous les mots prennent la majuscule initiale, sauf les articles internes, les conjonctions et les prépositions.

The Lives of a Cell
The Man Who Would Be King
To His Coy Mistress
Acquainted with the Night
A Few Good Men
Atoms in Electromagnetic Fields
Point of No Return
A Star Is Born
The Crying Game
Max and the Army

Règle 6 

Dans un texte, l'article contracté devant un nom de journal ou de tout autre titre garde la minuscule parce qu'il ne fait pas partie du nom d'origine.

C'est un article du Devoir.
Cette journaliste travaille au Monde.

Note. – Lorsqu'on retranscrit le nom d'un journal en langue étrangère tout en traduisant l'article défini en français, celui-ci ne fait alors plus partie du nom et prend la minuscule.

Je suis abonnée au quotidien anglophone la Gazette.
J'ai consulté un article du Spiegel d'Allemagne.
Il a lu les dernières nouvelles du Corriere italiano de Montréal.


4 Les titres de logiciels 

Règle 1 

Un titre de logiciel prend l’italique et la majuscule initiale au premier mot lorsqu’il est formé de deux ou de plusieurs noms communs.

L’atlas de la géographie du Canada
Larousse multimédia encyclopédique
L’état du monde

Règle 2 

Un nom de logiciel formé avec des noms propres ou indiquant une raison sociale ne prend pas d’italique, mais conserve la majuscule initiale.

Word
Excel
Microsoft Publisher
Windows 2000

Note. — On reproduit intégralement la raison sociale : WordPerfect, PC Globe, etc.


5 Les textes sacrés

Règle 1 

On met une majuscule initiale (sans italique ou soulignement) au nom des textes sacrés désignant l'Écriture sainte ou tout autre texte sacré.

la Bible
le Coran
la Thora (ou Torah)
l'Évangile
la Genèse
les Écritures saintes


Dernière mise à jour: 02 mai 2010

Page précédente

 

Règles typographiques

Accueil: aménagement linguistique dans le monde