République de Corée

Corée du Sud

Loi-cadre sur la langue coréenne

2005

La Loi-cadre sur la langue coréenne de 2005 est une véritable loi linguistique qui a pour objectif d'améliorer la qualité de vie culturelle de la population et de contribuer au développement de la culture ethnique coréenne en favorisant la créativité des locuteurs, en encourageant l'usage de la langue coréenne et en jetant les bases du développement et de la préservation du coréen. La plupart des articles (ceux avec le numéro en rouge) portaient ce message: «Cet article a été totalement modifié par la loi n° 10584 du 14 avril 2011).

Framework Act on Korean Language (2005)

CHAPTER I

GENERAL PROVISIONS

Article 1

Purpose

The purpose of this Act is to enhance the quality of cultural lifestyle of people and contribute to the development of Korean ethnic culture by fostering people's creative thinking by encouraging the use of the Korean language and establishing the foundation for the development and conservation of the Korean language.

Article 2

Basic Ideas

The State and people shall recognize that the Korean language is the most valuable cultural heritage of the nation and driving force for cultural creativity and exert every effort in developing the Korean language, thereby contributing to establishing the identity of the national cultures and preserving the Korean language, to bequeath it to the next generations.

Article 3

Definitions

The definitions of terms used in this Act shall be as follows:

1. The term "Korean language" means Korean as the official language of the Republic of Korea;

2. The term "Hangul" means the alphabetic unique letters to Korea used for writing the Korean language;

3. The term "language norms" means norms necessary for using the Korean language, established through deliberations by the National Language Deliberation Council under Article 13, including the rules of Korean spelling, standard language rules, standard language pronunciation, loanword orthography and the romanization of Korean language;

4. The term "Korean language aptitude" means the ability to listen, speak, read, write, etc., which is necessary for accurately expressing and understanding thoughts, feelings, etc. through the Korean language.

Article 4

Responsibilities of State and Local Governments

1)
The State and local governments shall actively respond to the changing environment for using languages and endeavor for the development and preservation of the Korean langauge by, for example, enhancing the people's Korean language aptitude and preserving local dialects.

2) The State and local governments shall establish and implement necessary policies to ensure that people who are linguistically impaired due to any mental or physical disability can use the Korean language without inconvenience.

Article 5

Relationship with other Acts

This Act shall apply, except as provided for in other Acts with respect to the use, dissemination, etc. of the Korean language.

Loi-cadre sur la langue coréenne (2005)

CHAPITRE I

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Article 1er

Objectif

L'objectif de la présente loi est d'améliorer la qualité de vie culturelle de la population et de contribuer au développement de la culture ethnique coréenne en favorisant la créativité des locuteurs, en encourageant l'usage de la langue coréenne et en jetant les bases du développement et de la préservation du coréen.

Article 2*

Idées de base

L'État et le peuple doivent reconnaître que la langue coréenne est le patrimoine culturel le plus précieux de la nation et le moteur de la créativité culturelle; ils s'efforceront de développer la langue coréenne en contribuant ainsi à établir l'identité des cultures nationales et à préserver la langue coréenne afin de la léguer aux générations suivantes.

Article 3

Définitions

Les définitions des termes utilisés dans la présente loi sont les suivantes:

1. Le terme «langue coréenne» désigne le coréen en tant que langue officielle de la république de Corée;

2. Le terme «hangul» désigne les lettres alphabétiques uniques en Corée, qui sont utilisées pour écrire la langue coréenne;

3. Le terme «normes linguistiques» désigne les normes nécessaires à l'usage de la langue coréenne établies par le Conseil national de délibération linguistique, conformément à l'article 13, y compris les règles d'orthographe coréenne, les règles linguistiques standard, la prononciation standard, l'orthographe et la romanisation
de la langue coréenne;

4. L'expression «maîtrise en langue coréenne» désigne la capacité d'écouter, de parler, de lire, d'écrire, etc., qui est nécessaire pour exprimer et comprendre avec précision les pensées, les sentiments, etc., au moyen de la langue coréenne.
.

Article 4

Responsabilités de l'État et des collectivités locales

1)
L'État et les collectivités locales doivent réagir activement au changement de l'environnement dans l'usage des langues et s'efforcer de développer et de préserver la langue coréenne en améliorant, par exemple, la maîtrise de la population coréenne quant à la langue et en préservant les dialectes locaux.

2) L'État et les collectivités locales doivent établir et mettre en œuvre les politiques nécessaires pour s'assurer que les individus ayant une déficience linguistique en raison d'un handicap mental ou physique puissent utiliser la langue coréenne sans inconvénient.

Article 5

Relation avec d'autres lois

La présente loi s'applique, sauf dans les cas prévus par d'autres lois, en ce qui concerne l'usage, la diffusion, etc., de la langue coréenne.



 
CHAPTER II

FORMULATION, ETC. OF MASTER PLANS
ON DEVELOPMENT OF KOREAN LANGUAGE


Article 6

Formulation of Master Plans for Development of Korean Language

1)
The Minister of Culture, Sports and Tourism shall establish and implement master plans for the development of the Korean language (hereinafter referred to as "master plan") every five years for the development and preservation of the Korean language.

2) Where the Minister of Culture, Sports and Tourism intends to establish a master plan, he/she shall submit it to undergo deliberation thereon by the Korean Language Deliberation Council under Article 13.

3) A basic plan shall include the following matters:

1. Matters concerning the basic direction-setting and objectives of policies on the Korean language;
2. Matters concerning the enactment and revision of language norms;
3. Matters concerning the enhancement of the people's Korean language aptitude and improvement of the environment for using the Korean language;
4. Matters concerning the linking of Korean language policies and Korean language education;
5. Matters concerning the propagation of the value of the Korean language and preservation of the cultural heritage of the Korean language;
6. Matters concerning the overseas dissemination of the Korean language;
7. Matters concerning the informatization of the Korean language;
8. Matters concerning measures for unifying the languages of North and South Koreas;
9. Matters concerning methods to relieve Koreans who are linguistically impaired due to any mental or physical disability or foreigners living in Korea of inconvenience in using the Korean language;
10. Matters concerning the promotion of activities by the private sector for the development of the Korean language;
11. Other matters concerning the use, development and preservation of the Korean language.

Article 7

Establishment, etc. of Implementation Plans

1)
The Minister of Culture, Sports and Tourism shall establish and implement a detailed plan (hereinafter referred to as "implementation plan") to implement a master plan.

2) Where necessary to establish and implement implementation plans, the Minister of Culture, Sports and Tourism may request cooperation from the head of a relevant agency, among governmental agencies, local governments, public institutions under the Act on the Management of Public Institutions, and special corporations established under other Acts (hereinafter referred to as "public institutions").

Article 8

Reporting

The Government shall submit measures on the development and preservation of the Korean language and a report on the results of implementing the measures to the National Assembly every two years, by no later than the opening of a regular session of the National Assembly in the relevant year.

Article 9

Fact-Finding, etc.

1)
The Minister of Culture, Sports and Tourism may collect data or research facts on the people's Korean language aptitude, awareness of the Korean language, environment for using the Korean language, etc., which are necessary for establishing Korean language-related policies.

2) Where necessary for data collection or fact-finding under paragraph (1), the Minister of Culture, Sports and Tourism may request government agencies, or corporations or organizations related to the Korean language, to submit data or present their opinions.

3) Matters necessary for fact-finding regarding the Korean language aptitude, awareness of the Korean language, environment for using the Korean language, etc. shall be prescribed by Presidential Decree.

Article 10

Designation of Officers to be in Charge of Korean Language

1)
The head of a governmental agency or local government may designate a person to be in charge of the Korean language, from among public officials under his/her control, to exercise overall control over the affairs of developing and preserving the Korean language.

2) Matters necessary for the designation, duties, etc. of a person to be in charge of the Korean language under paragraph (1) shall be prescribed by Presidential Decree.

CHAPITRE II

FORMULATION DES PLANS DIRECTEURS
SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA LANGUE CORÉENNE

Article 6

Formulation de plans directeurs pour le développement de la langue coréenne

1) Le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme doit prévoir et mettre en œuvre des plans directeurs pour le développement de la langue coréenne (ci-après dénommé «plan directeur») tous les cinq ans pour le développement et la préservation de la langue coréenne.

2) Lorsque le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme a l'intention d'établir un plan directeur, il le soumet à la discussion au Conseil de réflexion de la langue coréenne, conformément à l'article 13.

3) Un projet de base doit inclure les éléments suivants:

1. Les questions concernant l'orientation de base et les objectifs des politiques relatives à la langue coréenne;
2. Les questions concernant la promulgation et la révision des normes linguistiques;
3. Les questions concernant l'amélioration de l'aptitude du peuple coréen à apprendre la langue et l'amélioration de son environnement pour l'usage de la langue coréenne;
4. Les questions concernant la mise en relation des politiques de la langue coréenne et de l'enseignement en langue coréenne;
5. Les questions concernant la transmission de la valeur du coréen et la préservation du patrimoine culturel de cette langue;
6. Les questions concernant la diffusion à l'étranger de la langue coréenne;
7. Les questions concernant l'informatisation de la langue coréenne;
8. Les questions concernant les mesures visant à unifier les langues de la Corée du Nord et de la Corée du Sud;
9. Les questions concernant les méthodes permettant d'alléger les Coréens qui ont des problèmes d'ordre linguistique en raison d'un handicap mental ou physique ou les étrangers vivant en Corée en raison des inconvénients liés à l'usage de la langue coréenne;
10. Les questions concernant la promotion des activités du secteur privé pour le développement de la langue coréenne;
11. Toute autre question concernant l'usage, le développement et la préservation de la langue coréenne.

Article 7

Établissement et projet de mise en œuvre

1) Le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme doit établir et mettre en œuvre un projet détaillé (ci-après dénommé «projet de mise en œuvre») pour élaborer un plan directeur.

2) Le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme peut, le cas échéant, demander la coopération du directeur d'une agence compétente, des agences gouvernementales, des collectivités locales, des institutions publiques en vertu de la loi sur la gestion des institutions publiques, et les sociétés spéciales établies en vertu d'autres lois (ci-après dénommées «institutions publiques»).


Article 8

Rapport

Le gouvernement doit soumettre des mesures concernant le développement et la préservation de la langue coréenne et présenter un rapport sur les résultats de la mise en œuvre des mesures à l'Assemblée nationale tous les deux ans ou au plus tard à l'ouverture d'une session ordinaire de l'Assemblée nationale.

Article 9

Faits d'information

1)
Le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme peut collecter des données ou des résultats de recherche sur les aptitudes linguistiques des Coréens, leur connaissance de la langue coréenne, l'environnement concernant l'usage de la langue coréenne, etc.

2) Le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme peut demander à des organismes gouvernementaux, à des sociétés ou à des organisations liées à la langue coréenne de soumettre des données ou de présenter leur avis, lorsque cela est nécessaire pour la collecte de données ou l'établissement des faits visés au paragraphe précédent.

3) Les questions nécessaires à l'établissement des faits concernant la maîtrise de la langue coréenne, la connaissance de la langue coréenne, l'environnement concernant l'usage de la langue coréenne, etc., sont prescrites par décret présidentiel.

Article 10

Désignation des agents responsables de la langue coréenne

1)
Le chef d'une agence gouvernementale ou d'une collectivité locale peut désigner une personne responsable de la langue coréenne parmi les fonctionnaires sous son contrôle afin d'exercer un contrôle global sur les affaires de développement et de préservation de la langue coréenne.

2) Les questions nécessaires à la désignation, aux fonctions, etc., d'une personne qui sera responsable de la langue coréenne en vertu du paragraphe 1 sont prescrites par décret présidentiel.



 

CHAPTER III

PROMOTION OF USING KOREAN LANGUAGE
AND DISSEMINATION OF KOREAN LANGUAGE

Article 11

Enactment, etc. of Language Norms

The Minister of Culture, Sports and Tourism shall enact language norms after they have undergone deliberation by the Korean Language Council under Article 13 and announce the details thereof in the Official Gazette. This shall also apply where he/she intends to revise them.
[This Act Wholly Amended by Act No. 10584, Apr. 14, 2011]

Article 12

Impact Assessment of Language Norms

1)
The Minister of Culture, Sports and Tourism shall assess the impact of language norms on the people's use of the Korean language, practicality and rationality of language norms, and other factors and then reflect the outcomes thereof in policies.

2) Matters necessary for items, methods and timing for the assessment under paragraph (1) shall be prescribed by Presidential Decree.

Article 13

Korean Language Deliberation Council

1) The Korean Language Deliberation Council (hereinafter referred to as the "Korean Language Council") shall be established under the Ministry of Culture, Sports and Tourism to deliberate on important matters for the development and preservation of the Korean language.

2) The Korean Language Deliberation Council shall deliberate on the following matters:

1. Matters concerning the establishment of a basic plan;
2. Matters concerning the enactment and revision of language norms;
3. Other matters concerning the development and preservation of the Korean language that the Minister of Culture, Sports and Tourism refers to a meeting.

3) The Korean Language Council shall be comprised of not more than 60 members, including one chairperson and one vice-chairperson.

4) The chairperson and vice-chairperson shall be elected from among members, and members shall be appointed by the Minister of Culture, Sports and Tourism, from among people with expert knowledge in Korean linguistics, linguistics, or other related areas.

5) The Korean Language Deliberation Council may have subcommittees deliberate on matters under each subparagraph of paragraph (2).

6) Matters necessary for the organization, operation, etc. of the Korean Language Council under paragraph (1) shall be prescribed by Presidential Decree.

Article 14

Preparation of Official Documents

1)
Public institutions, etc. shall prepare official documents in the Korean language in accordance with language norms: Provided, That Chinese characters or other foreign letters may be entered in parentheses, in cases prescribed by Presidential Decree.

2) Other necessary matters concerning the use of Korean language in official documents prepared by public institutions, etc. shall be prescribed by Presidential Decree.

Article 15

Dissemination of Korean Language Culture

1)
The Minister of Culture, Sports and Tourism shall actively implement PR activities and education by using newspapers, broadcasting, magazines, the Internet or electronic display panels, so that desirable Korean language culture is disseminated.

2) Mass media, such as newspapers, broadcasting, magazines or the Internet shall endeavor to contribute to the people's appropriate use of the Korean language.

Article 16

Promoting Informatization of Korean Language

1) The Minister of Culture, Sports and Tourism shall actively implement various projects for the informatization of the Korean language so that a new culture is created by generating and using knowledge and information through the Korean language.

2) The State shall implement necessary policies to ensure the convenient use of the Korean language by people who use the information and communications network, such as the Internet and remote information and communications service network.

3) Providers of information and communications services under subparagraph 3 of Article 2 of the Act on Promotion of Information and Communications Network Utilization and Information Protection, etc. shall implement necessary measures so that the people can use the Korean language conveniently.

Article 17

Standardization of Technical Terms

The State shall disseminate technical terms by standardizing and systematizing technical terms in each area, to ensure that citizens can use such terms in an easy and convenient manner.

Article 18

Compliance with Language Norms in Curriculum Books

The Minister of Education shall comply with language norms where he/she compiles, authorizes or recognizes curriculum books under Article 29 of the Elementary and Secondary Education Act and, where necessary therefor, he/she may consult with the Minister of Culture, Sports and Tourism. <Amended by Act No. 11690, Mar. 23, 2013>

Article 19

Dissemination, etc. of Korean Language

1)
The State shall implement projects necessary for disseminating the Korean language, such as developing curriculum and teaching materials and training experts, for foreigners who intend to learn the Korean language and overseas Koreans under the Act on the Immigration and Legal Status of Overseas Koreans (hereinafter referred to as "overseas Korean")

2) The Minister of Culture, Sports and Tourism may certify people who intend to teach the Korean language to overseas Koreans or foreigners.

3) Matters necessary for qualifications, methods of certification, etc. under paragraph (2) shall be prescribed by Presidential Decree.

Article 19-2

Establishment, etc. of King Sejong Institute Foundation

1) For the efficient diffusion of the Korean language as a foreign language or a second language, the State shall establish the King Sejong Institute Foundation (hereinafter referred to as the "Foundation").

2) The Foundation shall be a juristic person.

3) The Foundation shall have a chairperson, directors and auditors as its executives, and while the fixed number of the executives, their term of office, the method of electing them, etc. shall be prescribed by the Foundation's articles of incorporation, the executives shall be appointed or dismissed by the Minister of Culture, Sports and Tourism following the consultation with the Minister of Education.

4) The Foundation shall have necessary employees as provided by its articles of incorporation.

5) The Foundation shall perform the following services:

1. Designation of King Sejong Institutes among the institutions or courses teaching the Korean language as a foreign language or a second language and Korean culture;

2. Development and operation of the web site (www.sejonghakdang.org) which provides on-line education of the Korean language as a foreign language or a second language and Korean culture;

3. Dissemination of standard curriculum for the Korean language and teaching aids to King Sejong Institutes;

4. Support for training, education, or dispatch of the Korean language instructors of King Sejong Institutes;

5. Implementation of cultural education and publicity programs through King Sejong Institutes;

6. Other services necessary for the diffusion of the Korean language as a foreign language or a second language.

Article 21

Supporting Activities of Private Organizations, etc.

The State and local governments may render necessary support within budgetary limits to corporations, organizations, etc. that engage in activities to develop and preserve the Korean language.

CHAPITRE III

PROMOTION DE L'USAGE DU CORÉEN
ET DIFFUSION DE LA LANGUE CORÉENNE

Article 11

Promulgation des normes linguistiques

Le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme édicte les normes linguistiques après avoir fait l'objet de discussions par le Conseil de la langue coréenne en vertu de l'article 13 et que les éléments aient été présentés dans le Journal officiel. Ceci s'applique également lorsqu'il est question de révision des normes.

Article 12

Évaluation de l'impact des normes linguistiques

1) Le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme doit évaluer l'impact des normes linguistiques sur l'usage de la langue coréenne, la pratique et la rationalité des normes linguistiques et d'autres facteurs, puis en refléter les résultats dans les politiques.

2) Les questions nécessaires pour les éléments, les méthodes et le calendrier de l'évaluation en vertu du paragraphe 1 doivent être prescrites par décret présidentiel.

Article 13

Conseil de délibération de la langue coréenne

1) Le Conseil de délibération de la langue coréenne (ci-après dénommé «Conseil de la langue coréenne») doit être créé par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme pour discuter sur des questions importantes pour le développement et la préservation de la langue coréenne.

2) Le Conseil de délibération de la langue coréenne délibère sur les questions suivantes:

1. Les questions relatives à l'établissement d'un programme de base;
2. Les questions concernant la promulgation et la révision des normes linguistiques;
3. Toute autre question concernant le développement et la préservation de la langue coréenne à laquelle le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme réfère à une réunion.

3) Le Conseil de la langue coréenne comprendra au plus 60 membres, dont un président et un vice-président.

4) Le président et le vice-président sont élus parmi les membres, et ces derniers sont nommés par le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, parmi des personnes ayant des connaissances approfondies en linguistique coréenne, en linguistique ou dans d'autres domaines connexes.

5) Le Conseil de délibération de la langue coréenne peut créer des sous-comités pour réfléchir sur les questions visées au paragraphe 2.

6) Les questions nécessaires pour l'organisation, le fonctionnement, etc., du Conseil de la langue coréenne en vertu du paragraphe 1 sont prescrites par décret présidentiel.


Article 14

Préparation de documents officiels

1) Les institutions publiques et autres doivent préparer les documents officiels en langue coréenne conformément aux normes linguistiques, sous réserve que les caractères chinois ou d'autres lettres étrangères puissent être indiqués entre parenthèses, dans les cas prévus par décret présidentiel.

2) Les autres questions nécessaires concernant l'usage de la langue coréenne dans les documents officiels préparés par les institutions publiques, etc., doivent être prescrites par décret présidentiel.

Article 15

Diffusion de la culture de la langue coréenne

1) Le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme doit activement mettre en œuvre des activités de relations publiques et d'éducation en utilisant des journaux, des émissions, des magazines, l'Internet ou des panneaux d'affichage électroniques afin de diffuser la culture coréenne désirée.

2) Les médias, tels que les journaux, la radiodiffusion, les magazines ou l'Internet doivent s'efforcer de contribuer à l'usage approprié de la langue coréenne par la population.

Article 16

Promouvoir l'informatisation de la langue coréenne

1) Le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme doit activement mettre en œuvre divers projets d'informatisation de la langue coréenne afin qu'une nouvelle culture soit créée en générant et en utilisant des connaissances et des informations au moyen de la langue coréenne.

2) L'État doit mettre en œuvre les politiques nécessaires pour assurer l'usage concret de la langue coréenne par les individus qui utilisent les réseaux d'information et de communication, tels que l'Internet et les réseaux de services d'information et de communication à distance.

3) Les fournisseurs de services d'information et de communication visés au paragraphe 3 de l'article 2 de la Loi sur la promotion de l'usage des réseaux d'information et de communication ainsi que de la protection des informations doivent prendre les mesures nécessaires pour que la population coréenne puisse utiliser convenablement la langue coréenne.

Article 17

Standardisation des termes techniques

L'État doit diffuser les termes techniques en normalisant et en systématisant les termes techniques dans chaque domaine, afin que les citoyens puissent utiliser ces termes de façon simple et pratique.

Article 18

Respect des normes linguistiques dans les manuels de cours

Le ministre de l'Éducation doit se conformer aux normes linguistiques lorsqu'il comptabilise, autorise ou reconnaît les manuels scolaires en vertu de l'article 29 de la Loi sur l'enseignement primaire et secondaire et, le cas échéant, il doit consulter le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme. [Modifié par la loi n° 11690 du 23 mars 2013].

Article 19

Diffusion de la langue coréenne

1) L'État met en œuvre les projets nécessaires à la diffusion de la langue coréenne, tels que l'élaboration de programmes et de matériels didactiques pour les étrangers qui souhaitent apprendre le coréen et les Coréens d'outre-mer en vertu de la Loi sur l'immigration et le statut juridique des Coréens d'outre-mer (ci-après dénommés «Coréens d'outre-mer»).

2) Le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme peut accorder une certification aux personnes qui ont l'intention d'enseigner la langue coréenne à des étrangers d'origine coréenne ou étrangère.

3) Les questions nécessaires pour les qualifications, les méthodes de certification, etc., en vertu du paragraphe 2 doivent être prescrites par décret présidentiel.


Article 19-2

Établissement de la Fondation de l'Institut King Sejong

1) Pour la diffusion efficace de la langue coréenne en tant que langue étrangère ou seconde langue, l'État doit créer la Fondation de l'Institut King Sejong (ci-après dénommée la «Fondation»).

2) La Fondation doit être une personne morale.

3) La Fondation doit avoir un président, des administrateurs et des commissaires aux comptes en tant que dirigeants; le nombre fixe des cadres, leur mandat, les méthodes d’élection, etc., doivent être fixés par les statuts de la Fondation; les cadres sont nommés ou révoqués par le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme après consultation avec le ministre de l’Éducation.

4) La Fondation doit avoir les employés nécessaires prévus par ses statuts.

5) La Fondation doit fournir les services suivants:

1. La désignation des instituts King Sejong parmi les institutions ou les cours qui enseignent la langue coréenne comme langue étrangère ou une langue seconde ainsi que la culture coréenne;

2. Le développement et le fonctionnement du site Web (www.sejonghakdang.org) qui fournit un apprentissage en ligne de la langue et de la culture coréennes en tant que langue étrangère ou comme langue seconde langue;

3. La diffusion d'un programme d'études standard pour la langue coréenne et d'outils pédagogiques aux instituts King Sejong;

4. Un appui à la formation, à l'éducation ou à l'envoi des enseignants de langue coréenne des instituts King Sejong;

5. La mise en œuvre de programmes d'éducation culturelle et de publicités par l'intermédiaire des instituts King Sejong;

6. Tout autre service nécessaire à la diffusion de la langue coréenne en tant que langue étrangère ou langue seconde.

Article 21

Activités de soutien des organismes privés

L'État et les collectivités locales peuvent apporter le soutien nécessaire, dans les limites du budget, aux sociétés, organismes, etc., qui s'engagent dans des activités visant à développer et à préserver la langue coréenne.



 

CHAPTER IV

IMPROVEMENT OF KOREAN LANGUAGE APTITUDE

Article 22

Policies for Enhancing Korean Language Aptitude, etc.

1)
The State and local governments shall endeavor to provide fair opportunities for enhancing the Korean language aptitude of the people and establish and implement policies necessary for enhancing the Korean language aptitude.

2) To effectively implement policies under paragraph (1), a consultative agency among related central administrative agencies may be organized and operated.

3) Matters necessary for the organization and operation of a consultative agency under paragraph (2) shall be prescribed by Presidential Decree.

Article 23

Examination of Korean Language Aptitude

1)
The Minister of Culture, Sports and Tourism may examine Korean language aptitude to improve the people's Korean language aptitude and establish creative use of language.

2) Matters necessary for the method, procedure, details and timing of the examination of the Korean language aptitude under paragraph (1) shall be prescribed by Presidential Decree.

Article 24

Designation, etc. of Centers for Korean Language and Culture

1)
The Minister of Culture, Sports and Tourism may designate as centers for Korean language and culture, specialized institutions or organizations related to the Korean language or institutions annexed to schools under Article 2 of the Higher Education Act that have a specialized workforce and facilities prescribed by Presidential Decree, so as to enhance the Korean language aptitude of the people and provide consultation related to the Korean language.

2) The State may partially subsidize expenses incurred in the operation of centers for Korean language and culture designated under paragraph (1), within budgetary limits.

3) When the Minister of Culture, Sports and Tourism recognizes that a designated center for Korean language and culture has difficulty functioning as a center for Korean language and culture because it has failed to maintain a specialized workforce and facilities, he/she may cancel the designation thereof.

4) Matters necessary for the method, etc. of designation of centers for Korean language and culture under paragraph (1) shall be prescribed by Presidential Decree.

CHAPITRE IV

AMÉLIORATION DE MAÎTRISE DE LA LANGUE CORÉENNE

Article 22

Politiques pour améliorer la maîtrise de la langue coréenne

1) L'État et les collectivités locales doivent s'efforcer d'offrir des occasions équitables pour améliorer l'aptitude des Coréens pour la langue et élaborer et mettre en œuvre les politiques nécessaires pour améliorer l'aptitude pour la langue coréenne.

2) Pour mettre en œuvre efficacement les politiques visées au paragraphe 1, un organisme consultatif parmi les agences administratives centrales concernées peut être prévu et mis en œuvre.

3) Les questions nécessaires à l'organisation et au fonctionnement d'un organisme consultatif en vertu du paragraphe 2 doivent être prescrites par décret présidentiel.

Article 23

Examen de maîtrise en coréen

1) Le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme peut vérifier le degré de maîtrise en coréen pour améliorer les aptitudes linguistiques de la population coréenne et prévoir un usage créatif de la langue.

2) Les questions nécessaires pour la méthode, la procédure, les détails et le calendrier de l'examen de maîtrise en coréen en vertu du paragraphe 1 sont prescrites par décret présidentiel.

Article 24

Désignation des centres de langue et de culture coréennes

1) Le ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme peut désigner, en tant que centres pour la langue et la culture coréennes, les institutions ou organismes spécialisés liés à la langue ou aux institutions coréennes rattachées aux écoles en vertu de l'article 2 de la Loi sur l'enseignement supérieur par décret présidentiel, afin de renforcer la maîtrise de la langue coréenne dans la population et de fournir des consultations liées à la langue coréenne.


2) L'État peut partiellement subventionner les dépenses encourues pour l'exploitation des centres de langue et de culture coréennes désignés en vertu du paragraphe 1, dans les limites budgétaires.

3) Lorsque le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme reconnaît qu'un centre désigné pour la langue et la culture coréenne a du mal à fonctionner en tant que centre pour la langue et la culture coréennes, il peut annuler la désignation de celui-ci.

4) Les questions nécessaires à la méthode de désignation des centres pour la langue et la culture coréennes en vertu du paragraphe 1 doivent être prescrites par décret présidentiel.



 

CHAPTER V

SUPPLEMENTARY PROVISIONS

Article 25

Consultation

Where the head of a central administrative agency intends to enact or revise Acts and subordinate statutes that include matters related to the use of the Korean language, he/she shall first consult thereon with the Minister of Culture, Sports and Tourism.

Article 26

Hearings

Where the Minister of Culture, Sports and Tourism intends to cancel the designation of a center for Korean language and culture under Article 24 (3), he/she shall hold a hearing.

CHAPITRE V

DISPOSITIONS SUPPLÉMENTAIRES

Article 25

Consultation

Lorsque le chef d'un organisme administratif central a l'intention de promulguer ou de réviser des lois et règlements subordonnés comportant des questions relatives à l'usage de la langue coréenne, il doit consulter d'abord le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme.

Article 26

Audiences

Lorsque le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme a l'intention d'annuler la désignation d'un centre sur la langue et la culture coréennes en vertu de l'article 24.3, il doit tenir une audience.



 

Page précédente


 

Corée du Sud

L'Asie
Accueil: aménagement linguistique dans le monde