République du Kazakhstan

Kazakhstan

Lois diverses à portée linguistique

1) Code civil (1994)
2) Loi sur les douanes (1995)
3) Code de procédure civile (1999)
4) Loi sur les banques et les activités bancaires (2001)
5) Loi sur l'éducation (2007)
6) Loi sur la protection des droits des consommateurs (2010)
7) Loi sur la citoyenneté (2012)
8) Loi sur la radiodiffusion (2012)
9) Code criminel (2014)
10) Code d'exécution pénale (2014)

Civil Code (1994)

Article 654.

Design Estimate Documentation

 

2) Unless another is provided by the contract, design estimate and other technical documentation, written in a foreign language, shall be transferred to the contractor translated into the State or Russian language. The units must comply with the metric system, established by the legislative acts.

Code civil (1994)

Article 654

Documentation pour estimation de conception

2)
Sauf stipulation contraire du contrat, les devis de conception et autres documents techniques rédigés dans une langue étrangère doivent être transférés à l'entrepreneur traduits dans la langue officielle ou en russe. Les unités doivent être conformes au système métrique établi par les actes législatifs.

Law on customs (1995)

Article 156.

Language In Which Customs Clearance Shall Be Carried Out

Customs clearance, including filling out of documents for customs purposes, shall be carried out in the Kazakh or Russian language.

Loi sur les douanes (1995)

Article 156

Langue dans laquelle le dédouanement doit être effectué

Le dédouanement, y compris le fait de remplir un formulaire à des fins douanières, doit être effectué en kazakh ou en russe.

Code of Civil Procedure No. 411 (1999)

Article 30.

Language of criminal proceedings

1) Criminal proceedings in the Republic of Kazakhstan shall be carried out in the Kazakh language, along with the Kazakh, Russian language is officially used in proceedings, and when necessary, other languages are also used.

2) The body, conducting the criminal proceedings, if necessary, to conduct the case in Russian or other languages shall issue a reasoned decision on changing the language of the proceedings.

3) The persons, involved in the case who do not know or have insufficient command of the language in which the proceedings are conducted, shall be explained and ensured the right to make statements, give explanations and testimony, present petitions, file complaints, get acquainted with the case, appear in court in their native language or another language which they know, use free of charges the services of an interpreter in the manner prescribed by this Code.

4) The persons, involved in the criminal proceedings shall be provided free translation into the language of the criminal proceedings of the necessary materials of the case, written in a different language. The persons, involved in the criminal proceedings shall be provided free translation into the language of proceedings of that part of pleadings, which is in another language.

5) The bodies, conducting criminal proceedings, shall give participants in the process the documents that in accordance with this Code must be presented to them in the language of the proceedings. In this case, for those who do not speak the language of the criminal proceedings, a certified copy of the document, written in the selected by them language of the proceedings shall be attached.

Article 67.

Mandatory participation of a defense counsel

1) Participation of a defense counsel in criminal proceedings is mandatory in the following cases:

4. the suspected, accused, defendant, convicted or acquitted does not speak the language of the court proceedings;

Article 73.

The civil claimant

2) The civil claimant in order to maintain the filed claim shall have the right to:

5. make petitions and challenges, give testimony and explanations in his (her) native language or language he (she) speaks;

6. have the free assistance of an interpreter, have a representative;

Article 100.

Appeals against the decisions and actions (inaction) of the bodies and officials

4)
A person, who does not speak the language, used in the criminal proceedings, shall be guaranteed the right to file a complaint in his (her) native language or a language he (she) speaks.

Article 210.

General rules of interrogation

1) Before interrogation, the person conducting the pre-trial investigation shall make sure the personality of the interrogated. If there is doubt about speaking of the interrogated in language in which the proceedings are conducted, it is necessary to define, what language he (she) wishes to testify. Where necessary, the interpreter is provided to him (her) free of charge.

Article 304.

Presentation of the indictment

4)
If the accused or the victim does not speak language of the proceedings, on which the pre-trial investigation is conducted, the indictment shall be handed in a language which he (she) speaks.

Article 395.

Drafting sentence

1) After resolving the issues, referred to in Article 390 of this Code, the court proceeds to the drafting of the sentence.

2) The sentence is presented in the language in which the trial is held.

3) The sentence consists of introductory, descriptive-motivation and operative parts.

4) A sentence may be handwritten, typewritten or made by computer by the judge, and it is signed by him (her).

Article 402.

The announcement of the sentence

2) If the sentence is written in the language, which the convicted (acquitted) does not know, then after the announcement of the sentence, it shall be synchronously translated aloud by the interpreter into the native language of the defendant or another language, which he (she) speaks.

Code de procédure civile n ° 411 (1999)

Article 30

Langue de la procédure pénale

1) La procédure pénale dans la république du Kazakhstan doit se dérouler en langue kazakhe; à côté du kazakh, la langue russe est officiellement utilisée dans la procédure et si nécessaire, d'autres langues peuvent également être utilisées.

2) L'instance, qui mène la procédure pénale pour mener la cause en russe ou dans d'autres langues, rend si c'est nécessaire une décision motivée sur le changement de la langue de la procédure.

3) Les personnes impliquées dans la cause, qui ne connaissent pas ou ne maîtrisent pas suffisamment la langue dans laquelle la procédure se déroule, doivent recevoir des explications et avoir le droit de faire des déclarations, de fournir des explications et des témoignages, de déposer une plainte, de se familiariser avec la cause, de comparaître en cour dans leur langue maternelle ou dans une autre langue qu'ils connaissent, d'utiliser gratuitement les services d'un interprète selon la manière prescrite par le présent code.

4) Les personnes impliquées dans la procédure pénale doivent bénéficier d'une traduction gratuite, dans la langue de la procédure pénale, des documents nécessaires rédigés dans une langue différente. Les personnes impliquées dans la procédure pénale doivent bénéficier d'une traduction gratuite dans la langue de procédure de cette partie des plaidoiries, qui est dans une autre langue.

5) Les instances, engagées dans des procédures pénales, doivent fournir aux participants à la procédure les documents qui, conformément au présent code, doivent leur être présentés dans la langue de la procédure. Dans ce cas, pour ceux qui ne parlent pas la langue de la procédure pénale, une copie certifiée conforme du document rédigé dans la langue choisie par la procédure doit être jointe.

Article 67

Participation obligatoire d'un avocat de la défense

1) La participation d'un avocat à la procédure pénale est obligatoire dans les cas suivants:

4. le suspect, l'accusé, le défendeur, condamné ou acquitté, qui ne parle pas la langue de la procédure judiciaire;

Article 73

La partie civile

2) Afin de présenter la réclamation déposée, la partie civile aura le droit:

5. d'adresser des pétitions et des sommations, de donner des témoignages et des explications dans sa langue maternelle ou dans la langue qu'elle parle;

6. de recevoir l'assistance gratuite d'un interprète et d'avoir un représentant;

Article 100

Recours contre les décisions et actions (inaction) des organismes et des fonctionnaires

4)
Une personne qui ne parle pas la langue utilisée dans la procédure pénale doit avoir le droit de porter plainte dans sa langue maternelle ou dans une langue qu'elle parle.

Article 210

Règles générales d'interrogation

1) Avant l'interrogatoire, la personne qui mène l'enquête préliminaire doit s'assurer de la personnalité de l'individu interrogé. S'il y a un doute pour cet individu de parler dans la langue dans laquelle se déroule la procédure, il est nécessaire de définir la langue dans laquelle celui-ci souhaite témoigner. S'il est nécessaire, l'interprète lui est fourni gratuitement.

Article 304

Présentation de l'acte d'accusation

4)
Si l'accusé ou la victime ne parle pas la langue de la procédure, sur laquelle l'enquête préliminaire est menée, l'acte d'accusation doit être transmis dans une langue qu'il parle.

Article 395

Rédaction de la sentence

1) Après avoir résolu les problèmes, visés à l'article 390 du présent code, le tribunal procède à la rédaction de la sentence.

2) La sentence est présentée dans la langue dans laquelle se déroule la procédure.

3) La sentence comprend des parties introductives, descriptives et motivationnelles.

4) Une sentence peut être manuscrite, dactylographiée ou faite par ordinateur par le juge, qui doit la signer.

Article 402

Le prononcé de la sentence

2) Si la sentence est rédigée dans la langue que le condamné (acquitté) ne connaît pas, alors après le prononcé de la sentence, elle doit être traduite de façon synchronisée à voix haute par l'interprète dans la langue maternelle du défendeur ou dans une autre langue qu'il parle.

Law on Banks and Banking Activity (2001)

Article 19.

Application for Opening a Bank

1) A legal entity or an individual may apply to the National Bank for obtaining a permission to open a bank.

2) The application shall be filed in Kazakh or Russian languages and must include the address of the applicant.

Loi sur les banques et les activités bancaires (2001)

Article 19

Demande d'ouverture d'une banque

1) Une personne morale ou une personne physique peut demander à la Banque nationale d'obtenir l'autorisation d'ouvrir une banque.

2) La demande doit être déposée en langues kazakhe ou russe, et doit inclure l'adresse du requérant.

Law on Education (2007)

Article 9.

Language of training and education

1)
Language policy in the organizations of education shall be carried out in accordance with the Constitution of the Republic of Kazakhstan and the legislation of the Republic of Kazakhstan on languages.

2) All organizations of education, irrespective of their form of ownership, shall provide the students with knowledge of Kazakh language as the state, as well as learning of Russian languages in accordance with the state obligatory standards of relevant educational level.

3) Right to obtain education in a native language shall be provided by creation upon present of possibility of relevant organizations of education, classes, groups, as well as conditions of their functioning.

Creation of relevant organizations of education, classes, groups with the state language shall be the priority orientation.

4) The state and Russian languages shall be the compulsory subjects, including in a list of subjects upon conducting of common national testing.

Article 11.

Tasks of educational system


The tasks of educational system shall be:

3. education of citizenship and patriotism, love for their Native country-Republic of Kazakhstan, respect to the symbols of state and state language, veneration of national traditions, impatience to any anticonstitutional and unsocial demonstrations;

4. education of personality with active citizenship, formation of needs to participate in socio-political, economic and cultural life of republic, conscious attitude of personality to their rights and obligations;

5. inclusion to the achievement of domestic and world culture; study of history, customs and traditions of Kazakh and other peoples of the republic; acquisition of the state, Russian, foreign languages;

Loi sur l'éducation (2007)

Article 9

Langue d'enseignement et d'instruction

1) La politique linguistique dans les établissements d'enseignement doit être menée conformément à la Constitution de la république du Kazakhstan et à la législation de la république du Kazakhstan sur les langues.

2) Toues les établissements d'enseignement, indépendamment de leur structure de propriété, doivent fournir aux étudiants la connaissance du kazakh comme langue officielle, ainsi que l'apprentissage du russe, conformément aux règlements obligatoires de l'État au niveau de l'éducation applicable.

3) Le droit d'obtenir une instruction dans une langue maternelle doit être assuré par la création de la possibilité d'organisations pertinentes concernant l'éducation, les classes, les groupes, ainsi que les conditions de leur fonctionnement.

La création d'organisations pertinentes concernant l'éducation, les classes, les groupes ainsi que la langue officielle doit être l'orientation prioritaire.

4) La langue officielle et le russe doivent être les matières obligatoires, y compris dans une liste de matières lors des tests nationaux communs.

Article 11

Obligations
du système d'éducation

Les obligations du système d'éducation doivent être:

3. l'éducation de la citoyenneté et du patriotisme, l'amour pour le pays d'origine, la république du Kazakhstan, le respect des symboles de l'État et de la langue officielle, le respect des traditions nationales, l'intolérance de toute manifestation anticonstitutionnelle et asociale;

4. l'éducation de la personnalité avec une citoyenneté active, la formation des besoins pour participer à la vie sociopolitique, économique et culturelle de la république, l'attitude consciente de la personnalité à ses droits et obligations;

5. l'inclusion à la réalisation de la culture nationale et mondiale; l'étude de l'histoire, des coutumes et des traditions du Kazakhstan et des autres peuples de la république; l'acquisition de la langue officielle, du russe et des langues étrangères;

Law on Protection of Consumer Rights (2010)

Article 24.

Obligations of a seller (producer, executor)


Seller (producer, executor) shall be obliged to:

1. Provide information on goods (work, service), as well as on a seller (producer, executor) in Kazakh and Russian languages;

8. place information in Kazakh and Russian languages at the location of cash register machines on necessity of obtaining a control (sales) receipt by a consumer and his (her) right to refer to the body of state revenues (with specification of a telephone number of the relevant body of state revenues) in case of violation of order of using cash register machines;

Article 25.

Obligation of a seller (producer, executor) on provision of information on goods (work, service)

3)
Information provided by paragraphs 1 and 2 of this Article shall be brought to notice of a consumer in Kazakh and Russian languages in a documentation attached to goods (work, service) on a consumer packaging, tags or by other methods accepted for separate types of goods (works, services).

Article 26.

Obligations of a seller (producer, executor) on provision of information on the seller (producer, executor)

1)
Seller (producer, executor) shall be obliged to bring to notice his (her) name (firm name), location (legal address) and work regime in Kazakh and Russian languages placing mentioned information on a sign.

Seller (producer, executor) that is an individual entrepreneur shall also provide information to a consumer on own last name, first name, patronymic (when available), as well as on state registration and name of a body carrying out his (her) registration as an individual entrepreneur.

2) If the type of activity that is carried out by a seller (producer, executor) is subject to licensing, the consumer shall be provided by information on a license, its validity term, state body that issued it, in Kazakh and Russian languages, as well as by a possibility of familiarizing with origin or notarized copy of the license upon request of the consumer.

Article 33.

Obligation of a seller (producer, executor) to have a cash register machine and breast card

1)
Seller (producer, executor) shall be obliged to use cash register machine in the manner and in cases provided by tax legislation of the Republic of Kazakhstan.

Seller (producer, executor) shall place information at location of the cash register machine in Kazakh and Russian languages on necessity of receiving a control (sales) receipt and his (her) right to refer to the body of the state revenues in case of violation of order of using the cash register machine.

Loi sur la protection des droits des consommateurs (2010)

Article 24

Obligations d'un vendeur (fabricant, exécuteur)

Le vendeur (producteur, exécuteur) est tenu :

1. de fournir des informations sur les biens (travail, service), ainsi que sur un marchand (fabricant, exécuteur) en kazakh et en russe;

8. de placer les informations en kazakh et en russe à l’emplacement des caisses enregistreuse sur la nécessité d’obtenir un reçu de commande (ventes) par un consommateur et de son droit de se référer à l’ensemble des revenus de l’État (avec spécification d’un numéro de téléphone de l'organisme compétent des revenus de l’État) en cas de violation dans l’ordre de l’utilisation des caisses enregistreuses ;

Article 25

Obligation du vendeur (fabricant, exécuteur) de fournir des informations sur les biens (travail, service)

3) Les informations fournies aux paragraphes 1 et 2 du présent article doivent être portées à la connaissance du consommateur en kazakh et russe dans une documentation jointe aux marchandises (travail, service) sur un emballage de consommateur, des étiquettes ou par d'autres méthodes acceptées pour des types distincts
de biens (travaux, services).

Article 26

Obligations du vendeur (fabricant, exécuteur) sur la fourniture d'informations sur le marchand (producteur, exécuteur)

1) Le vendeur (fabricant, exécuteur) est tenu de notifier son nom (raison sociale), son lieu (adresse légale) et son régime de travail en kazakh et en russe en plaçant les informations mentionnées sur un panneau.

Le vendeur (fabricant, exécuteur) qui est un entrepreneur individuel doit également fournir à un consommateur des informations sur son propre nom, prénom, nom patronymique (si disponible), ainsi que sur l'enregistrement et le nom d'un organisme effectuant son enregistrement en tant qu'entrepreneur individuel.

2) Si le type d'activité exercée par un vendeur (producteur, exécuteur) est lié à un permis, le consommateur doit être informé sur ce permis, sa durée de validité, l'organisme public qui l'a émis, en kazakh et en russe, ainsi que par la possibilité de se familiariser avec le document original ou une copie notariée du permis à la demande du consommateur.

Article 33

Obligation du vendeur (fabricant, exécuteur) d'avoir une caisse enregistreuse et une insigne

1)
Le vendeur (fabricant, exécuteur) est tenu d'utiliser une caisse enregistreuse de la manière et dans les cas prévus par la législation fiscale de la république du Kazakhstan.

Le vendeur (fabricant, exécuteur) doit fournir des informations sur l'emplacement de la caisse enregistreuse en kazakh et en russe concernant la nécessité de recevoir un reçu de contrôle (vente) et son droit de se référer à l’ensemble des revenus de l’État en cas de violation dans l'ordre d'utilisation des caisses enregistreuses.

Law on Citizenship (2012)

Article 1.

Citizen and the State

The Republic of Kazakhstan represented by its public agencies and officials shall be responsible to its citizens, and a citizen shall be responsible to the Republic of Kazakhstan. He/she is obliged to observe the Constitution and the laws of the Republic of Kazakhstan, defend the interests of the Republic of Kazakhstan, protect its territorial integrity; respect its customs, traditions, and national language and the languages of all ethnic groups residing on its territory; and pr omote enhancement of the authority, sovereignty and independence of the Republic of Kazakhstan.

Article 5.

Legal Status of the Citizen of the Republic of Kazakhstan

1) Citizenship of the Republic of Kazakhstan shall be one and equal regardless of the reasons of its acquisition.

2) Citizens of the Republic of Kazakhstan shall be equal before the Law irrespective of their origin, social or property status, racial and ethnic background, gender, education, language, religion, political or other beliefs, type or nature of occupation, place of residence or any other circumstances.

3) Citizens of the Republic of Kazakhstan shall fully enjoy the civil, political, economic and social rights and freedoms proclaimed and guaranteed by the Constitution and laws of the Republic of Kazakhstan.

Article 17.

Grounds for Rejecting Admittance into Citizenship and Reinstatement of the Citizenship of the Republic of Kazakhstan

The application for Citizenship and the application for reinstatement of the Citizenship of the Republic of Kazakhstan shall be declined in the event the applicant:

4. stirs up international hatred and religious hostility, acts against functioning of the official language of the Republic of Kazakhstan;

Loi sur la citoyenneté (2012)

Article 1er

Le citoyen et l'État

La république du Kazakhstan représentée par ses organismes publics et ses fonctionnaires doit être responsable envers ses citoyens, et ceux-ci le seront envers la république du Kazakhstan. Le citoyen est tenu de respecter la Constitution et les lois de la république du Kazakhstan, de défendre les intérêts de la république du Kazakhstan et de protéger son intégrité territoriale; de respecter ses coutumes, ses traditions, sa langue nationale et les langues de tous les groupes ethniques résidant sur son territoire; et de promouvoir le renforcement de l'autorité, de la souveraineté et de l'indépendance de la république du Kazakhstan.

Article 5

Statut juridique du citoyen de la république du Kazakhstan

1) La citoyenneté de la république du Kazakhstan doit être une et égale, indépendamment des motifs de son acquisition.

2) Les citoyens de la république du Kazakhstan sont égaux devant la loi, indépendamment de leur origine, de leur statut social ou patrimonial, de leur origine raciale et ethnique, de leur sexe, de leur instruction, de leur langue, de leur religion, de leurs convictions politiques ou autres, du type ou de la nature de leur profession, du lieu de résidence ou de toute autre circonstance.

3) Les citoyens de la république du Kazakhstan jouissent pleinement des libertés et droits civils, politiques, économiques et sociaux proclamés et garantis par la Constitution et les lois de la république du Kazakhstan.

Article 17

Motifs de rejet de l'admission à la citoyenneté et rétablissement de la citoyenneté de la république du Kazakhstan

La demande de citoyenneté et la demande de réintégration de la citoyenneté de la république du Kazakhstan sont refusées si le requérant:

4. attise la haine internationale et l'hostilité religieuse et s'oppose à l'utilisation de la langue officielle de la république du Kazakhstan;

Criminal Code (2014)

Article 15.

Persons subject to criminal responsibility

4) Persons committed the criminal infractions are equal before the Law independent from origin, social, official and property position, sex, race, nationality, language, religion, beliefs, membership of public associations, place of residence or any other circumstances.

Article 145.

Violation of the equality of person and citizen

1) Direct or indirect restriction of rights and freedoms of person (citizen) on grounds of origin, social, official or property status, sex, race, nationality, language, attitude to religion, beliefs, place of residence, membership of public associations, or any other circumstances – shall be punished by the fine in the amount of up to three hundred monthly calculation indices of correctional works in the same amount, or community services for the term of up to two hundred forty hours, or arrest for the term of up to seventy five days.

Code criminel (2014)

Article 15

Personnes soumises à la responsabilité pénale

4) Les personnes ayant commis les infractions pénales sont égales devant la loi indépendamment de leur origine, du statut social, de la situation sociale et de la propriété, du sexe, de la race, de la nationalité, de la langue, de la religion, des croyances, de l'appartenance à une association publique, du lieu de résidence ou  de toute autre circonstance.

Article 145

Infraction de l'égalité des personnes et des citoyens

1) Toute restriction directe ou indirecte des droits et des libertés de la personne fondée sur l'origine, le statut social, le statut officiel ou la propriété, le sexe, la race, la nationalité, la langue, l'attitude envers la religion, les convictions, le lieu de résidence, ou toute autre circonstance - doit être sanctionnée d'une amende d'un maximum de 300 indices de calcul mensuels des travaux correctionnels d'un même montant, ou de services communautaires pour une durée allant jusqu'à 240 heures, ou d'une arrestation pouvant durer jusqu'à 75 jours.

Penal Execution Code (2014)

Article 10.

Basic rights of convicted persons

1) Convicted persons shall have the right to:

6. giving of explanations and carrying on correspondence, as well as applying with suggestions, applications and complaints in the first language or any other language that they may speak, use of the services of an interpreter in cases provided by the Law;

3. Convicted persons that are disabled persons with speech, hearing, visual defects shall have the right to use the services of specialists that may speak sign language or Braille alphabet.

Code d'exécution pénale (2014)

Article 10

Droits fondamentaux des personnes condamnées

1) Les personnes condamnées ont le droit :

6. de donner des explications et d'entretenir des correspondances, d'apporter des suggestions, des requêtes et des plaintes dans la première langue ou dans toute autre langue qu'elles parlent, d'utiliser des services d'un interprète dans les cas prévus par la loi;

3. si elles sont des personnes handicapées avec des troubles de la parole, de l'ouïe ou des défauts visuels, elles ont le droit d'utiliser les services des spécialistes qui comprennent la langue des signes ou l'alphabet braille.

Law on television and radio broadcasting (2012)

Article 10.

Language of television and radio programs

1) Television and radio programs of domestic television and radio channels shall be broadcast in Kazakh and other languages.

2) The weekly scope of television and radio programs in Kazakh language shall not be less than the total scope of television and radio programs by time in other languages.

The scope of television and radio programs in Kazakh language in time intervals of six hours each, date from zero hour of local time, shall not be less than the total scope of television and radio programs in other languages.

Translation of television programs and movies in the form of subtitles upon distribution on television channels shall not be included in the total scope of television programs in Kazakh language.

3) Television channels, using multi-channel audio transmission, shall use the main audio accompaniment in Kazakh language.

4) Requirements of this Article shall not be distributed to foreign television and radio channels, past the procedure of registration in accordance with Article 19 of this Law.

5) Transmission of domestic television and radio channels on foreign audience shall be broadcasted in Kazakh and other languages.

Article 20.

An application on registration of foreign television and radio channel

1)
In the application on registration of foreign television and radio channel shall be specified:

1. the name, surname, patronymic (in their existence), place of residence of the owner of television and radio channel of individual, the name, location, legal organizational form of the owner of television and radio channel of legal entity;
2. the language (languages) of television and radio programs;

2) An application shall be attached:

1. for individuals – the copy of passport or other document, identity document of foreign individual - the owner of television and radio channel, the copy of document, confirming the right to occupation of entrepreneurial activity, with notarized translation on Kazakh and Russian languages;

Loi sur la radiodiffusion (2012)

Article 10

Langue des programmes de télévision et de radio

1) Les programmes de télévision et de radio des chaînes de télévision et de radio nationales doivent être diffusés en kazakh et dans d'autres langues.

2) La place hebdomadaire des programmes de télévision et de radio en langue kazakhe ne doit pas être inférieure à la place totale de temps des programmes de télévision et de radio dans d'autres langues.

La place des programmes de télévision et de radio en langue kazakhe dans des intervalles de six heures chacun, à partir de zéro heure à l'heure locale, ne doit pas être inférieure à la place totale des programmes de télévision et de radio dans d'autres langues.

La traduction de programmes de télévision et de films sous forme de sous-titres diffusés sur des chaînes de télévision ne doit pas être comprise dans la portion totale des programmes de télévision en langue kazakhe.

3) Les chaînes de télévision utilisant la transmission audio-multicanaux doivent utiliser l'accompagnement principal du son en kazakh.

4) Les exigences du présent article ne doivent pas être réparties aux chaînes de télévision et de radio étrangères, après la procédure d'enregistrement, conformément à l'article 19 de la présente loi.

5) La transmission des chaînes de télévision et de radio nationales à l'étranger doit être diffusée en kazakh et dans d'autres langues.

Article 20

Demande d'enregistrement d'une chaîne de télévision et de radio étrangère

1) Dans la demande d'enregistrement de la chaîne de télévision et de radio étrangère, il doit être spécifié:

1. le nom, le prénom, le nom patronymique (dans leur réalité), le lieu de résidence du propriétaire de la chaîne de télévision et de radio de l'individu, le nom, l'emplacement, la situation juridique du propriétaire de la chaîne de télévision et de radio;
2. la langue (ou langues) des programmes de télévision et de radio;

2) À toute demande, il doit être joint:

1. pour les particuliers - la copie du passeport ou d'un autre document, un document d'identité de l'étranger - le propriétaire de la chaîne de télévision et de radio, la copie d'un document confirmant le droit à l'activité entrepreneuriale, avec une traduction notariée en kazakh et en russe;

   

 

Page précédente

 

Kazakhstan

Accueil: aménagement linguistique dans le monde