Drapeau de la Lusace

L'aire sorabe en Allemagne

Basse-Lusace (Niederlausitz) : au nord (bas-sorabe)
Haute-Lusace (Oberlausitz) : au sud (haut-sorabe)

La Lusace (en all.: Lausitz et Lusatia en anglais) est une petite région d'environ 2500 km², qui fait partie à la fois du Brandebourg (29 478 km²) et de la Saxe (18.413 km²), lesquels atteignent ensemble quelque 47 800 km². Il faut distinguer la Haute-Lusace en Saxe et la Basse-Lusace au Brandebourg. La population sorabe installé en Lusace compte au total quelque 490 000 habitants, ce qui représente 4,8 % de 9,8 millions pour les deux Länder. Sur ce nombre d'habitants, seulement de 60 000 à 100 000 (maximum) Sorabes utiliseraient encore le sorabe comme langue maternelle, dont 20 000 en Basse-Lusace et 40 000 en Haute-Lusace; environ 35 000 Sorabes maîtriseraient la langue sorabe, oralement et par écrit.

Bien que très influencé par l'allemand, le sorabe est une langue slave se situant entre le tchèque et le polonais, et il s'écrit en caractères latins complétés par quelques signes diacritiques. Les locuteurs de la Haute-Lusace au sud parlent le haut-sorabe; ceux de la Basse-Lusace au nord, le bas-sorabe (menacé d'extinction). Le sorabe est une langue régionale d'Allemagne, reconnue selon la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

Les Sorabes vivent en Lusace depuis l'an 600 de notre ère, époque à laquelle des tribus slaves s'étaient installées dans la région située entre la mer Baltique et les monts Métalliques (Erzgebirge); cette région était fortement dépeuplée depuis le départ de certaines tribus germaniques.

La région fut soumise en 929 par le roi de Germanie, Henri Ier dit l'Oiseleur. Le margrave Géron paracheva la conquête et fit entrer la Lusace dans le Saint Empire germanique. La christianisation et la germanisation qui s'ensuivirent ont souvent été accompagnées de violences.

La possession de la région fut disputée par les rois de Bohême et différents margraves entre le XIe et le XIIe siècle, époque où la Lusace se trouva divisée entre la Haute-Lusace et la Basse-Lusace, qui revinrent tous deux à la Maison de Brandebourg.

La Haute-Lusace fut conquise par la Hongrie au XVe siècle, puis toute la Lusace fut accordée à la Saxe en 1635. La région fut ensuite partagée en 1815 entre la Saxe et la Prusse, puis soumise à une intense germanisation. Par la suite, la Basse-Lusace et la Haute-Lusace firent partie de la République démocratique allemande (RDA), la première dans le Land de Brandebourg, la seconde, dans le Land de Saxe, jusqu'à ce qu'elles soient réunies dans la RFA en 1990.

La différence historique entre la Basse-Lusace et la Haute-Lusace réside dans le fait que les Sorabes de la Basse-Lusace étaient en majorité de religion protestante, tandis que les Sorabes de la Haute-Lusace étaient majoritairement de religion catholique. De plus, alors que le sorabe de Basse-Lusace a été très influencé par l'allemand, celui de Haute-Lusace est demeuré relativement proche du vieux-tchèque du XVe siècle. Néanmoins, les deux variétés sorabes appartiennent au même groupe de langues que le tchèque, c'est-à-dire au groupe des langues slaves occidentales. Les locuteurs du bas-sorabe subissent davantage les effets de l'assimilation par l'allemand que ceux du haut-sorabe. Aujourd'hui, la Haute-Lusace fait partie du Land de Saxe; la Basse-Lusace, du Land de Brandebourg. Le nom de Lusace est Łužica en haut-sorabe, Łužyca en bas-sorabe. 

Terminons sur un texte paru dans Kurze Geschichte der Sorben («Brève histoire des Sorabes»), un ouvrage de Peter Kunze publié en 1997 à Bautzen, en collaboration avec la maison d’édition Domowina. Le volume s’achève sur cette conclusion (traduction):

L’avenir des Sorabes est lié à leur bilinguisme. Il leur faudra à la fois faire face aux nécessités et aux conditions économiques et conserver et développer la culture sorabe qui jouit d’une riche tradition. C’est ainsi qu’ils s’acquitteront d’une fonction importante de médiation entre les Allemands et les Slaves et contribueront à la compréhension et au maintien de relations d’amitié et de bon voisinage entre les populations.

Bref, bien que les Sorabes de la Saxe et du Brandebourg bénéficient d’une grande protection juridique, il leur sera toujours difficile de survivre en petit nombre au milieu de ce grand pays massivement germanophone qu’est l’Allemagne.

Page précédente

   

Allemagne - Brandebourg - Saxe

Accueil: aménagement linguistique dans le monde