Royaume de Norvège

Norvège

Loi relative à l'enseignement primaire et secondaire
(Loi sur l'éducation)

2005

 

La présente version française de la loi no 61 du 17 juillet 1998 est une traduction de Jacques Leclerc de la version anglaise (Act relating to Primary and Secondary Education) ou Education Act. La loi a été modifiée le 17 juin 2005. Ce texte traduit ne vaut que pour sa fonction informative.

Act relating to Primary and Secondary Education
(Education Act)

Section 2-5.

Forms of Norwegian in the primary and lower secondary school

1) The municipality issues regulations concerning which form of the Norwegian language (Bokmål or Nynorsk) shall be the primary form in any given school. The primary form of Norwegian shall be used for written tuition and for written work. From the eighth class level onwards, pupils shall be able to decide themselves which primary written form of Norwegian they will use.

2) In the case of oral tuition, pupils and teaching staff decide themselves which form of the language they will use. However, in their choice of words and mode of expression, the teaching staff and the school administration shall as far as possible take account of the spoken form used by the pupils.

3) The parents shall decide the form of Norwegian in the textbooks used by the pupils up to and including the seventh class level. From the eighth class level onwards, pupils decide themselves which form of the language to use. Textbooks used for teaching Norwegian shall be in the primary form of Norwegian.

4) In cases where at least ten pupils attending one of the class levels from one to seven in a municipality wish to receive written tuition in a primary form of the language other than that decided by the municipality, they have the right to form a separate class unless this would result in there being less than ten pupils left in the class or in each of the classes left by the pupils. This right shall continue to apply as long as at least six pupils remain in the class formed following the division. In cases where the pupils are distributed between several schools in the municipality, the parents shall decide by simple majority which school shall offer tuition in the primary language form concerned.

5) Pupils who are transferred to a new school with a different primary form of Norwegian than they have used on class levels 1–4 still have the right to receive written tuition in the original primary form of Norwegian. They have the right to receive Norwegian lessons in a separate group, regardless of their numbers.

6) During the final two years of the primary and lower secondary school, pupils receive tuition in both forms of Norwegian. The Ministry may issue regulations concerning the granting of exemption from tuition in the secondary form of Norwegian for pupils who receive special language tuition.

7) In connection with a change of primary form of Norwegian or when so required by a majority of the municipal council or at least one quarter of those eligible to vote, a consultative referendum shall be held. Anyone who lives in a school’s catchment area and who has the right to vote pursuant to section 11 of the election act of 1 March 1985 shall have the right to vote in such a referendum, cf. section 8-1. Parents and guardians of children attending the primary school have the right to vote on matters concerning the written language of tuition, regardless of place of residence or nationality. The Ministry may issue further regulations.

Section 2-6.

Sign language instruction in the primary and lower secondary school

1) Pupils who have sign language as their first language, have the right to primary and lower secondary instruction both in the use of sign language and through the medium of sign language. The content of the instruction and the amount of time allocated to it shall be laid down in regulations pursuant to sections 2-2 and 2-3 of this Act.

2) The municipality may decide that instruction through the medium of sign language and in the use of sign language shall be provided at a different location than the pupil’s local school.

3) Children under compulsory school age who have a special need for sign language instruction, have the right to such instruction. The Ministry issues further regulations.

4) Before a municipality makes any decision pursuant to the first and third paragraph, an expert assessment shall be made.

Section 2-7

Tuition in Finnish for Finnish-speaking Norwegians (Kvens)

1) When so required by at least three pupils of Finnish stock (Kvens) attending primary and lower secondary schools in Troms and Finnmark, the pupils have the right to receive tuition in Finnish. The content of the education and the amount of time allocated to it are laid down in regulations pursuant to sections 2-2 and 2-3 of this Act. From the eighth class level, pupils decide themselves whether they will receive tuition in Finnish.

2) The Ministry may issue regulations concerning alternative forms of tuition pursuant to the first paragraph when teachers at the school are not competent to provide the tuition.

Section 2-8.

Special language instruction for pupils from language minorities

1) Pupils attending the primary and lower secondary school who have a mother tongue other than Norwegian or Sami shall be entitled to special Norwegian instruction until they have sufficient proficiency in Norwegian to follow the normal instruction of the school. If necessary, such pupils shall also be entitled to mother tongue instruction, subject teaching in both the mother tongue and Norwegian, or both.

2) The mother tongue instruction may be provided at a school other than that normally attended by the pupil.

3) When mother tongue instruction and subject teaching in both the mother tongue and Norwegian cannot be provided by its own teaching personnel, the municipality shall as far as possible provide for other instruction adapted to the pupils’ requirements.

Section 9-4.

Textbooks and other educational resources

1) In subjects other than Norwegian textbooks and other educational resources may only be used when they are simultaneously available in both Bokmål and Nynorsk at the same price. In special cases the Ministry may make exceptions from this rule.

2) Norwegian textbooks that are used in the school shall conform to the standard Norwegian orthography for school textbooks (læreboknormalen) as laid down in regulations pursuant to the Act relating to the use of the Norwegian language in the Norwegian public service. Textbooks here refers to all printed learning materials that are regularly used by pupils in order to achieve essential parts of the competence objectives of a subject.

3) Readers for the subject Norwegian in the primary and lower secondary school shall include sufficient material in both forms of Norwegian so that the pupils learn to read both Bokmål and Nynorsk.

4) Word lists for use in schools are subject to approval by the Norwegian Language Council.

5) The Ministry issues further regulations concerning what educational resources shall be affected by the requirements stated in the second paragraph.

Loi relative à l'enseignement primaire et secondaire
(Loi sur l'éducation)

Article 2-5

Variantes du norvégien dans les écoles primaires et secondaires du premier cycle

1) La municipalité publie des règlements concernant quelle variante du norvégien (bokmål ou nynorsk) doit être la variante du primaire dans une école donnée. La principale variante du norvégien doit être utilisée pour les cours et les travaux écrits. À partir de la 8e année, les élèves doivent pouvoir décider eux-mêmes quelle variante principale écrite du norvégien ils vont utiliser.

2) Dans le cas des cours oraux, les élèves et le personnel enseignant décident eux-mêmes quelle variante linguistique ils vont utiliser. Cependant, dans leur choix de mots et du mode d'expression, le personnel enseignant et l'administration scolaire doivent dans la mesure du possible tenir compte de la variante parlée utilisée par les élèves.

3) Les parents doivent décider de la variante du norvégien dans les manuels utilisés par les élèves jusqu'à la 7e année incuse. À partir de la 8e année, les élèves décident eux-mêmes quelle variante linguistique ils vont employer. Les manuels employés pour l'enseignement du norvégien doit être dans la variante principale du norvégien.

4) Dans le cas où au moins dix élèves fréquentant l'une des sept premières années dans une municipalité souhaitent recevoir les cours écrits dans une variante linguistique principale autre que celle décidée par la municipalité, ils ont le droit d'organiser une classe distincte à moins que cela n'ait pour résultat d'avoir moins de dix élèves dans la classe ou dans chacune des classes. Ce droit doit continuer de s'appliquer tant qu'au moins six élèves restent dans la classe formée après la partition. Dans le cas où les élèves sont répartis entre plusieurs écoles de la municipalité, les parents doivent décider à la majorité simple quelle école offrira les cours dans la variante linguistique principale concernée.

5) Les élèves qui sont transférés dans une nouvelle école avec une variante principale différente de norvégien qu'ils ont utilisée dans les classes de la 1re à la 4e année ont toujours le droit de recevoir des cours écrits dans la variante principale d'origine de norvégien. Ils ont le droit de recevoir des leçons en norvégien dans un groupe distinct, indépendamment de leur nombre.

6) Au cours des deux dernières années du primaire et du secondaire du premier cycle, les élèves reçoivent des cours dans les deux variantes du norvégien. Le Ministère peut publier des règlements concernant l'octroi d'exemption de cours dans la variante secondaire du norvégien pour les élèves qui reçoivent des cours linguistiques spéciaux.

7) En relation avec un changement de variante principale du norvégien ou lorsqu'il est exigé par une majorité du conseil municipal ou au moins un quart de ceux qui ont le droit de vote, un référendum consultatif doit être tenu. Quiconque vit dans un district scolaire et a le droit de vote, conformément à l'article 11 de la Loi sur les élections du 1er mars 1985 a le droit de voter à ce référendum (cf. l'article 8-1). Les parents et tuteurs des enfants fréquentant une école primaire ont le doit de vote sur les questions relatives à la langue écrite des cours, indépendamment de leur domicile ou de leur nationalité. Le Ministère peut émettre de nouveaux règlements.

Article 2-6

Enseignement de la langue des signes à l'école primaire et secondaire du premier cycle

1) Les élèves qui ont la langue des signes comme leur première langue, ont le droit de recevoir leur instruction au primaire et au secondaire de premier cycle à la fois dans la langue des signes et au moyen de la langue des signes. Le contenu de l'enseignement et le temps alloué à cet enseignement sont fixés par règlement, conformément aux articles 2-2 et 2-3 de la présente loi.

2) La municipalité peut décider que l'enseignement dans la langue des signes et au moyen de la langue des signes est dispensé à un emplacement différent que l'école locale de l'élève.

3) Les enfants d'âge scolaire obligatoire qui ont un besoin spécial dans l'enseignement de la langue des signes ont le droit de recevoir cette instruction. Le Ministère émettra de nouveaux règlements.

4) Avant qu'une municipalité ne prenne une décision conformément aux paragraphes 1 et 3, une évaluation experte doit être faite.

Article 2-7

Cours en finnois pour les locuteurs du finnois norvégien (kvène)

1) Lors d'une demande par au moins trois élèves de la minorité finnoise (kvène) fréquentant des écoles primaires et secondaires du premier cycle dans le Troms et le Finnmark, les élèves ont le droit de recevoir des cours en finnois. Le contenu de l'enseignement et le temps alloué sont prévus par règlement, conformément aux articles 2-2 et 2-3 de la présente loi. À partir de la 8e année, les élèves décident eux-mêmes s'ils vont recevoir des cours en finnois. 

2) Le Ministère peut publier des règlements concernant d'autres variantes de cours conformément au paragraphe 1 lorsque les enseignants de l'école n'ont pas les connaissances de dispenser ces cours.

Article 2-8

Enseignement linguistique spécial pour les élèves des minorités linguistiques

1)
Les élèves fréquentant une école primaire ou secondaire de premier cycle et qui ont une autre langue maternelle que le norvégien ou le same ont le droit de recevoir une instruction spéciale en norvégien avant qu'ils n'aient les connaissances suffisantes en norvégien pour suivre l'enseignement normal de l'école. Si nécessaire, ces élèves ont aussi le droit de recevoir leur instruction dans leur langue maternelle, les matières devant être enseignées à la fois dans la langue maternelle et en norvégien.

2) L'enseignement de la langue maternelle peut être dispensé dans une autre école que celle normalement fréquentée par l'élève.

3) Lorsque la langue maternelle et les matières d'enseignement ne peuvent pas être dispensées à la fois dans la langue maternelle et en norvégien par son propre personnel enseignant, la municipalité doit autant que possible prévoir un autre enseignement adapté aux exigences des élèves.

Article 9-4

Manuels et autres ressources éducatives

1) Dans les matières, les autres manuels norvégiens et les ressources éducatives ne peuvent être utilisés que s'ils sont simultanément disponibles en bokmål et en nynorsk au même prix. Dans les cas particuliers, le Ministère peut prévoir des exceptions à cette règle.

2) Les manuels norvégiens qui sont en usage à l'école doivent se conformer à l'orthographe standard norvégienne pour les manuels scolaires (læreboknormalen) tel qu'il est établi dans la réglementation conformément à la Loi sur l'usage des langues dans les services publics norvégiens. Les manuels concernent tous les documents d'enseignement imprimés qui sont régulièrement employés par les élèves afin d'atteindre les parties essentielles des objectifs de connaissance d'une matière.

3) Les manuels pour les matières norvégiennes dans les écoles primaires et secondaire du premier cycle doivent comprendre suffisamment de documents dans toutes les deux variantes du norvégien pour que les élèves apprennent à lire à la fois le bokmål et le nynorsk.

4) Les listes de mots pour l'utilisation dans les écoles sont soumises à l'approbation par le Conseil de la langue norvégienne.

5) Le Ministère émet de nouveaux règlements concernant les ressources éducatives qui doivent être touchées par les exigences prévues au paragraphe 2.

  Page précédente

Norvège

Accueil: aménagement linguistique dans le monde