République de Roumanie

Roumanie

Lois diverses

(Dispositions linguistiques)

1) Code de procédure pénale (adopté le 12 novembre 1968, modifié en 2010)
2) Décision no 137 sur l'organisation et le fonctionnement du Conseil des minorités nationales (1993)
3) Loi relative à la présentation du drapeau roumain, de l'hymne national et l'usage des symboles roumains par les autorités et les institutions publiques (1994)
4) Loi sur les partis politiques (1996)

Codul de procedură penală
(adoptat la 12 noiembrie 1968, modifié 2010)

Articol 9

(3)
Orice persoana arestata are dreptul de a fi informata in cel mai scurt timp si intr-o limba pe care o intelege asupra motivelor arestarii sale si are dreptul de a formula contestatie impotriva dispunerii masurii.

Articol 12

Limba oficiala si dreptul la interpret

(1)
Limba oficiala in procesul penal este limba romana.

(2) Cetatenii romani apartinand minoritatilor nationale au dreptul sa se exprime in limba materna in fata instantelor de judecata, actele procedurale intocmindu-se in limba romana.

(3) Partilor si subiectilor procesuali care nu vorbesc sau nu inteleg limba romana ori nu se pot exprima li se asigura, in mod gratuit, posibilitatea de a lua cunostinta de piesele dosarului, de a vorbi, precum si de a pune concluzii in instanta, prin interpret.

(4) In cadrul procedurilor judiciare se folosesc interpreti autorizati, potrivit legii. Sunt inclusi in categoria inter pretilor si traducatorii autorizati, potrivit legii.

Articol 83

- In cursul procesului penal, inculpatul are urmatoarele drepturi:

f) dreptul de a beneficia in mod gratuit de un interpret atunci cand nu intelege, nu se exprima bine sau nu poate comunica in limba romana;

Articol 105

Audierea prin interpret

(1)
Ori de cate ori persoana audiata nu intelege, nu vorbeste sau nu se exprima bine in limba romana, audierea se face prin interpret. Interpretul poate fi desemnat de organele judiciare sau ales de parti ori persoana vatamata, dintre interpretii autorizati, potrivit legii.

Articol 143

(3)
Convorbirile, comunicarile sau conversatiile purtate intr-o alta limba decat cea romana sunt transcrise in limba romana, prin intermediul unui interpret, care are obligatia de a pastra confidentialitatea.

Articol 184

(12)
Dupa luarea masurii, suspectului sau inculpatului i se aduc la cunostinta, de indata, in limba pe care o intelege, motivele internarii, incheindu-se in acest sens un proces-verbal.

Articol 209

(2)
Persoanei retinute i se aduc la cunostinta, de indata, in limba pe care o intelege, infractiunea de care este suspectat si motivele retinerii.

Articol 226

(3)
Dupa luarea masurii, inculpatului i se aduc la cunostinta, de indata, in limba pe care o intelege, motivele pentru care s-a dispus arestarea preventiva.

Articol 329

(3)
In situatia in care inculpatul nu cunoaste limba romana, se vor lua masuri pentru traducerea autorizata a rechizitoriului, care va fi atasata actelor mentionate la alin. (2). Cand nu exista traducatori autorizati, traducerea rechizitoriului se face de o persoana care poate comunica cu inculpatul.

(4) Inculpatul, cetatean roman apartinand unei minoritati nationale, poate solicita sa ii fie comunicata o traducere a rechizitoriului in limba materna.

Articol 456

(3)
La cerere se vor alatura copii de pe inscrisurile de care cel ce a formulat cererea de revizuire intelege a se folosi in proces, certificate pentru conformitate cu originalul. Cand inscrisurile sunt redactate intr-o limba straina, ele se vor alatura in traducere efectuata de un traducator autorizat.

Code de procédure pénale
(adopté le 12 novembre 1968, modifié en 2010)

Article 9

(3)
Quiconque est arrêté a le droit d'être informé dans les meilleurs délais et dans une langue qu'il comprend des motifs de son arrestation et a le droit d'introduire un recours contre la décision des mesures.

Article 12

Langue officielle et droit à un interprète

(1)
La langue officielle dans une procédure pénale est le roumain.

(2) Les citoyens roumains appartenant aux minorités nationales ont le droit d'utiliser leur langue maternelle devant les tribunaux, mais les documents de la procédure sont rédigés en roumain.

(3) Les parties et les personnes à la procédure, qui ne parlent ni ne comprennent le roumain ou ne peuvent pas assurer une expression, librement, capable de prendre connaissance des documents de la cause, peuvent parler et tirer des conclusions devant le tribunal au moyen d'un interprète.

(4) Dans une procédure judiciaire, les interprètes doivent être employés conformément à la loi. Sont inclus dans le prix internationaux et des traducteurs autorisés par la loi.

Article 83

En matière pénale, le défendeur a les droits suivants:

f) le recours à un interprète gratuitement s'il ne comprend pas, ne s'exprime pas bien ou ne peut pas communiquer en roumain;

Article 105

Audition au moyen d'un interprète

(1)
Tout auditeur qui ne comprend pas, ne parle pas ou ne s'expriment pas bien en roumain est entendu par un interprète. L'interprète peut être désigné par le tribunal ou choisi par les parties ou la personne attaquée ou parmi les interprètes autorisés par la loi.

Article 143

(3)
Les conversations, les communications ou les discussions tenues dans une autre langue que le roumain sont transcrites en roumain au moyen d'un interprète, qui est dans l'obligation de maintenir le caractère confidentiel. 

Article 184

(12)
Après avoir suivi la procédure, le suspect ou l'accusé a le droit d'être informé, dans une langue qu'il comprend, des motifs de son arrestation, lesquels sont consignés à cette fin dans le procès-verbal.

Article 209

(2)
Le détenu a le droit d'être informé immédiatement, dans une langue qu'il comprend, du crime dont il est accusé et des motifs de sa détention.

Article 226

(3)
Après avoir suivi la procédure, l'accusé à le droit d'être informé immédiatement, dans un langage qu'il comprend des motifs ordonnant sa détention préventive.

Article 329

(3)
Si l'accusé ne parle pas le roumain, il est autorisé à prendre des mesures pour faire traduire l'acte d'accusation, qui doit être joint aux documents mentionnés au paragraphe 2. Quand il n'y a pas de traducteurs, la traduction de l'acte d'accusation est faite par une personne qui peut communiquer avec l'accusé.

(4) L'accusé, s'il est un citoyen roumain appartenant à une minorité nationale, peut demander d'être informé par une traduction dans sa langue maternelle de l'acte d'accusation.

Article 456

(3)
Sur demande, des copies des documents qui accompagnent la demande de révision pour être utilisé dans la procédure doivent être certifiés comme des originaux. Lorsque les documents sont rédigés dans une langue étrangère, ils doivent être accompagnés d'une traduction effectuée par un traducteur assermenté.

Hotărârea nr.137 din 6 aprilie 1993 privind organizarea şi functionarea Consiliului pentru Minoritatile Nationale

Articol 1

Se constituie Consiliul pentru Minoritatile Nationale, organism consultativ al Guvernului Romaniei, coordonat de secretarul general al Guvernului.

Consiliul pentru Minoritatile Nationale are ca scop asigurarea relatiilor cu organizatiile legal constituite ale persoanelor apartinind minoritatilor nationale si are in competenta problemele cu caracter normativ, administrativ si financiar care se refera la exercitarea drepturilor persoanelor apartinind minoritatilor nationale in ceea ce priveste pastrarea, dezvoltarea si exprimarea identitatii lor etnice, culturale, lingvistice si religioase, astfel cum sint definite in Constitutia Romaniei, in legislatia in vigoare, precum si in tratatele si conventiile internationale la care Romania este parte.

Articol 3

Consiliul pentru Minoritatile Nationale indeplineste urmatoarele atributii:

1. stabileste si mentine contacte cu reprezentantii organizatiilor legal constituite ale persoanelor apartinind minoritatilor nationale;

2. face propuneri pentru elaborarea unor proiecte de legi si de hotariri ale Guvernului, in vederea solutionarii unor probleme ce intra in competenta sa;

3. propune Guvernului sau, dupa caz, secretarului general al Guvernului, adoptarea de masuri cu caracter administrativ, in scopul rezolvarii, in conditiile legii, a unor probleme ce intra in competenta sa;

4. informeaza Guvernul, de regula trimestrial, cu privire la problemele discutate in cadrul consiliului;

5. mentine legaturi permanente si colaboreaza cu autoritatile administratiei publice locale, in vederea identificarii problemelor specifice unitatilor administrativ-teritoriale, si urmareste rezolvarea acestora;

6. stabileste si mentine legaturi cu organizatii guvernamentale si neguvernamentale din strainatate si cu organisme internationale interesate in problemele respectarii drepturilor persoanelor apartinind minoritatilor nationale;

7. avizeaza proiectele legilor, hotaririlor Guvernului si ordinelor ministrilor ce au incidenta asupra drepturilor si indatoririlor persoanelor apartinind minoritatilor nationale;

8. primeste si examineaza cererile si sesizarile adresate de catre institutii, organizatii sau persoane fizice, din domeniul sau de activitate.
 

Décision no 137 du 6 avril 1993 sur l'organisation et le fonctionnement du Conseil des minorités nationales

Article 1er

Il est constitué le Conseil des minorités nationales, un organisme consultatif du gouvernement roumain, présidé par le secrétaire général du gouvernement.

Le Conseil des minorités nationales doit établir des relations par rapport à la législation avec les organisations des membres appartenant à des minorités nationales, qui ont la compétence sur les questions à caractère normatif, les décisions administratives et financières liées à l'exercice des droits des membres appartenant à des minorités nationales quant à la préservation, au développement et à l'expression leur identité ethnique, culturelle, linguistique et religieuse, tels définis dans la Constitution, dans la législation, ainsi que les conventions et les traités internationaux auxquels la Roumanie est partie.

Article 3

Le Conseil des minorités nationales exerce les fonctions suivantes:

1. établir et maintenir les contacts avec les représentants des organisations légalement constituées des membres appartenant à des minorités nationales;

2. faire des propositions pour le développement des projets de loi et des décisions du gouvernement, afin de régler certaines questions relevant de sa compétence;

3. proposer au gouvernement ou, le cas échéant, au secrétaire général du gouvernement, l'adoption de mesures de nature administrative afin de résoudre, en vertu de la loi, certaines questions relevant de sa compétence;

4. informer le gouvernement, habituellement chaque trimestre, sur les questions examinées au sein du Conseil;

5. maintenir des liens permanents et collaborer avec les gouvernements locaux pour identifier les problèmes spécifiques des unités administratives territoriales et viser à les résoudre;

6. établir et maintenir des liens avec les organisations étrangères gouvernementales et non gouvernementales et les organismes internationaux qui s'intéressent aux questions concernant les droits des membres appartenant à des minorités nationales;

7. approuver les projets de loi, les décisions et les ordonnances des ministres du gouvernement afin d'avoir un impact sur les droits et obligations des membres appartenant à des minorités nationales;

8. recevoir et examiner les demandes et les plaintes adressées par les institutions, les organisations ou les individus dans le domaine de leurs activités.


 

LEGE nr.75 din 16 iulie 1994

privind arborarea drapelului României, intonarea imnului naţional şi folosirea sigiliilor cu stema României de către autorităţile şi instituţiile publice

Articol 10

Imnul naţional al României se intonează:

a) la festivităţile şi ceremoniile oficiale naţionale, precum şi la ceremoniile oficiale cu caracter internaţional;
b) la deschiderea şi închiderea emisiunilor staţiilor "Radio România" şi "Televiziunea Română", în interpretare vocală;
c) cu prilejul vizitelor întreprinse în România de şefi de stat şi de guvern;
d) în cadrul ceremoniilor militare, conform regulamentelor militare;
e) pe stadioane şi alte baze sportive, cu ocazia desfăşurării competiţiilor sportive oficiale internaţionale în care este reprezentată România;
f) la deschiderea fiecărei sesiuni a Camerelor Parlamentului;
g) la începutul programului zilnic în şcolile primare şi gimnaziale.

Articol 11

Imnul naţional al României poate fi intonat şi la alte manifestări organizate în unităţi de învăţământ sau alte instituţii de cultură.

Articol 12

La începutul manualelor şcolare: abecedare, manuale de citire pentru ciclul primar, manuale de limba şi literatura română, manuale de istorie şi manuale de limba maternă pentru minorităţi se tipăreşte textul imnului naţional al României prevăzut în anexa nr. 3.

Articol 13

Imnul naţional al României se intonează vocal şi se publică oficial numai în limba română.

Loi no 75 du 16 juillet 1994

relative à la présentation du drapeau roumain, de l'hymne national et l'usage des symboles roumains par les autorités
et les institutions publiques

Article 10

L'hymne national de la Roumanie est entonné:

a) lors des cérémonies officielles, des fêtes nationales et des cérémonies officielles à caractère international;
b) lors de l'ouverture et de la fermeture de la station de diffusion "Radio-Roumanie" et de la "Télévision roumaine" , interprété avec la voix;
c) au cours des visites effectuées en Roumanie par les chefs d'État et de gouvernement;
d) lors des cérémonies militaires, conformément aux règlements militaires;
e) dans les stades à l'occasion des compétitions officielles internationales de sport et représentant la Roumanie;
f) lors de l'ouverture de chaque session des Chambres du Parlement;
g) au début du programme quotidien dans les écoles primaires et secondaires.

Article 11

L'hymne national de la Roumanie peut être chantée lors de toute manifestation organisée dans les écoles et d'autres institutions culturelles.

Article 12

Au début des manuels scolaires: les abécédaires, les manuels de lecture pour le primaire, les manuels de langue et de littérature roumaines, les manuels d'histoire et les manuels de langue maternelle pour les minorités doivent être imprimés avec l'hymne national roumain présenté à l'annexe no 3.

Article 13

L'hymne national de la Roumanie doit être chanté oralement et son texte officiel est publié uniquement en roumain.



 

Lege nr. 27 din 26 aprilie 1996

Legea partidelor politice


Articol 5

(1) Un cetăţean român nu poate face parte în acelaşi timp din două sau mai multe partide politice.

(3) Membrii organizaţiilor cetăţenilor aparţinând minorităţilor naţionale care înscriu candidaţi în alegeri pot face parte şi dintr-un partid politic.

Loi no 27 du 26 avril 1996

Loi sur les partis politiques

Article 5

(1) Un citoyen roumain ne peut appartenir en même temps à plus d'un parti politique.

(3) Les membres des organisations de citoyens appartenant aux minorités nationales qui désignent les candidats aux élections peuvent aussi appartenir à un parti politique.

Page précédente

 

Roumanie

Accueil: aménagement linguistique dans le monde