Les suites du traité de Verdun (843)

Partage du traité de Verdun

En 843, le traité de Verdun divisa définitivement le royaume de Charlemagne en trois États : Charles II («le Chauve») reçut la partie ouest (en vert) de l'Empire franc, soit la Francie occidentale à l'ouest de l'Escaut, de la Meuse, de la Saône et du Rhône (ce qui deviendra la France); Louis Ier («le Germanique»), la partie est, soit la Francie orientale ou Germanie (en jaune) ; et Lothaire Ier, la partie du centre, la Francie médiane (en orange) à l'est du Rhône, c'est-à-dire la Lotharingie (dont le nom se transformera plus tard en Lorraine), ainsi que la couronne impériale; le royaume de Lothaire s'étendait de la mer du Nord à l'Italie et englobait notamment  la Bourgogne, les Pays-Bas et la Belgique actuels. 

Si la Francie occidentale allait devenir résolument romane, alors que la Francie orientale restait entièrement germanique, la Lotharingie, pour sa part, hérita de frontières linguistiques mixes, à la fois de langues romanes et de langues germaniques. 

Page précédente

Histoire de la langue française

 
 

Accueil: aménagement linguistique dans le monde