Les arabophones
ne sont pas tous musulmans
 

De façon plus ou moins accidentelle, certains peuples arabophones ne se sont jamais islamisés.

C'est le cas, en Méditerranée, des Maltais de l'île de Malte au sud de la Sicile. Le maltais est une langue apparentée à l'arabe, mais la population de l'île est demeurée chrétienne (catholique pour la plupart).

Le cas du Liban est également digne de mention. Les Libanais parlent l’arabe dans une proportion de 93 %, mais les musulmans ne comptent que pour 60 % de la population. Presque tous les autres Libanais sont des chrétiens, dont approximativement 24 % de maronites, 13 % de grecs-orthodoxes, d'arméniens-orthodoxes (3 %) et d'autres communautés plus faiblement représentées, telles que les syriens-orthodoxes (jacobites), les syriens-catholiques (syriaques), les chaldéens-catholiques, les chaldéens-orthodoxes (nestoriens) et les catholiques-latins directement rattachés à Rome. On compterait moins d’une centaine de juifs (à Beyrouth).

En Égypte, pays de langue arabe et de religion musulmane (90 %), on dénombre également un certain nombre de chrétiens, dont surtout des coptes (10 %), de catholiques et de protestants.

En somme, l'expansion territoriale du monde arabe est beaucoup moins grande que celle du monde musulman:

Voir l'article Les musulmans ne sont pas tous arabophones.

Page précédente

 

Accueil: aménagement linguistique dans le monde