Le Proche-Orient en 1900 et en 1950

(A) Les vilayets de l'Empire ottoman
en 1900

(B) Les États du Proche-Orient
en 1950

En 1900, l'Anatolie, la Palestine, le Liban et la Mésopotamie faisaient partie de l'Empire ottoman. L'Irak (Mésopotamie) n'existait pas, de même que le Liban (sandjak de Beyrouth), la Syrie (sandjak de Damas vilayet d'Alep), la Jordanie (Sandjak de Zor) et Israël (Sandjak de Jérusalem). Sous l'Empire ottoman, le vilayet désignait une province placée sous l'autorité d'un gouverneur général (appelé «val »), tandis qu'un sandjak constituait une subdivision de second niveau d'un vilayet.

Après la Première Guerre mondiale, apparurent les États actuels : le Liban  (1920), la Palestine (1923), l'Irak (1932), la Syrie (1943), la Jordanie (1946) et Israël (1948). Aujourd'hui, la Palestine, qui n'est pas encore reconnu comme État souverain, comprend la bande de Gaza au sud-ouest, la Cisjordanie à l'est et le plateau du Golan au nord-est (totalement occupé par Israël).

En comparant la carte A et la carte B, on peut voir les différences entre l'année 1900 et l'année 1950.

Page précédente


Irak - Turquie - Syrie

Kurdistan

Accueil: aménagement linguistique dans le monde