Le Schleswig danois et le Schleswig allemand

Le Schleswig est composé de deux entités historiques: ce sont les anciens comtés du Schleswig et du Holstein, séparés après 1920 à la hauteur du canal de Kiel, qui relie la mer du Nord (à l’ouest) et la mer Baltique (à l’est).

Le Schleswig du Nord fait partie du Danemark, alors que le Schleswig du Sud fait partie de l'Allemagne. À l'origine, le Schleswig était un fief danois, le Holstein situé plus au sud était un fief de l'empire de Barberousse. En 1386, les Danois et les Allemands conclurent un accord prévoyant l'unification du duché danois de Schleswig et du comté allemand de Holstein. Les comtes allemands de Schauenburg dirigèrent à la fois le duché de Schleswig et le comté de Holstein jusqu'en 1459. À partir du XVIe siècle, le Schleswig-Holstein fut  régi par une double chancellerie, ducale et royale. Puis, en 1773, le roi du Danemark dirigea les deux territoires, unis sous une seule couronne et faisant partie intégrale de l'État danois. En 1851, les troupes de la Fédération allemande occupèrent le duché de Holstein et rétablir la situation en faveur des Allemands.

Lors du traité de Versailles (après la Première Guerre mondiale), une disposition prévoyait l’organisation d’un plébiscite au Schleswig. Le Schleswig du Nord, qui vota majoritairement pour une administration danoise, fut cédé au Danemark. Le Schleswig du Sud, qui vota massivement en faveur de l’Allemagne, fut rattaché avec le Holstein au Land du Schleswig-Holstein.

Page précédente

Allemagne - Danemark

Accueil: aménagement linguistique dans le monde