Australie
(2009)
Canada
(2011)
États-Unis
(2011)
France
(2010)
Royaume-Uni
(2010)
Inde 18,6 % Philippines 14,1 % Mexique 13,5 % Algérie 12,4 % Inde 15,5 %
Chine 12,9 % Chine 11,5 % Chine 8,2 % Maroc 12,2 % Pakistan 8,9 %
Nouvelle-Zélande 8,4 % Inde 10,0 % Inde 6,5 % Chine 7,2 % Chine 6,1 %
Angleterre 7,5 % États-Unis 3,5 % Philippines 5,4 % Tunisie 6,4 % Nigeria 4,2 %
Philippines 4,0 % Iran 2,7 % République dominicaine 4,3 % États-Unis 3,8 % Philippines 4,1 %
Viêt Nam 3,4 % Royaume-Uni 2,6 % Cuba 3,4 % Turquie 3,3 % Zimbabwe 4,1 %
Népal 3,0 % Haïti 2,5 % Viêt Nam 3,2 % Roumanie 2,9 % Sri Lanka 3,9 %
Afrique du Sud 2,9 % Pakistan 2,4 % Corée du Sud 2,1 % Mali 2,8 % Iran 3,5 %
Corée du Sud 2,4 % France 2,4 % Colombie 2,1 % Sénégal 2,5 % Afrique du Sud 3,1 %
Malaisie 2,3 % Émirats arabes unis 2,1 % Haïti 2,1 % Russie 2,4 % Irak 2,9 %

On constate que les principaux pays de naissance des immigrants sont l'Inde et la Chine pour l'Australie; les Philippines et la Chine pour le Canada; le Mexique et la Chine pour les États-Unis; l'Algérie et le Maroc pour la France; l'Inde et le Pakistan pour le Royaume-Uni. On parle d'immigration internationale parce que les immigrants viennent de différents pays pour s'installer dans un nouveau pays.

2.1 L'immigration pour contrer la dénatalité

Certains pays, dont le Canada, accueillent beaucoup d'immigrants parce qu'ils croient que l’apport de nouveaux immigrants contribuera positivement à la croissance du revenu par habitant et, plus généralement, aux conditions économiques du pays. Quant au Québec, son objectif consiste aussi à contrer la dénatalité, afin de combler le manque des naissances par l'arrivée de nouveaux citoyens.