La famille caucasienne

 

Groupe

Langues

1 Abkhazo-adygien
(Nord-Ouest)
abkhaze, abaza, adyguéen, kabarde et tcherkesse
2 Nakho-daguestanien
(Nord-Est)
nakh: bat, ingouche, tchétchène et galanchozh

daguestanien: andi, archi, avar, budukh, darguine (dargwa), lack, chamalal, bagulal, lezghien, routoul, oudi, tsakhour, khinalugh, kryz, tabassaran, etc.

3 Kartvélien
(Sud)
géorgien, laze, mingrélien, haut-svane et bas-svane.
 

La famille caucasienne ne totalise pas 10 millions de locuteurs malgré ses quelque 40 langues. Ces nombreux peuples parlant l'une de ces langues caucasiennes habitent dans les régions montagneuses de la Transcaucasie (Russie, Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan), de l'Asie centrale (Kazakhstan), ainsi qu'en Turquie et en Iran: abkhaze, adyguéen, aghoul, akhvakh, andi, archi, avar, bagvalal, bezhta, botlikh, chamalal, darguine, dido, géorgien, ghodoberi, hinukh, hunzib, ingouche, kabarde, karate, khvarshi, lack, laze, lesghien, routoul, tabassaran, tchétchène, tindi, tsakhour, svane, etc. À lui seul, le géorgien compte 4,2 millions de locuteurs (tous pays confondus). On distingue trois groupes caucasiens:

1) le groupe du nord-ouest : les langues abkhazo-adygiennes ;
2) le groupe du Nord-Est : les langues nakho-daguestaniennes ;
3) le groupe du Sud : les langues kartvéliennes.

Il reste six millions de personnes pour se partager les autres langues, ce qui correspond à 150 000 locuteurs par langue. En fait, si quelques langues sont parlées par 200 000, voire 300 000 locuteurs, la grande majorité de ces langues n'en comptent que quelques milliers: avar, abkhaze, circassien, dargwa, lesghien, mingrélien, kabarde, ingouche, dorgin, oubikh, svane, etc.

Les montagnes du Caucase ont été dans l'histoire aussi bien un lieu de passage obligé qu'un lieu de refuge des peuples chassés par les diverses invasions. C'est pourquoi le Caucase regroupe des peuples d'une extrême diversité. Les «peuples du Caucase» cohabitent avec différents autres peuples d'origine indo-européenne (surtout les Russes, les Ossètes et les Arméniens) et turcique (Turcs, Azéris, Turkmènes, Ouzbeks, Ouïgours, Kazakhs, Tatars, etc.). Ainsi, il en résulte non seulement des pressions assimilatrices de ces peuples sur les Caucasiens, mais également des conflits de toutes sortes.

Avec le démantèlement de l’Union soviétique, les trois républiques du Caucase du Sud (Arménie, Azerbaïdjan et Géorgie) ont accédé à l’indépendance politique. Comme ce ne fut pas le cas de certains peuples du Caucase du Nord, une région située à l’intérieur des frontières de la fédération de Russie, ces peuples se sont rebellés contre le pouvoir de Moscou qui tient à maintenir sa frontière sud, conquise de haute lutte au XIXe siècle. L'attitude de Moscou se traduit par l’envoi de troupes militaires et de forces d’interposition entre les divers belligérants de cette région explosive.

Dernière mise à jour: 13 oct. 2017

Page précédente

Familles linguistiques

Accueil: aménagement linguistique dans le monde