Les langues créolisées
ou pidginisées

Dans ce tour d'horizon des familles de langues, on ne saurait passer sous silence le cas des langues créolisées ou pidginisées. Trop souvent, ces parlers sont considérés comme des corruptions de l'anglais, du français ou du portugais, à peine dignes d'être nommées. On parle de langue créolisée ou pidginisée lorsque deux langues se sont mélangées au cours de leur histoire pour en former une troisième, distincte des deux premières.

1) Le créole

Les créoles se sont formés aux XVIe et XVIIe siècles, par suite de la traite des esclaves noirs par les puissances coloniales de l'époque (particulièrement la Grande-Bretagne, la France, le Portugal, l'Espagne et les Pays-Bas). Aussi trouve-t-on surtout des créoles à base anglaise, française, portugaise, espagnole et néerlandaise. 
 

Carte des créoles À l'exception de l'Europe, les créoles sont parlés sur tous les continents. La population créolophone la plus importante se trouve aux Antilles: Belize, Jamaïque, Haïti, Guadeloupe, Martinique, Dominique, Sainte-Lucie, Barbade, Surinam. Une second groupe de créolophones est situé en Afrique: les îles du Cap-Vert, la Guinée-Bissau, le Sierra Leone, les îles Sao Tomé et Principe, les Comores, les Seychelles, l'île Maurice, la Réunion. Le troisième groupe est localisé en Asie du Sud-Est et en Océanie: les Philippines, Singapour, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le Vanuatu.  On peut visualiser la carte des créoles dans les Petites Antilles. 

Certains linguistes prétendent que les créoles sont des langues mixtes: la morphologie et la syntaxe seraient africaines, et le lexique serait à base de français (ou d'anglais, d'espagnol, etc., selon la langue coloniale d'origine). Or, il n'est pas prouvé scientifiquement qu'une origine commune africaine puisse être attribuée à la fois aux créoles des Antilles et à ceux de l'océan Indien. C'est pourquoi d'autres linguistes croient qu'il existe une parenté génétique entre les créoles et que la source est indo-européenne, c'est-à-dire qu'il faut chercher l'origine des créoles dans le français populaire du XVIIe siècle (ou l'anglais populaire, l'espagnol, etc.).

La population créolophone à base française est estimée à près de 10 millions de locuteurs, dont 7 millions en Haïti, 600 000 à l'île Maurice, 600 000 à La Réunion, 650 000 à la Martinique et à la Guadeloupe, etc.

2) Le pidgin

Un pidgin correspondrait à un système linguistique doté de structures rudimentaires (lexique réduit, structures grammaticales élémentaires) et de fonctions sociales limitées. Le pidgin n'est la langue maternelle d'aucun des locuteurs qui l'utilisent. On parle de créole lorsque le pidgin devient la langue maternelle d'une portion ou de l'ensemble d'une communauté linguistique qui l'a adopté. Pidgins et créoles partagent les mêmes aires linguistiques.

Selon un recensement effectué en 1977 par Ian Hancock («Repertory of Pidgin and Creole Languages», dans Pidgin and Creole Linguistics, cité par Robert CHAUDENSON, Les créoles français, Paris, Nathan, 1979), on dénombrerait 127 créoles ou pidgins dans le monde dont les suivants:

      35 à base d'anglais
15 à base de français
14 à base de portugais
7 à base d'espagnol
5 à base de néerlandais
3 à base d'italien
6 à base d'allemand
1 à base de slave
6 à base amérindienne
21 à base africaine
10 à base non indo-européenne (asiatique)

3) Le statut de ces langues

Par ailleurs, le statut des créoles et des pidgins dans le monde est généralement infériorisé. Parmi les rares États où l'on a reconnu officiellement un créole, mentionnons Haïti (7,1 millions), l'archipel des Seychelles (72 000 habitants), avec l'anglais et le français comme langues co-officielles, et le Vanuatu en Mélanésie (191 000 habitants), qui a reconnu son pidgin mélanésien, le bichlamar, comme sa «langue officielle parlée». Dans un grand nombre de cas, les créolophones correspondent à de petites communautés de quelques milliers de personnes chacune, parfois de quelques centaines. Cela dit, le statut du créole peut demeurer symbolique comme en Haïti.

Dernière mise à jour: 01 janv. 2016


 

Page précédente

Grandes familles linguistiques


 

Accueil: aménagement linguistique dans le monde