Le coût du bilinguisme au Canada

d'après l'institut Fraser (2012)

Le document ci-dessous est un résumé paru dans le journal La Presse, le 16 janvier 2012, présentant les résultats de l'institut Fraser concernant le coût du bilinguisme au Canada, incluant les dépenses du gouvernement fédéral et celles des provinces. L'institut Fraser est un organisme canadien indépendant de recherche en politique publique et d'éducation qui possède des bureaux à Vancouver, Calgary, Toronto et Montréal, et collabore avec 85 centres d'études et de recherches dans le monde.

Bref, les provinces canadiennes consacrent près de 900 millions de dollars par an à la prestation de services publics bilingues. Si l'on ajoute à ce total la somme de 1,5 milliard de dollars que le gouvernement fédéral consacre au bilinguisme, les services bilingues coûtent 2,4 milliards de dollars par an, soit 85 $ par personne, aux contribuables canadiens. Cette étude fait suite à un rapport intitulé Official Language Policies at the Federal Level in Canada: Costs and Benefits in 2006, qui a été publié en 2009.

Montréal, La Presse, 16 janvier 2012, p. A-6

Le bilinguisme coûte 2,4 milliards chaque année

Daphné Cameron

La prestation de services publics bilingues coûte environ 2,4 milliards par année aux contribuables canadiens, soit 85 $ par citoyen. Voilà la conclusion d'une étude menée par l'Institut Fraser rendue publique aujourd'hui, que La Presse a obtenue en exclusivité.

Selon les résultats de la recherche, les provinces déboursent près de 860 millions chaque année pour offrir des services dans les deux langues officielles. À cela s'ajoute la somme de 1,5 milliard que le gouvernement fédéral consacre au bilinguisme. Au total, ces sommes représentent 0,5 % des dépenses gouvernementales annuelles.

Québec

Au Québec, 575 000 personnes sont considérées comme faisant partie de la minorité anglophone sur une population de 8 millions d'habitants. Il s'agit de la minorité linguistique la plus importante du pays. Les services offerts dans la langue de Shakespeare coûtent environ 50 millions par année, soit 7 $ par habitant, ou 88 $ par membre de la minorité. Proportionnellement, cette somme est cependant moins importante que celle octroyée aux services francophones dans les autres provinces puisque le système d'éducation en anglais ne génère pas de frais supplémentaires en matière de traduction.

Ontario

Avec 489 000 francophones sur 12 millions d'habitants, l'Ontario est la province qui compte la deuxième minorité la plus importante au Canada. Il s'agit de la province qui dépense le plus pour offrir des services linguistiques à sa minorité francophone. Bob an, mal an, environ 620 millions sont déboursés à cet égard, ce qui représente 52 $ par citoyen et 1275 $ par membre de la minorité francophone. La majorité de cette somme, soit approximativement 500$, est injectée dans le réseau d'éducation. En Ontario, il est possible de recevoir une éducation en français à tous les niveaux scolaires. Le reste de la somme est dépensée par l'Office des affaires francophones, par le commissariat aux services en français, par les municipalités de Toronto et d'Ottawa (qui sont tenues d'offrir des services en français) ainsi que la Télévision francophone en Ontario.

Autres provinces canadiennes

Au Nouveau-Brunswick, 32 % de la population. est francophone. Ainsi, 85 millions sont dépensés chaque année pour offrir des services dans la langue de Molière, soit 116 $ par citoyen de la province et 357 $ par membre de la minorité.

Dans les autres provinces canadiennes, des sommes beaucoup moins considérables sont dépensées, principalement dans un système d'éducation en français. En Alberta, la prestation de services en français coûte 33 millions (534 $ par francophone) ; en Colombie-Britannique, 23 millions (426 $ par francophone); en Nouvelle-Écosse, 18 millions (540 $ par francophone); au Manitoba, 16 millions (410 $ par francophone); en Saskatchewan, 9,6 millions (640 $ par francophone); à l'Île-du-Prince-Édouard, 5,1 millions (946 $ par francophone) et finalement, à Terre-Neuve-et-Labrador, 3,4 millions (1780 $ par francophone).

Une précédente étude menée par l'Institut Fraser avait démontré que les dépenses fédérales pour le bilinguisme en 2006-2007 se situaient entre 1,6 milliard et 1,8 milliard, incluant des transferts aux provinces d'environ 100 millions. En additionnant les sommes des résultats obtenus dans les deux études, les chercheurs sont parvenus à conclure que le bilinguisme au Canada coûtait 2,4 milliards de dollars.

Province (2011) Minorité Coût en millions de dollars/année Coût par membre de la minorité
Terre-Neuve francophone      3,4 millions 1780 $
Ontario francophone     620 millions 1275 $
Île-du-Prince-Édouard francophone      5,1 millions   946 $
Saskatchewan francophone      9,6 millions   640 $
Nouvelle-Écosse francophone      18 millions   540 $
Alberta francophone      33 millions   534 $
Colombie-Britannique francophone      23 millions   426 $
Manitoba francophone      16 millions   410 $
Nouveau-Brunswick francophone      85 millions   357 $
Québec anglophone      50 millions     88 $
Gouvernement fédéral francophone 1 500 millions     85 $
Dernière mise à jour: 22 sept. 2014

Page précédente

 

Canada (accueil)

Accueil: aménagement linguistique dans le monde