Communauté autonome de La Rioja

La Rioja

Comunidad Autónoma de La Rioja

Capitale:  Logroño 
Population: 317 000 (2008)
Langue officielle: castillan   
Groupe majoritaire: castillan (plus de 90 %) 
Groupes minoritaires: aragonais, catalan, portugais, arabe marocain, roumain, basque, etc.
Système politique: l’une des 17 communautés autonomes d’Espagne  
Articles constitutionnels (langue): art. 3 de la Constitution espagnole de 1978; art. 8 du Statut d'autonomie
de 1982.
Lois linguistiques: Loi 4 du 24 mai sur les archives et le patrimoine documentaire de La Rioja (1994); Loi 7 du 18 octobre sur le patrimoine culturel, historique et artistique de La Rioja (2004); Décret 32 du 28 mai approuvant le programme d'études de l'enseignement primaire dans la Communauté autonome de La Rioja (2004); Décret 33 du 28 mai prévoyant la gestion générale et le programme d'études de l'enseignement secondaire obligatoire dans la Communauté autonome de La Rioja (2004); Décret 34 du 28 mai prévoyant la gestion générale et le programme d'études du baccalauréat dans la Communauté autonome de La Rioja (2004).

1 Situation géographique

La Rioja (de río Oja) est une Communauté autonome du nord de l'Espagne de 5045 km² (Aragon: 47 719 km²; Catalogne: 32 114 km²; Belgique: 32 545 km²); c'est l'une des plus petites communautés autonomes par sa superficie. La région est limitée au nord par le Pays basque, au nord-est par la Navarre, à l'est par l'Aragon et au sud-ouest par la Castille-et-Léon. La capitale de La Rioja est Logroño. La région n'est constituée que d'une seule province: La Rioja.

Le drapeau de La Rioja est formé de quatre bandes horizontales et de taille égale, de couleurs rouge, blanc, vert et jaune. Comme le drapeau de l'Espagne, le blason (couronne royale, Croix rouge de Santiago, château d'or) figure au centre du drapeau.

2 Données démolinguistiques
 

Selon l'Institut national de la statistique (Instituto Nacional de Estadística), La Rioja disposait en 2008 d'une population de plus de 317 000 habitants, avec une densité de population de 62,93 habitants par kilomètre carré. Il s'agit donc de la Communauté autonome ayant la plus faible population d'Espagne. La ville de Logroño, avec ses 150 071 habitants, est la ville la plus peuplée.

Il n'existe pas se statistiques officielles sur le nombre des locuteurs des langues parlées dans la région de La Rioja. On sait seulement que la région compte environ 30 000 étrangers ou immigrants (dont 18 000 dans la capitale Logroño), ce qui représente 10 % de la population. On peut supposer au mieux que 100 % des habitants «autochtones» parlent le castillan comme langue maternelle. On présumerait ainsi que près de 90 % de la population parle castillan et que 10 % utiliserait d'autres langues. En fait, il y a aussi des immigrants illégaux, probablement deux ou trois mille. Il serait plus près de la vérité de supposer que le castillan est parlé par 88 % de la population.

Par ailleurs, on sait aussi qu'une partie de la population castillanophone parle aussi le riojan (en espagnol: riojano ou plus souvent dialecto riojano). On appelle rionajo l'ensemble des variétés dialectales castillanes parlées dans les zones rurales de La Rioja. Ces variétés sont caractérisées par l'usage d'un apport lexical castillan, basque et navarro-aragonais. Le riojan est perçu comme une variété castillane de transition dans la mesure où cette langue a été en contact avec la Vieille-Castille, l'Aragon et la Navarre. On ignore le nombre des locuteurs du riojan, mais ceux-ci parlent tous aussi le castillan standard.

3 Bref historique

Avant l'installation des Romains dans la Péninsule, la région de La Rioja avait été occupée par les Berons (Celtes) dans le Sud-Est, les Pelendons (Celtibères) dans le Sud-Ouest et les Vascons (Basques) au nord.

3.1 Une province romaine

Puis la région devint une province romaine à partir de 27 avant notre ère. Les Romains pacifièrent la région la divisèrent en provinces : la Gallaecia, la Tarraconensis, la Lusitania, la Baetica et la Carthagenensis. Le territoire de l'actuelle Castille-et-Léon était située dans la province de Carthagenensis. La présence de Rome en Espagne dura sept siècles. Les Romains n'ont pas seulement transmis une administration territoriale, mais ils ont aussi laissé un ensemble de coutumes sociales et culturelles, dont la langue latine qui deviendra le castillan.

Après plus d'un siècle sans présence étrangère, les Wisigoths s'installèrent dans la région au VIe siècle, mais le royaume wisigoth fut menacé au début du VIIIe siècle par l'invasion arabe.

3.2 L'invasion arabe

Les musulmans s'approprièrent presque toute la Péninsule en moins de sept années, dont la région de La Rioja. La langue arabe était avant tout employée par l'Administration du calife, ainsi que par les colons et soldats en provenance de l'Afrique. Le castillan était utilisé par l'aristocratie et la bourgeoisie espagnole, ainsi que par les grands commerçants. Le latin demeurait la langue de l'Église catholique, encore toute puissante en Espagne; c'était un symbole distinctif en terre d'islam ibérique. C'était la langue de la liturgie, de l'enseignement à l'usage du clergé, de la copie des manuscrits, des inscriptions funéraires, etc.

3.3 La Reconquête

Avec Fernán González (950), la Castille est devenue un comté héréditaire, encore vassal du Léon, jusqu'à ce que, en 1029, elle soit acquise par le roi Sanche III de Navarre et, à son décès, elle soit passée entre les mains de son fils Ferdinand Ier, premier roi de Castille. À l'épque, A Rioja faisait encore partie de la Navarre.  Le décès précoce de Sanche III conduisit la Castille entre les mains d'un roi-enfant de trois ans (1158), Alphonse VIII. Celui-ci devint un enjeu politique entre les partis nobiliaires. Le roi du Léon,  de la Galice, des Asturies et de l'Estrémadure, Ferdinand II, réclama la régence, qui conduisit à une quasi-guerre civile. Dès son adolescence, Alphonse VIII dut reconquérir son royaume par la force. Pour unifier la noblesse castillane, il relança la Reconquista («Reconquête»). Il réussit à obtenir des terres de l'Aragon, annexa définitivement La Rioja, et gagna la bataille des Navas de Toulouse (1212), qui brisa le pouvoir de la dynastie arabe des Almohades. Au terme d'un conflit avec Sanche VI de Navarre, Alphonse VIII de Castille acquit en 1177 la Navarre et La Rioja. Ce mélange des populations explique la sorte de fusion qui s'est produite à l'égard du castillan riojan, une langue qui a emprunté au navarro-aragonais et au basque.

Dès lors, s'amorça le long déclin des langues autres que le castillan. De plus, cette castillanisation se fit aux dépens des langues déjà existantes sur le sol de la Pénonsule : le basque, le galégo-portugais, l'asturo-léonais, le navarro-aragonais et le catalan (cliquer ICI, s.v.p.). Au fur et à mesure que le castillan prenait de l'expansion, le léonais, l'asturien, l'aragonais, le galégo-portugais, etc., périclitaient. Évidemment, le riojan perdit rapidement ses plumes et sombra dans le mépris.

Cette situation se perpétua jusqu'au régime du général Franco, de 1939 à 1975.  Au plan linguistique, le caudillo ("chef") pratiqua une politique répressive à l'égard des diverses langues parlées qui n'étaient pas le castillan. Non seulement le basque et le catalan furent pourchassées et interdites dans la vie publique, mais également l'aragonais, l'asturien, l'andalou, le galicien, etc. On entendait souvent à cette époque des slogans du genre: Si eres español, habla la lengua del imperio («Si tu es espagnol, parle la langue de l'Empire») ou encore habla en cristiano («Parle chrétien»), ce qui pourrait être l'équivalent ibérique du Speak white des anglophones du Canada à l'égard des francophones!

3.4 La Constitution de 1978

La promulgation de la Constitution espagnole de 1978 et la création des 17 Communautés autonomes constituèrent le point de départ pour une nouvelle ère d'organisation politique. C'est ainsi que la Castille fut fragmentée en diverses entités, dont la Castille-et-Léon (la Vieille-Castille), la Communauté de Madrid, la Castille-La Manche (la Nouvelle-Castille), sans oublier la région de La Rioja. L'adoption du Statut d'autonomie en 1982 a soulevé des problèmes, car la province de Logroño a refusé d'être intégrée dans une autre Communauté autonome, y compris la Castille-et-León, la Navarre ou le Pays Basque. La province de Logroño devint donc une Communauté autonome à part entière, avec la ville de Logroño comme capitale.

La nouvelle Constitution espagnole a aussi permis la reconnaissance de certaines langues, mais ce ne fut guère le cas pour La Rioja, qui dut recourir au castillan, faute de déclarer une langue co-officielle.

4 La politique linguistique

La dénomination officielle pour désigner le gouvernement autonome de La Rioja est Gobierno de La Rioja  (en français: gouvernement de La Rioja), ce qui correspondrait à un «Exécutif gouvernemental». Le gouvernement est composé du président ("Presidente"), d'un vice-président ("Vicepresidente") et de «conseillers» ("Consejeros») équivalant à la fonction de «ministres». Le président est élu par le parlement de La Rioja, mais désigné par le roi d'Espagne.

À l'instar des autres Communautés autonomes, La Rioja utilise les termes Consejerías (ancien français: «conseillerie»), ainsi que consejero / consejera (fr. «conseiller / conseillère»), qui servent à désigner les ministères et les ministres du gouvernement. On peut, en français, employer l'expression «ministre-conseiller» (ou «ministre-conseillère»), voire simplement «ministre», pour rendre compte adéquatement du terme conselleiro / conselleira ; le terme français «conseiller» correspond mal à la fonction dévolue aux consejeros / consejeras en Espagne, car ces postes n'ont rien à voir avec une «personne qui donne des conseils» conseiller juridique, conseiller d'orientation, etc. ou qui fait partie, par exemple, d'un conseil municipal. De plus, le mot vicepresident (fr. «vice-président») sert d'équivalent à «premier ministre».

En Espagne, les termes ministerio (fr. «ministère») et ministro / ministra (fr. «ministre») désignent les ministères et les ministres du gouvernement central, et non ceux des Communautés autonomes; le premier ministre du gouvernement espagnol est désigné par l'expression Primer ministro (fr. «premier ministre»).  

4.1 La langue officielle de la Communauté autonome

Le Statut d'autonomie accordé à cette région autonome en 1982 n'accordait aucune reconnaissance officielle ni au castillan ni à aucune autre langue. En conséquence, seul l'article 3 (trois paragraphes) de la Constitution espagnole s'appliquait dans la Communauté autonome de La Rioja, car le castillan est la langue espagnole officielle de l'État, donc de celle de ses États constitutifs :

Artículo 3

1) El castellano es la lengua española oficial del Estado. Todos los españoles tienen el deber de conocerla y el derecho a usarla.

2) Las demás lenguas españolas serán también oficiales en las respectivas Comunidades Autónomas de acuerdo con sus Estatutos.

3) La riqueza de las distintas modalidades lingüísticas de España es un patrimonio cultural que será objeto de especial respeto y protección.

Article 3

1) Le castillan est la langue espagnole officielle de l'État. Tous les Espagnols ont le devoir de le connaître et le droit de l'utiliser.

2) Les autres langues espagnoles seront également officielles dans les Communautés autonomes respectives en accord avec leurs Statuts. 

3) La richesse des diverses modalités linguistiques de l'Espagne est un patrimoine culturel qui doit être l'objet d'une protection et d'un respect particuliers.

De toute façon, il n'existe aucune loi particulière adoptée par le Parlement de La Rioja proclamant le castillan comme langue officielle. Le castillan est par conséquent la «langue officielle par défaut». Ce fait témoigne aussi de l'absence de «problèmes» en matière de langue.

Rappelons que, si tous les Espagnols ont le devoir de connaître le castillan, cette obligation ne s'applique pas au catalan, au basque et au galicien, encore moins aux autres langues non reconnues comme le castillan riojan. L'utilisation de ces «langues» minoritaires en Espagne ne constitue pas une obligation, mais simplement un droit. Les langues ne sont donc pas officielles au même degré: la langue officielle de toute l'Espagne demeure le castillan, ce qui lui assure une préséance certaine.  Il faut bien comprendre que, en termes de droits linguistiques, la Constitution espagnole reconnaît deux catégories de citoyens et deux catégories de territoires.

Ainsi, la Constitution prévoit un État espagnol unilingue composé de territoires officiellement unilingues (les castillanophones) et de territoires officiellement bilingues (pour les Catalan, les Basques et les Galiciens). Comme la Constitution espagnole est muette sur toute autre langue et que le Statut d'autonomie n'en fait pas davantage mention, seul le castillan bénéficie du statut d'officialité.

Le gouvernement de La Rioja n'a pas une politique linguistique élaborée, car il pratique la non-intervention. Il n'existe même aucune disposition d'ordre linguistique dans les différents instruments juridiques de la Communauté autonome. Tout au plus trouve-t-on, dans le Statut d'autonomie de 1982 (Ley Orgánica 3/1982, de 9 de junio, modificada por Ley Orgánica 3/1994, de 24 de marzo), un article 8 énonçant «une attention particulière à la langue castillane originaire de La Rioja et constituant une partie essentielle de sa culture» (par. 23):

Article 8

1)
La Communauté autonome de La Rioja bénéficie des compétences exclusives dans les domaines suivants :

23. La culture, avec une attention spéciale aux manifestations particulières de La Rioja.

La Communauté autonome peut conclure des conventions avec d'autres Communautés pour la gestion et la prestation de services d'activités à caractère culturel, spécialement ceux adressés aux émigrants d'origine riojane résidant dans d'autres Communautés.

24. La recherche scientifique et technique, en coordination avec la recherche générale de l'État, en accordant une attention particulière à la langue castillane originaire de La Rioja et constituant une partie essentielle de sa culture.

25. Les musées, archives, bibliothèques, conservatoires de musique et de danse, institutions de beaux-arts et autres institutions de consignation culturelle d'intérêt pour La Rioja et les collections de nature similaire qui ne sont pas de propriété publique.

26. Le patrimoine artistique, archéologique, historique, culturel, monumental, architectonique et scientifique d'intérêt pour La Rioja.

Il est légitime de se demander ce qu'il en est de cette «langue castillane originaire de La Rioja et constituant une partie essentielle de sa culture»? S'agit-il du castillan officiel ou du castillan riojan? En vertu d'une convention signée par le gouvernement de La Rioja, le 2 mars 2009, il n'existe guère de doute à ce sujet. Cette Convention-cadre implique la Communauté autonome de La Rioja, ainsi que l'Institut Cervantes, la Société de Radiotélévision espagnole, et trois autres organismes, pour leur collaboration en matière de diffusion de la langue espagnole. Dans le texte de la Convention, on peut lire qu'il s'agit bien de la langue espagnole (idioma español) ou de la langue castillane (lengua castellana):

Dentro de este marco estatutario habilitante, la Comunidad Autónoma de La Rioja viene desarrollando una política centrada en el impulso, fomento y promoción de eventos, programas y actividades relacionadas con el idioma español persiguiendo así el doble objetivo de estimular y proteger su uso.

[...]

Asimismo, la Comunidad de La Rioja ha manifestado siempre su voluntad de colaborar con todas aquellas iniciativas que tengan como objetivo prestar especial atención al conocimiento y difusión de la lengua castellana.

Dans ce cadre statutaire juridique, la Communauté autonome de La Rioja élabore une politique axée sur le lancement, le développement et la promotion d'événements, de programmes et d'activités en relation avec la langue espagnole en poursuivant ainsi le double objectif de stimuler et protéger son utilisation.

[...]

De même, la Communauté de la Rioja a toujours manifesté sa volonté de collaborer avec toutes les initiatives ayant comme objectif d'accorder une attention particulière à la connaissance et la diffusion de la langue castillane.

Avec cette signature, le gouvernement de La Rioja dit assumer le rôle qui lui revient dans la défense et la promotion de la langue du fait que la région constitue le «berceau de la langue espagnole» ("el cuna de la lengua española"). La convention en question prévoit des cours d'espagnol grâce à la participation de cinq organismes dont l'objectif principal est partagé : la diffusion de l'espagnol dans le monde. Selon les prévisions, ce projet innovateur pourra être utilisé par des millions d'élèves dans un délai de trois ans.

4.2 Le patrimoine documentaire

En 1994, le parlement de Logroño adoptait un loi sur les archives et le patrimoine documentaire: la loi 4/1994 du 24 mai. Selon l'article 2 de la Loi 4 du 24 mai sur les archives et le patrimoine documentaire de La Rioja (1994), les textes oraux peuvent faire partie des documents et être considérés à des fins du patrimoine. Cependant, il faut que ces mêmes documents aient une ancienneté supérieure à quarante ans (art. 6):

Article 1er

Le patrimoine documentaire de La Rioja est constitué de tous les documents, rassemblés ou non dans des archives, qui sont considérées comme une partie de celles-ci en vertu des dispositions prévues dans le présent titre.

Article 2

Il faut entendre par document, pour les fins de la présente loi, toute expression en langage naturel ou conventionnel, y compris ceux à caractère graphique, sonore ou audiovisuel, ou rassemblés sur un support matériel, y compris les supports informatiques, qui constituent un témoignage des activités humaines ou des collectivités humaines. Sont exclus les travaux de recherche ou de création, publiés ou édités, et ceux qui par leur nature font partie du patrimoine bibliographique.

Article 3

1)
Il faut entendre par archive l'ensemble essentiel de documents ou le groupement de plusieurs d'entre eux, rassemblés de façon naturelle par toute institution publique ou privée, personne physique ou morale dans l'exercice de ses activités et qui sont conservés comme en garantie de droits et d'intérêts, comme source d'information pour la gestion administrative et la recherche ou pour toute autre fin.

2) En outre, il faut entendre par archive l'institution où, ces ensembles sont rassemblés, conservés, organisés et diffusés pour les fins visées au paragraphe précédent.

Article 6

De même, font partie intégrante du patrimoine documentaire de La Rioja les documents ayant une ancienneté supérieure à quarante ans, produits ou réunis par :

a. les organismes ecclésiastiques et les associations et entités des différentes confessions religieuses établies dans La Rioja, sans préjudice des dispositions prévues dans les conventions entre l'État espagnol et les diverses confessions;

b. les organisations politiques, syndicales et patronales de la Rioja;

c. les organismes, fondations et associations culturelles et éducatives de La Rioja;

d. les académies scientifiques et culturelles;

e. tout autre type d'association établie sur le territoire de La Rioja.

En somme, la langue ne fait pas partie du patrimoine documentaire de La Rioja. Pour lire des textes juridiques sur la langue, il faut se rabattre sur les lois scolaires.

4.3 L'éducation

Compte tenu de la législation en vigueur, les écoles publiques dans la Communauté autonome de La Rioja sont dans l'obligation de dispenser un enseignement en castillan. À ce sujet, La Rioja respecte les dispositions de la Loi organique 2/2006 du 3 mai sur l'éducation (Ley Orgánica 2/2006, de 3 de mayo, de Educación). Dans l'enseignement primaire, c'est l'article 17 qui s'applique:

Artículo 17.

Objetivos de la educación primaria.

La educación primaria contribuirá a desarrollar en los niños y niñas las capacidades que les permitan:

e. Conocer y utilizar de manera apropiada la lengua castellana y, si la hubiere, la lengua cooficial de la Comunidad Autónoma y desarrollar hábitos de lectura.

f. Adquirir en, al menos, una lengua extranjera la competencia comunicativa básica que les permita expresar y comprender mensajes sencillos y desenvolverse en situaciones cotidianas.

Article 17

Objectifs de l'éducation primaire

L'éducation primaire doit contribue à développer chez les files et les garçons des habiletés qui leur permettent :

e. De connaître et d'utiliser de manière appropriée la langue castillane et, s'il y a lieu, la langue co-officielle de la Communauté autonome et de développer des habitudes de lecture.

f. D'acquérir dans au moins une langue étrangère les compétences de base en communication, qui leur permettent d'exprimer et de comprendre des messages simples et de fonctionner dans des situations quotidiennes.

Quant à l'enseignement secondaire, c'est l'article 23 de la même loi:

Artículo 23.

Objetivos.

La educación secundaria obligatoria contribuirá a desarrollar en los alumnos y las alumnas las capacidades que les permitan:

h. Comprender y expresar con corrección, oralmente y por escrito, en la lengua castellana y, si la hubiere, en la lengua cooficial de la Comunidad Autónoma, textos y mensajes complejos, e iniciarse en e conocimiento, la lectura y el estudio de la literatura.

i. Comprender y expresarse en una o más lenguas extranjeras de manera apropiada.

Article 23

Objectifs

L'éducation secondaire obligatoire doit contribuer à développer chez les élèves les habiletés qui leur permettent :

h. De comprendre et d'exprimer correctement, à l'oral et à l'écrit, dans la langue castillane et, s'il y a lieu, dans la langue co-officielle de la Communauté autonome, des textes et des messages complexes, et débuter leurs connaissances par la lecture et l'étude de la littérature.

i. De comprendre et de s'exprimer dans une ou plusieurs langues étrangères de manière appropriée.

Étant donné que la Communauté autonome de La Rioja ne dispose pas de «langue co-officielle», la seule langue d'enseignement est le castillan. De plus, dans toutes les écoles, on n'enseigne que la langue et l'histoire de la Castille, en ignorant généralement l'histoire et la culture spécifiques de la Communauté autonome de La Rioja.

Pour ce qui est de la Communauté autonome, l'article 6 du Décret 32/2004 du 28 mai approuvant le programme d'études de l'enseignement primaire dans la Communauté autonome de La Rioja énonce les matières obligatoires de cet enseignement :

Article 2

Cadre d'application

Le présent décret entre en vigueur dans les établissements d'enseignement  publics et privés reconnus sous la juridiction de la Communauté autonome de La Rioja, lesquels dispensent ce niveau d'éducation.

Article 5

Objectifs

L'enseignement primaire a pour objectif de contribuer au développement des capacités suivantes chez les élèves :

e) Connaître et utiliser adéquatement la langue castillane, dans ses manifestations orale et écrite, et acquérir ainsi des habitudes de lecture.

f) Commencer dans la résolution des problèmes nécessitant la réalisation d'opérations élémentaires de calcul, de connaissances géométriques et d'estimations.

g) Connaître les aspects fondamentaux des sciences de la nature, de la géographie, de l'histoire et de la culture.

h) Acquérir, dans une langue étrangère, la maîtrise nécessaire pour communiquer dans des situations quotidiennes.

Article 6

Disciplines

Les disciplines de l'enseignement primaire sont les suivantes :

Sciences, géographie et histoire
Éducation artistique
Éducation physique
Langue castillane
Langue étrangère
Mathématiques
Société, culture et religion

Quant au Décret 33/2004 du 28 mai prévoyant la gestion générale et le programme d'études de l'enseignement secondaire obligatoire dans la Communauté autonome de La Rioja, l'article 8 décrit le programme de l'enseignement secondaire:

Article 8

Distribution des matières dans le premier et le second cours

1)
Dans le premier cours, tous les élèves doivent suivre :

a) Toutes les matières obligatoires : «Sciences de la nature», «Éducation physique», «Éducation plastique», «Géographie et histoire», «Langue et littérature castillanes», «Langue étrangère», «Mathématiques», «Technologie» et «Société, culture et religion».

b) Une matière facultative.

2) Dans le second cours, tous les élèves doivent suivre :

a) Toutes les matières obligatoires : «Sciences de la nature», «Éducation physique», «Géographie et histoire», «Langue et littérature castillanes», «Langue étrangère», «Mathématiques», «Musique», «Technologie» et «Société, culture et religion».
b) Une matière facultative.

De son côté, l'article 10 du Décret 34 du 28 mai prévoyant la gestion générale et le programme d'études du baccalauréat dans la Communauté autonome de La Rioja désigne les matières communes à cet enseignement:

Article 6

Objectifs

Les élèves doivent développer tout au long du baccalauréat les aptitudes suivantes :

h) Connaître et savoir utiliser, tant dans son expression orale qu'écrite, la richesse et les possibilités expressives de la langue castillane, ainsi que la littérature et la lecture, et l'analyse des œuvres littéraires les plus significatives.

i) S'exprimer avec aisance dans une ou plusieurs langues étrangères.

Article 10

Matières communes

Les matières communes obligatoires pour tous les élèves, dans chacun des cours du baccalauréat, sont les suivantes :

a) Premier cours : «Éducation physique», «Philosophie», «Langue et littérature castillanes I», «Langue étrangère I» et «Société, culture et religion».

b) Deuxième cours : «Histoire de l'Espagne», «Histoire de la philosophie et de la science», «Langue et littérature castillanes II» et «Langue étrangère II».

Bref, cet enseignement privilégie la langue castillane et les langues étrangères.

4.5 Les médias

Dans le territoire de la Communauté autonome de La Rioja, la totalité des journaux et magazines est en castillan, sauf en ce qui a trait aux journaux étrangers. Il n'existe pas de journal pour les minorités linguistiques, parce qu'elles n'existent pas, du moins juridiquement. Les médias électroniques sont également en castillan, tant à la radio qu'à la télévision (La Rioja TV).

La politique de la Communauté autonome de La Rioja est caractérisée par la non-intervention en matière de langue officielle. Il est inutile de protéger le castillan, une langue parlée par toute la population, si l'on fait exception des immigrants arrivés récemment. Quant au riojan et ses variantes, ce sont officiellement des variantes de l'espagnol, qu'il ne convient pas de protéger.

La législation riojane traite au mieux du «patrimoine» documentaire, mais ne précise pas si le castillan ou ses variantes en fait partie. Quoi qu'il en soit, ce ne sont pas des vœux pieux sur «le patrimoine documentaire», qui vont assurer une protection quelconque à des langues minoritaires ou des variétés populaires comme le riojan. Pourtant, rien ne saurait menacer la toute-puissante langue castillane. Mais la tradition en Espagne est de n'accorder des droits qu'aux langues co-officielles (galicien, catalan et basque) reconnues par la Constitution et les statuts d'autonomie. La Communauté de La Rioja fait pas exception.

Dernière mise à jour: 25 mai 2016
   

L'Espagne  

 

L'État espagnol

 
Andalousie (castillan) Castille-et-Léon (castillan) Murcie (castillan)
Aragon (castillan)   Castille-La Manche (castillan) Navarre (castillan-basque)
Asturies (castillan) Catalogne (castillan-catalan) Pays basque (castillan-basque)
Baléares (castillan-catalan) Estrémadure (castillan) Rioja (castillan)
Canaries (castillan) Galice (castillan-galicien) Valence (castillan-catalan)
Cantabrie (castillan) Madrid (castillan) Bibliographie

Europe

Accueil: aménagement linguistique
dans le monde